En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La localisation des fuites à distance révolutionne la gestion de l’eau

Publication: 17 juin

Partagez sur
 
Les fuites dans les canalisations, qui entraînent la perte d’environ 26 % de l’eau potable, restent l’un des principaux problèmes du secteur Européen de l’eau...
 

En prévision du Carrefour de l’Eau, qui se déroulera les 29 et 30 juin 2022, Chris Moore, associate product manager leakage chez Ovarro, nous explique comment la technologie à distance contribue à marquer des points en matière de fuites.

Qu’est-ce qui pousse les compagnies des eaux à améliorer leurs performances en matière de fuites ?

Le maintien de l’équilibre entre l’offre et la demande devient un enjeu crucial pour le secteur mondial de l’eau, qui doit jongler avec la pression exercée par la croissance de la population et la menace grandissante du climat sur l’approvisionnement. Et pourtant, dans le monde, environ 40 % de l’eau potable traitée se perd avant d’arriver dans les robinets des consommateurs, en raison de fuites dans les canalisations. Cette perte d’eau moyenne se monte à 26 % en Europe et à 25 % en France.

Le problème n’est pas tant que l’eau n’arrive pas jusqu’au consommateur, mais surtout que les fuites coûtent cher. Les réseaux de distribution vieillissants sont de plus en plus enclins aux fuites et les éclatements de canalisations posent des problèmes supplémentaires aux services publics, qui se retrouvent sous pression, doivent trouver des solutions innovantes et rentables plus rapidement, et envisager plus sérieusement que jamais de passer à des réseaux intelligents.

Par ailleurs, la réduction des fuites peut aussi soutenir les stratégies de réduction des émissions de carbone. En effet, si une compagnie limite la quantité d’eau qu’elle traite et injecte dans le réseau d’approvisionnement, elle limite également la quantité d’énergie qu’elle consomme, ce qui entraîne une réduction des émissions de carbone liées à ses opérations.

Quels progrès la technologie de contrôle des fuites a-t-elle fait au cours des dix dernières années ?

La possibilité de collecter des données sur les fuites à distance, par le biais de systèmes fixes de réseau, a été la plus grande avancée technologique qu’a connue le secteur. Nous sommes désormais en mesure de collecter des données presque partout. Le service est aussi devenu moins cher, tandis que les équipements sont plus efficaces, prennent moins de place et consomment moins d’énergie.

Les enregistreurs de bruits, comme le modèle Enigma3hyQ d’Ovarro, qui localisent les fuites à distance en mesurant le bruit généré par l’eau qui s’échappe du réseau, sont en première ligne dans la révolution numérique. Ces appareils se servent d’un capteur hydrophone pour enregistrer le bruit des fuites et envoient les données vers la plateforme d’analyse d’Ovarro basée dans le cloud.

Lorsque les capteurs sont répartis sur l’ensemble du réseau et « écoutent » en différents points, ils permettent de mesurer le temps mis par le bruit pour atteindre les différents enregistreurs, ce qui améliore la précision de localisation des fuites. Grâce à ces progrès, au lieu d’envoyer des équipes de réparation dans certains secteurs, qui peuvent être très étendus, les compagnies des eaux peuvent aujourd’hui diriger leur personnel vers des endroits plus précis, ce qui permet d’accélérer les réparations et de limiter la quantité d’eau perdue.

Notre équipe de recherche et développement travaille en étroite collaboration avec les services publics pour mettre au point des technologies répondant directement aux besoins du secteur, comme notre produit de nouvelle génération, Eureka5, un corrélateur de bruit de fuite sous la forme d’une tablette, qui permet de détecter rapidement les fuites, tout en réduisant le nombre d’ordinateurs nécessaires aux équipes sur le terrain.

Ces technologies sont-elles adoptées suffisamment rapidement par les services publics et les municipalités ?

Bien que le secteur de l’eau se soit toujours montré assez conservateur en ce qui concerne les solutions basées sur les données, tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui qu’il est essentiel d’adopter une approche plus intelligente de la gestion de réseau. La Banque mondiale a déclaré que, dans le monde, les entrepreneurs constatent une « volonté plus marquée des services publics et des entreprises de tester et d’adopter des technologies prometteuses ».

Les outils sont largement accessibles et la technologie ne va faire que s’améliorer. Si elle est pleinement adoptée, cette technologie peut jouer un rôle crucial dans la création de réseaux d’eau intelligents, qui aideront les compagnies des eaux à se montrer plus proactives dans leurs opérations. Nous prévoyons une croissance organique considérable au fur et à mesure que les services publics et les municipalités auront besoin de meilleures capacités d’analyse pour gagner en efficacité opérationnelle.

Comment Ovarro a-t-elle atterri dans les technologies de l’eau ?

Ovarro a fait son entrée sur le marché en mars 2020, à la suite du rebranding de Servelec Technologies et du rachat de Primayer, spécialiste en localisation des fuites, en 2019. Les deux sociétés ont fusionné et combinent désormais des décennies d’expertise dans les technologies de l’eau et les marchés de la localisation des fuites sous une seule marque et un même nom.

La société a son siège au Royaume-Uni et possède des bureaux en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Canada, en Australie, en Malaisie et aux Émirats arabes unis.

Nous nous réjouissons de rencontrer nos collègues du secteur français de l’eau au Carrefour de l’Eau les 29 et 30 juin 2022. Dans le hall 5, stand 4, nous présenterons notre nouvel appareil de détection de fuites, l’ Eureka5. Ergonomique et avec une technologie intuitive de pointe, il est livré avec une tablette, pour plus de confort utilisateur. Vous trouverez également les enregistreurs de bruit à corrélation avancée Enigma3M/4G/IoT. Ils seront présentés aux côtés d’une large gamme de solutions, notamment :

- Des nouveaux produits : XiLog4G/IoT, Eureka5 et Enigma4G/IoT

- Des solutions de localisation de fuites : Phocus, Phocus3M, gamme Enigma

- Des RTU : gamme Tbox, KingFisher CP35 (RTU)

- Notre technologie d’analyse de données

https://www.ovarro.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: