En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

CPM Industries construit le laboratoire de la mécanique

Publication: 4 juillet

Partagez sur
 
Lauréat du programme Territoire d’industries, CPM Industries lance la construction de son laboratoire de la mécanique avec l’objectif de rendre le porteur de projet innovant acteur de la réalisation de son prototype...
 

Créée en 1990 et implantée sur le bassin Havrais à Saint-Romain-de-Colbosc, CPM Industries est une PME familiale sous-traitante de la chaudronnerie fine. Expert de la transformation du métal et du sur-mesure industriel grâce à son bureau d’études intégré en mécanique et à son service d’usinage, CPM Industries conçoit et fabrique des outils spécifiques et mécaniques pour les industriels principalement, mais également pour des porteurs de projets innovants. Comptant un effectif de 35 collaborateurs, la PME réalise un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros dont 20% environ dans le secteur aéronautique.

En novembre 2021, CPM Industries déposait un projet dans le cadre du programme d’investissement Territoire d’industries : baptisé « Laboratoire de la mécanique », il s’adresse principalement aux TPE et entrepreneurs innovants qui lui confient la fabrication de prototypes.

Ces derniers nécessitent un accompagnement spécifique qui, en fonction de l’étape du projet, ne se fait pas toujours avec la même personne. L’idée avec le laboratoire est d’offrir une version assez légère de son outil de production dans un lieu où les porteurs de projets seront pris en charge par un coordinateur qui les fera participer à toutes les opérations pour la réalisation de leur prototype.

« Aujourd’hui nous observons des problèmes d’acceptabilité du prix du prototype parce que souvent le porteur de projet ne mesure pas ce que ses choix impliquent en termes de fabrication. En l’impliquant, d’une part nous résolvons le problème de l’acceptabilité du produit en lui faisant prendre conscience des technologies mises en œuvre. D’autre part, cela lui permet d’identifier à toutes les phases de développement les éventuels problématiques que nous n’aurions pas pu déverrouiller dans un accompagnement classique car leur cahier des charges initial est souvent très informel et léger » explique Elise Hauters, co-dirigeante de CPM Industries.

L’ambition de CPM Industries ne s’arrête pas là. L’entreprise souhaite délivrer un vrai programme de formation certifié Qualiopi afin d’apprendre à ses clients l’utilisation des outils du laboratoire pour qu’ils puissent eux-mêmes améliorer leur prototype par la suite si nécessaire. Parmi ces outils figurent une tronçonneuse pour tube et profilé métallique, une perceuse à colonne, une plieuse pour faire des opérations de pliage très simples, une marqueuse pour faire de la gravure spécifique, des imprimantes 3D ainsi qu’un scan 3D pour remodéliser un plan d’une pièce existante afin de la reproduire.

Un espace de production réaménagé

La construction du laboratoire s’intègre dans un vaste projet de réorganisation plus industrielle de l’espace de production avec la création d’un pôle Tôlerie et d’un pôle Mécano-soudure pour dissocier les activités de structure des activités d’habillage, ainsi que la création d’un espace de montage des prototypes qui fera office de show room visible depuis le laboratoire.

Cette réorganisation nécessite une extension sur une surface de 800 m2 et représente un investissement de 830 000 euros. Le permis de construire vient d’être déposé avec l’objectif de rendre le laboratoire de la mécanique opérationnel en juin 2023.

Le partage du savoir, une valeur fondamentale chez CPM Industries

La transmission du savoir est en effet dans l’ADN de l’entreprise qui accueille beaucoup d’apprentis et véhicule cette notion auprès de ses collaborateurs qui sont heureux de pouvoir expliquer et coacher.

Très impliquée dans l’inclusion sociale, CPM Industries a réalisé, avec l’accompagnement de NAE, un gros travail sur la Marque Employeur, axé sur la mixité en genre pour développer les métiers de l’industrie auprès de la population féminine, et en âge pour intégrer davantage les jeunes. « Nous sommes fiers d’intégrer aujourd’hui une femme tourneur et de signer 1 CQPM (certificat de qualification paritaire de la métallurgie) pour une chaudronnier » souligne Elise Hauters.

Les recrutements se poursuivent, la réorganisation de l’espace de production et du laboratoire de la mécanique nécessitant la création de 6 ETP (équivalent temps plein) sur deux ans.

https://www.nae.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: