En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La PME familiale TDS fête 100 ans d’histoire industrielle et son passage au numérique

Publication: 14 mai

Partagez sur
 
Elles sont discrètes, souvent méconnues et pourtant les industries familiales centenaires représentent un véritable gage de qualité pour notre pays...
 

Spécialisée dans le traitement de surface des métaux, TDS revient sur ce qui fait son succès pour perdurer sur cette niche de marché industriel et concurrentiel.

Zoom sur un site qui n’a de cesse de se moderniser pour plus de performances industrielle et environnementale.

A chaque génération, son progrès

Créée en 1922 et aujourd’hui dirigée par les arrières petites-filles du fondateur, Nathaly Dubois et Fleur Vacheron, TDS est un acteur de référence en AuRA sur le marché du traitement de surface des métaux. Après avoir surmonté une guerre, les passages de l’ancien franc à l’euro, l’outsourcing vers les pays low-cost, un plan de relocalisation et des normes environnementales de plus en plus strictes, TDS mise sur son savoir-faire français et sa capacité à innover pour garder une longueur d’avance sur un marché toujours plus exigent.

Depuis 1922, la famille Vacheron s’attèle à moderniser ses lignes de traitement pour améliorer la qualité des procédés, pallier à la pénibilité au travail mais aussi diminuer son impact environnemental.

« La longévité ne garantit pas la pérennité, il faut s’adapter et innover constamment pour survivre face à la concurrence low-cost et étrangère. Le retour à la relocalisation française nous rassure et nous conforte dans nos choix d’investissement », souligne Fleur Vacheron, co-dirigeante de TDS.

France Relance : TDS met en service une ligne d’argentage connectée grâce au gouvernement

En effet, la PME industrielle a investi 2 millions d’euros l’an passé dans une nouvelle ligne d’argentage entièrement automatisée ; un nouveau procédé de traitement qui reste rare en France et qui s’additionne à son savoir-faire historique en étamage, cuivrage, nickelage ou encore zingage.

Lauréates du plan France Relance, les deux sœurs-dirigeantes ont obtenu une subvention de l’état pour s’affranchir de ce nouvel outil de production et proposer une meilleure conductivité électrique pour les marchés des équipements de réseaux électriques et de l’automobile afin d’alimenter les véhicules électriques et hydrogènes.

« Cette ligne est une véritable valeur ajoutée pour TDS car elle permet de tenir des délais très courts et elle garantit la traçabilité sur chaque pièce ainsi que la répétabilité du process de traitement afin d’atteindre une constance de la qualité du dépôt sur les pièces », témoigne Victor, Responsable maintenance chez TDS depuis 25 ans.

Mais l’innovation n’est pas le seul cheval de bataille de TDS, son impact écologique est au cœur des actions afin de réduire de façon drastique le rejet des produits chimiques utilisés dans la profession.

Démarche RSE : une longueur d’avance pour TDS

« Notre métier est déjà réglementé par des normes environnementales strictes mais pour aller plus loin dans le rejet et le traitement des eaux usées nous avons mis en place une station d’épuration des liquides sur notre site. Nous sommes également raccordés, par une canalisation dédiée aux produits chimiques, à la station de la métropole lyonnaise ce qui nous confère un double nettoyage des eaux et donc un faible taux de rejet en zone naturelle », assure Estelle, Responsable RSE chez TDS.

Ce double dispositif relativement exceptionnel sur le marché du traitement de surface ; de quoi avoir une longueur d’avance face à la concurrence et convaincre des clients engagés, soucieux de leur empreinte environnementale.

Innovation et Impact, gages de pérennité pour les prochaines années

Avec des références telles que Bosch, Air Liquide, la SNCF ou encore Arcelor Mittal… TDS délivre près de 60 tonnes de pièce par jour via 4 lignes de traitement entièrement automatisées. La nouvelle ligne d’argentage quant à elle sera optimisée d’ici 1 an et demi ; le temps moyen pour lancer une ligne sur un nouveau marché.

« Beaucoup d’industriels vont encore au moins cher. Cependant, avec les exigences de qualité plus facilement atteignables grâce à la digitalisation et aux nouvelles prises de conscience écologiques, les lignes vont rapidement bouger pour tendre vers l’achat Responsable et sécurisé », espère Fleur Vacheron.

Grâce à ses investissements industriels et environnementaux, TDS envisage une progression de 20% sur les prochaines années.

Affichant un siècle au compteur et un savoir-faire français de qualité, TDS devrait continuer à s’inscrire dans le peloton de tête des acteurs Rhône-Alpin du traitement de surface des métaux pour les cents prochaines années.

https://www.tds-traitement.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: