En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’autonomie des collaborateurs sous le regard bienveillant de la DSI

Par Christophe Charpentier, Directeur Technique Experteam

Publication: 30 mai

Partagez sur
 
Oser repenser en profondeur la gestions des projets IT...
 

Le rythme soutenu de l’évolution des modes de travail et des besoins des équipes métiers représente un véritable challenge pour les Directions Informatiques. Plusieurs questions se posent alors pour de nombreuses DSI en souffrance : comment gérer le nombre croissant de projets alors même que les talents et les ressources pour les mener à bien se font rares ? Et surtout, comment faire pour répondre favorablement à l’ensemble des demandes formulées sans avoir à arbitrer entre sécurité et agilité ? Apporter une réponse concrète à ces questions devient de plus en plus essentiel, sinon primordial. Les DSI qui ne le font pas prennent en effet le risque que les collaborateurs ne s’orientent vers le Shadow IT en choisissant de recourir à des applications non autorisées, au risque de siloter les données de l’entreprise, ou de manière toute aussi préoccupante, d’introduire involontairement dans le SI d’importantes menaces de sécurité.

Favoriser l’émergence d’un employé augmenté

En réponse à ces enjeux, l’approche du Citizen Development séduit de plus en plus de DSI.

Inscrite dans une volonté de démocratisation, cette approche vise à mettre le développement de solutions à la portée de tous les utilisateurs. Concrètement, dans ce schéma, il revient à la DSI de mettre à disposition des utilisateurs métiers des environnements approuvés et administrés par l’IT. Grâce à ces environnements « low-code », s’ils demandent peu de recours au codage ; ou « no-code », si tout se fait par l’intermédiaire d’une interface graphique, l’utilisateur métier devient alors capable de concevoir lui-même, et de bout en bout, des solutions opérationnelles qui répondent à son besoin. Plus important encore, il est en mesure de partager les solutions qu’il conçoit avec son équipe et de les faire évoluer.

Si le salarié gagne donc en autonomie et en satisfaction, côté IT, les avantages sont tout aussi nombreux : la DSI ne se lance plus dans des développements coûteux qui risquent l’obsolescence à très court terme. Par ailleurs, elle bénéficie également d’une vue complète sur l’ensemble des solutions développées et garde la main sur l’encadrement et la sécurisation des outils utilisés.

Enfin, là où un planning de production centralisé et surchargé risquait de dégrader son image auprès des Directions métiers, l’empowerment technique des collaborateurs permet au contraire à la DSI de se positionner comme un véritable « solution maker ».

Ne pas confondre autonomie et manque de gouvernance

La mise en place d’une démarche orientée Citizen Developer constitue donc une réponse concrète aux besoins des métiers. Agile et pragmatique, elle offre de réels bénéfices aux entreprises. Son succès s’explique également par la progression constante des outils, qui, à la manière des solutions proposées par la Power Platform de Microsoft, misent tout sur la simplicité et la facilité d’utilisation.

Pour autant, pour garantir le succès, les retours d’expérience montrent qu’il est essentiel d’accompagner la démarche Citizen Development à plusieurs niveaux. Dans ce contexte, identifier des ambassadeurs sensibilisés au digital au sein des équipes métiers est une première étape. Ils pourront ainsi mieux diffuser la culture Citizen Developer en interne. Il faudra ensuite piloter la montée en compétences des équipes et s’assurer que les utilisateurs maitrisent parfaitement les solutions proposées pour réaliser leurs applications. Enfin, une gouvernance globale des projets est indispensable pour éviter le chaos d’un mille-feuille applicatif qui n’aurait pas de sens.

Reste qu’à bien des égards, les métiers peuvent donc gagner en indépendance vis-à-vis de la DSI qui peut alors se concentrer sur d’autres sujets plus structurels comme la conception et le maintien opérationnel des systèmes et architectures complexes.

Fort de ces éléments, plusieurs centaines de millions d’applications ont été développées à l’échelle mondiale avec une nette croissance sur les quatre dernières années. Créer de bout en bout une application en quelques jours, voire en quelques heures, est désormais une réalité.

Une chose est sûre, l’approche Citizen Developer apporte désormais une réponse concrète aux attentes des équipes métiers. Largement adoubée par l’ensemble des composantes de l’entreprise, dont la DSI, elle devrait donc continuer de croître à long terme.

https://www.experteam.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: