En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Venture Orbital Systems lève 10 millions d’euros en série A et devient Latitude

Publication: 1er juillet

Partagez sur
 
Venture Orbital Systems (VOS) poursuit son envol !...
 

La pépite française, spécialisée dans le développement de lanceurs spatiaux et de moteurs-fusées, annonce avoir levé 10 millions d’euros dans le cadre d’un tour de table mené par Crédit Mutuel Innovation, Expansion, fonds dédié à l’Aérospatial et la Défense et le fonds French Tech Seed géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre de France 2030. Grâce à cette opération, à laquelle participent également l’investisseur historique UI Investissement et un pool d’investisseurs industriels, VOS va disposer des moyens nécessaires au développement de son moteur Navier et de sa gamme de services destinés aux opérateurs et constructeurs de nanosatellites (logistique, assurance, régulation). En point de mire, le premier tir de son lanceur Zéphyr prévu fin 2024.

À l’occasion de cette levée de fonds, VOS fait évoluer sa marque et devient Latitude. Un nouveau nom, à la fois évocateur et intemporel, qui illustre la prise de maturité d’une jeune entreprise tournée vers un objectif : révolutionner le New Space européen afin d’offrir un accès toujours plus abordable à l’orbite.

Avec leur taille de quelques dizaines de centimètres et leur coût réduit, les nanosatellites offrent non seulement un nouveau mode d’accès à l’espace mais aussi de nouvelles opportunités d’applications scientifiques et commerciales. Durant la décennie 2020-2030, le marché des nanosatellites devrait représenter 4.317 milliards USD, selon Euroconsult.

Afin de répondre à cet essor, Latitude développe son propre lanceur : Zéphyr. À terme, la fusée de 17 m de hauteur aura la capacité d’envoyer plusieurs nanosatellites jusqu’à 600 km d’altitude. Le 1er tir est prévu fin 2024 avant une cadence régulière de plusieurs dizaines de lancements par an en 2030.

Possédant son site de production à Reims (Marne), l’entreprise aérospatiale compte aujourd’hui parmi les fiertés hexagonales. En février dernier, Latitude s’est d’ailleurs vu confier la mission de « représenter et structurer l’écosystème des start-ups et acteurs émergents du spatial français » par le comité opérationnel du CoSpace (comité de concertation entre l’État et l’industrie dans le domaine spatial).

Dans l’intention de poursuivre dans cette trajectoire et, par là même, de contribuer à maximiser le leadership de l’industrie spatiale française, Latitude vient de boucler une levée de fonds de 10 millions d’euros. Ce tour de table a été mené par Crédit Mutuel Innovation, Expansion, le fonds d’investissement dédié à l’Aéronautique, au New Space et à la Défense co-fondé par Charles Beigbeder et Starburst, et Bpifrance, via son fonds French Tech Seed, avec la participation d’UI Investissement et d’investisseurs industriels (Nicomatic, ADF et Comat).

Grâce à cette opération, Latitude entend poursuivre le développement du moteur Navier, qui compose Zéphyr. Entièrement imprimée en 3D par les équipes de Saturne Technology basées au Luxembourg, cette technologie a l’avantage d’allier architecture performante, rapidité de fabrication (1 semaine), agilité et gain sur les coûts de production, ce qui permet de proposer l’offre commerciale la plus compétitive. La pépite prévoit également de continuer le développement de sa gamme de services liés au lancement de nanosatellites, comme la prise en charge de la logistique, des aspects légaux et d’assurance, destinée à couvrir les opérateurs de nanosatellites dans l’ensemble de leur parcours vers l’espace.

À présent, Latitude a tous les atouts en main pour réaliser l’ambition qui l’anime depuis ses débuts : repousser les limites des technologies de transport spatial pour fournir un accès simple et rapide à l’espace à chaque opérateur de nanosatellites.

Stanislas Maximin, fondateur et CEO de Latitude, commente : « Cette levée de fonds marque une nouvelle étape dans le développement de Latitude. Elle atteste la pertinence de notre modèle et l’intérêt de notre offre pour les acteurs du marché. Nous remercions l’ensemble de nos partenaires de nous permettre ce pas de plus dans notre volonté de démocratiser l’accès à l’espace et de contribuer à imposer la France sur le segment très disputé des microlanceurs spatiaux. »

« Avec cet investissement, Crédit Mutuel Innovation confirme son rôle d’investisseur engagé, aux côtés des fleurons de l’industrie française de demain. Le choix des solutions technologiques et les hommes les développant, nous ont convaincu de la pertinence de ce projet du New Space. Cette opération permettra à l’entreprise d’accélérer sa feuille de route R&D et son industrialisation rapide. » déclare Maxence Valero, investisseur chez Crédit Mutuel Innovation.

« Latitude est l’exemple de l’entreprise spatiale que nous sommes déterminés à accompagner. Audace raisonnée, travail acharné, confiance face aux vicissitudes, compétences pluridisciplinaires, voilà les ingrédients du New Space français et européen qui décolle enfin et qu’Expansion est très heureux de soutenir ! », souligne Charles Beigbeder, co-fondateur d’Expansion.

« Nous sommes ravis de poursuivre notre soutien et d’avancer aux côtés de Latitude vers son premier lancement. Nous avons été séduits par cette équipe jeune et dynamique qui porte une vision ambitieuse et qui a su s’entourer de talents et partenaires clés pour mener à bien son projet. Cette levée de fonds est un pas de plus pour la société dans sa volonté de simplifier et démocratiser l’accès à l’espace. Ce tour de table représente également l’ambition du volet spatial France 2030 de permettre à la France de prendre toute sa place dans les nouveaux usages du spatial pour faire émerger de nouveaux champions industriels » déclare Adrien Muller, investisseur chez Bpifrance.

https://www.venture-orbital.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: