En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

FEV s’associe à ORECA et développe un moteur à hydrogène pour le Rallye Dakar

Publication: 5 mai

Partagez sur
 
L’un des noms les plus respectés dans le monde du sport automobile, ORECA Magny-Cours (ORECA), s’associe à FEV, principal fournisseur mondial d’ingénierie, dans le but de développer un moteur hydrogène à combustion interne qui sera utilisé lors de la mondialement célèbre course du Rallye Dakar, en 2024...
 

Cette annonce marque une nouvelle étape, autant pour le sport automobile que pour le développement des moteurs à hydrogène : elle porte sur le devant de la scène le potentiel de puissance de l’hydrogène et contribue largement à avancer vers l’objectif zéro carbone, ciblé par le sport automobile et la mobilité.

Avec son implication dans le projet de transition énergétique « Dakar Future » et la reconnaissance par la France du « Pôle Véhicule du Futur » dédié à l’automobile, ORECA renforce considérablement son engagement dans la mobilité durable. L’équipe française, qui compte à son actif plusieurs championnats automobiles et plusieurs indicateurs de développement de véhicules, s’associe à FEV pour contribuer à accélérer le développement d’un moteur hydrogène à combustion adapté au Rallye Dakar. Ce moteur fera ses débuts dans une section spéciale du Dakar en 2024.

Avec près de quatre décennies d’expérience dans le développement des solutions à l’hydrogène, FEV est généralement considérée comme la référence dans le développement de la propulsion à l’hydrogène, mais aussi d’autres formes de propulsion dans lesquelles la société se spécialise pour différents secteurs des transports.

« ORECA poursuit son exploration des énergies alternatives pour des applications dans le sport automobile, » a déclaré Serge Meyer, Directeur général de l’entreprise ORECA Magny-Cours. « C’est avec grande conviction que nous avons choisi FEV pour partenaire, afin de mieux comprendre la combustion de l’hydrogène et d’accélérer notre développement. »

« Les compétences indéniables de FEV dans le domaine de l’hydrogène donnent tout son sens à cette collaboration. Nous sommes particulièrement ravis de réunir nos forces et celles d’ORECA, cela nous permet non seulement de renforcer notre engagement dans la mobilité zéro CO2, mais aussi d’aiguiser notre expertise en ciblant délibérément un environnement des plus exigeants, le Rallye Dakar, » a déclaré Nadim Andraos, Directeur général de FEV France, Espagne et Afrique du Nord. « Cela montre à quel point le sport automobile joue un rôle important dans ce développement dont bénéficiera ensuite le grand public grâce à la mise en œuvre des solutions dans la production en série. »

Pour les systèmes thermiques plus conventionnels, le choix de l’hydrogène vise à répondre quasi exclusivement au désir d’éliminer les émissions issues de l’utilisation des carburants à base de carbone. L’hydrogène étant un carburant neutre en carbone, seules des quantités minimales de composants, tels que les hydrocarbures (HC), le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2) et la suie, sont produites à partir de la combustion des lubrifiants. La réduction de la consommation de pétrole constitue également un axe de ce développement.

L’oxyde d’azote (NOx) est le principal composant des gaz d’échappement. Grâce à son taux de combustion laminaire très élevé et à ses limites d’allumage larges, l’hydrogène permet une combustion pauvre avec une grande quantité d’air en excès. Les basses températures des gaz d’échappement prouvent que, même en l’absence de post-traitement de ces gaz, le niveau d’oxyde d’azote est déjà inférieur aux limites actuelles. Le post-traitement est un moyen efficace de réduire davantage les émissions de NOx. Autre avantage encore, les moteurs à hydrogène sont capables d’une puissance comparable à celle des moteurs à essence traditionnels, une solution bénéfique pour tous, en particulier pour le sport automobile.

Le partenariat entre FEV et ORECA s’organise en deux phases. La première, qui a déjà commencé, se concentre sur les exigences techniques et les efforts de simulation. Elle est entièrement gérée par FEV. La seconde, dédiée à la conception, à la production et aux essais de prototype, sera gérée par ORECA qui utilisera ses propres bancs d’essai dédiés. L’objectif étant de disposer de variantes entièrement prêtes à affronter les difficultés extrêmes du Dakar au moment où débutera la compétition, en 2024.

https://www.fev.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: