En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Raccordements fibre : la filière apporte des réponses concrètes

Publication: 3 juin

Partagez sur
 
Alors que le rythme des déploiements FttH en France se maintient à un niveau inédit (au-delà de 5 millions de foyers et entreprises éligibles à la fibre optique pour la troisième année consécutive), de nombreux élus et citoyens déplorent les difficultés d’accès à une connexion de qualité...
 

Si le Plan France THD a changé la vie de nombreux Français grâce à la mobilisation exceptionnelle de notre filière industrielle, les difficultés de raccordement viennent entacher cette réussite.

Face à ce constat, 28 collectivités représentant plus de 12 millions de Français ont signé le 4 avril dernier une tribune pour manifester leur insatisfaction.

Parallèlement, le Gouvernement et l’Arcep ont saisi InfraNum le 13 avril dernier pour que la fédération soumette des pistes d’action afin de « renforcer et rendre effective la formation de l’ensemble des techniciens FttH qui interviennent sur les réseaux en fibre optique, y compris ceux qui interviennent dans le cadre d’un contrat de sous-traitance pour le raccordement ou l’exploitation ».

En réponse à cette préoccupation majeure pour le secteur et à l’urgence d’apporter un service de qualité à nos concitoyens et aux entreprises, Philippe Le Grand, président d’InfraNum, a présenté le 1er juin lors du colloque de l’Avicca les propositions de la fédération, en présence notamment de Patrick Chaize, président de l’Avicca et de Laure de la Raudière, présidente de l’Arcep.

Celles-ci s’organisent autour de trois grands principes :

- La mise en place d’une labellisation par les opérateurs des entreprises et des intervenants : cette action, qui permettra de vérifier, au travers d’une grille d’analyse définie par la filière, les moyens de formation mis en œuvre, les méthodes pédagogiques et connaissances pratiques aboutira notamment à la mise en place d’une carte professionnelle. Cela permettra d’assurer et de contrôler le bon niveau de formation des techniciens par rapport aux standards définis par l’ensemble de la profession (opérateurs, intégrateurs et sous-traitants) ;

- Le renforcement des contrôles par les opérateurs sur les intervenants réalisant les raccordements : grâce au partage hebdomadaire des plannings d’intervention de raccordement par les opérateurs commerciaux aux opérateurs d’infrastructures qui en feraient la demande, et aux retours que ces derniers leur adresseraient, les contrôles sur le terrain seront renforcés dans un souci d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des interventions. Une mise en place rapide de ce dispositif est attendu sur une première liste de territoires et un bilan d’intérêt commun sera dressé par les opérateurs d’ici la fin d’année avant de décider, et le cas échéant, de généraliser ou d’abandonner le dispositif ;

- Faire du compte-rendu d’intervention la clef de voûte du dispositif de validation de la qualité du raccordement : le compte-rendu d’intervention est l’outil qui permet à l’ensemble des intervenants sur les réseaux d’échanger des informations essentielles pour assurer l’exploitabilité des réseaux : vérification de la conformité de l’intervention, mise à jour des référentiels réseaux, suivi des interventions, etc.

Les travaux pour achever sa normalisation et assurer la gestion automatisée des données doivent donc s’accélérer et se conclure d’ici l’été. En plaçant ce compte-rendu au centre des relations contractuelles entre les différents intervenants et en l’adossant à des mesures incitatives, toute la chaîne de traitement de l’information s’en trouvera améliorée sur le court et le long terme.

Bien évidemment, les singularités présentées par certains réseaux et les dégradations subies par d’autres nécessitent des actions vigoureuses. InfraNum prendra toute sa place pour améliorer significativement la reprise des infrastructures concernées, sous l’égide du régulateur.

Philippe Le Grand : « face à l’alerte lancée des collectivités locales et en réponse à la saisine du Gouvernement et de l’Arcep, après une large concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière, InfraNum a défini un cadre d’actions concret et rapide à mettre en œuvre pour améliorer la qualité des raccordements et l’exploitation des réseaux FttH. Grâce à la mobilisation de l’ensemble de la profession et des pouvoirs publics, nous sommes convaincus que nous réussirons collectivement à améliorer la situation au bénéfice de l’ensemble des Français ».

https://www.infranum.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: