En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Ocyan s’associe à Spare Parts 3D

Publication: 12 mai

Partagez sur
 
Objectif : accélérer son adoption de l’impression 3D. Ocyan commence l’année 2022 avec une première pièce imprimée en 3D...
 

Bien que débutante dans le domaine de l’impression 3D, en 2021, l’équipe responsable du département Supply Chain d’Ocyan, dirigée par Caroline Mozer et Lineu Aguiar, a défendu l’idée que la fabrication additive pourrait réduire les coûts dans le cadre d’une initiative stratégique sur l’optimisation de cette activité.

L’entreprise souhaitait examiner un nombre important de pièces pour évaluer leur potentiel en fabrication additive (FA). En 11 semaines, avec le logiciel propriétaire DigiPART de Spare Parts 3D, l’équipe projet a analysé 17 000 pièces de rechange d’Ocyan (sans fichiers 3D). En fonction des problèmatiques de chaîne d’approvisionnement sur lequel l’équipe s’est penchée (réduction des délais, optimisation des minimums de commande, simple réduction des coûts, etc.), le nombre de pièces imprimables en 3D générant de la valeur a totalisé jusqu’à 11 % du total des pièces analysées.

Analyser une pièce sans fichiers 3D : c’est possible !

Bien qu’il n’y ait pas de fichiers 3D disponibles, le logiciel de Spare Parts 3D, DigiPART, et ses algorithmes basés sur l’apprentissage automatique ont permis de traiter les données d’ERP/PLM disponibles. En partant des algorithmes de reconnaissance sémantique de DigiPART, l’équipe a réussi à structurer l’inventaire en catégories de pièces (vanne, joints, filtres, bagues d’étanchéité…) et à faire correspondre les équipements (ex. forage), ainsi que l’environnement de travail (ex. sous-marin), pour établir les spécifications fonctionnelles de chaque pièce. Avec ces prérequis, DigiPART a ensuite exécuté son algorithme de "transfert vers la FA" qui a produit un ensemble de solutions techniques pour chaque pièce.

Ce processus a été considérablement facilité grâce à l’expérience croissante de SP3D dans le secteur pétrolier. Les algorithmes basés sur l’apprentissage automatique de DigiPART sont entrainés sur plus de 250 000 pièces, regroupées en 2 000 catégories de pièces, 7 000 équipements, tous issus de l’industrie pétrolière et gazière. Cela a rendu très efficace l’identification et la sélection précise des solutions de fabrication additive les plus adaptées pour les applications d’Ocyan (la base de données de SP3D contient plus de 3500 couples matériaux/processus de FA).

De l’analyse aux résultats : Approche pragmatique

Concrètement, l’équipe d’Ocyan a pris les résultats de l’analyse et a utilisé DigiPART pour se concentrer d’abord sur les pièces présentant un potentiel de réduction des coûts et ayant une faible criticité. Par exemple, sur la réduction des coûts : 1 886 références ont été identifiées comme hautement imprimables et avec des avantages significatifs de réduction des coûts (avec un gain potentiel cumulé de plusieurs MUSD). Cela a donné lieu à la première partie imprimée de l’histoire de l’entreprise. Tout un exploit !

Ce qui a également été réalisé par l’équipe Ocyan, au-delà de l’impression proprement dite d’une pièce, a été la création d’un cadre pour construire la feuille de route d’adoption de la fabrication additive pour les pièces de rechange. Les 2 prochaines étapes sont déjà en vue avec :

1. un accent sur les pièces métalliques où la réduction des délais de commande permet des gains significatifs, et ce, avec des matériaux avec lesquels l’entreprise est à l’aise, comme le SS316L.

2. l’identification de solutions plus innovantes telle que le remplacement des pièces métalliques par des pièce en polymères haute performance qui peuvent générer des économies importantes.

L’équipe peut désormais continuer à utiliser DigiPART pour mettre à jour son inventaire digital à mesure que de nouvelles technologies de fabrication additive deviennent disponibles et revoir les analyses de rentabilité des pièces de rechange au fur et à mesure que les facteurs de la chaîne d’approvisionnement évoluent (délai, coût d’inventaire, minimum de commande, etc.)

Comme l’a déclaré Christian Darquier, VP Marketing et Ventes chez SP3D : « Le projet avec Ocyan est une preuve supplémentaire que la fabrication additive peut créer une valeur significative. Nous avons eu la chance d’avoir une équipe d’Ocyan déterminée à faire avancer cette idée. La clé est maintenant de continuer à transférer les pièces fabriquées de manière traditionnelle en pièces imprimées en 3D là où cela a du sens. Avec DigiPART, ce transfert de technologie est beaucoup plus simple. »

Selon Lineu Aguiar d’Ocyan : « Ce partenariat avec SP3D nous a permis de commencer notre adoption de la fabrication additive et de l’exploiter comme un véritable moteur stratégique pour les activités d’approvisionnement et d’ingénierie. Nous nous réjouissons de poursuivre notre partenariat avec SP3D pour décarboner davantage notre chaîne d’approvisionnement et augmenter nos économies. »

https://www.ocyan-sa.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: