En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Aix-Marseille-Provence au cœur de la transition énergétique

Publication: 3 mai

Partagez sur
 
Selon le dernier rapport du GIEC, la méditerranée est, avec les deux pôles, considérée comme la région du monde la plus impactée par le changement climatique...
 

La question de la décarbonation des économies des métropoles riveraines est désormais au cœur des échanges, et un accord entre l’Union Européenne et les pays tiers a été passé. L’objectif est de faire de la mer intérieure une zone de navigation décarbonée. La métropole Aix-Marseille-Provence et son agence d’attractivité économique, Provence Promotion, œuvrent aujourd’hui pour la décarbonation de son territoire. Avec une grande partie de sa population basée autour de son port et aéroport, qui concentrent une part importante de trafics aérien et maritime, la métropole provençale donne le ton de la décarbonation des grandes infrastructures urbaines.

Comment Aix-Marseille construit sa politique de décarbonation ?

La Métropole Aix-Marseille-Provence accélère la transition énergétique sur son territoire. Regroupant 92 communes pour 1,8 million d’habitants, elle est la plus vaste de France. Mobilité, traitement des déchets, urbanisme, développement économique, environnement, agriculture, aménagement, forêts et paysages… La Métropole agit notamment pour améliorer la qualité de vie de ses habitants au quotidien, construire l’avenir du territoire et attirer de nouveaux investissements bas carbones.

L’agence de développement économique Provence Promotion vient d’ailleurs de publier son rapport annuel et sa feuille de route qui permettent de caractériser la part des activités décarbonées qui sont aujourd’hui attirées. L’agence a adapté sa feuille de route pour attirer et accompagner des entreprises porteuses d’activités décarbonées.

Les deux axes de cette stratégie sont :

- Le ciblage des entreprises s’insérant dans les écosystèmes industriels existants pour former des boucles d’économie circulaire.

- La détection de disrupteurs et l’appui à la réalisation de leurs démonstrateurs sur le territoire.

Parmi les entreprises ayant choisi d’investir sur les deux dernières années, nombreuses ont été motivées pour rejoindre un territoire en mouvement concernant la décarbonation de ses activités. Une attractivité renforcée par la présence sur le territoire de trois secteurs mondiaux qui pilotent, depuis Aix Marseille, la décarbonation de leur industrie.

Le secteur du transport maritime présente le 1er projet portuaire français de production de BioGNL. Ce projet d’économie circulaire d’envergure unique en France, mené par EveRé, Elengy, TotalEnergies et le Groupe CMA CGM au sein du Grand Port Maritime de Marseille, vise à produire du BioGNL à partir des déchets ménagers de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Il sera utilisé pour ravitailler les navires du Groupe CMA-CGM et permettra de réduire d’au moins 67 % ses émissions de gaz à effet de serre. Ce projet d’ambition est porté par la Coalition pour l’énergie de demain qui vise à accélérer le développement des énergies et des technologies d’avenir.

Au niveau de l’aérien, Airbus Helicopters, depuis son siège monde basé à Marignane dans les Bouches-du-Rhône, rassemble les acteurs de l’industrie pour favoriser le déploiement des biocarburants à travers la création d’un Sustainable Aviation Fuel (SAF) User Group (groupe d’utilisateurs de carburants aéronautiques durables) consacré aux voilures tournantes. Pionnière sur le marché des hélicoptères civils, l’entreprise appelle tous les principaux acteurs du secteur à rejoindre cette initiative, qui vise à réduire l’impact du transport aérien sur les citoyens et l’environnement. À travers ce SAF User Group, Airbus Helicopters entend surmonter les derniers défis liés aux biocarburants et soutenir de manière proactive la réduction des émissions de CO² grâce à une coopération constante avec des partenaires dans tous les secteurs de l’aviation.

Enfin, côté numérique, grâce à la présence de ses 15 câbles sous-marins reliant la cité phocéenne à 43 pays, la ville de Marseille poursuit sa progression et est devenue le 7ème hub internet mondial dans le classement 2022, dépassant Stockholm et Miami. Face à cette progression, Interxion, leader européen des datacenters, renforce sa volonté de préservation du territoire et met en place une stratégie visant à améliorer massivement son empreinte carbone avec une innovation unique. Le groupe utilise les atouts naturels de la métropole Aix-Marseille-Provence pour améliorer son bilan carbone et offrir une solution innovante pour le refroidissement de ses installations. Les salles hébergeant les serveurs informatiques nécessitent un refroidissement continu, entrainant une consommation énergétique conséquente. Grâce à la solution « River Cooling », les data centers de la firme consomment 30 fois moins d’énergie pour la partie refroidissement qu’avec une solution classique.

La technologie du « River Cooling » utilise l’eau d’un canal artificiel (situé à Gardannes) à 15 °C toute l’année, creusé à la fin du XIXème siècle, pour fournir l’énergie nécessaire au refroidissement de ses salles informatiques. La fraîcheur du canal permet le refroidissement de l’installation par échange thermique.

C’est ainsi qu’Oracle a choisi Marseille pour installer sa première « région cloud ». De son côté, Avairx, spécialisée dans le conseil en mobilité, a opté pour le territoire a fait le choix du territoire pour se rapprocher de grands acteurs comme Airbus. Enfin, Smartbox industry et Platypus, ont fait le choix de rejoindre un écosystème maritime fort.

Des industriels qui saisissent le pas de la transition énergétique

La métropole Aix-Marseille-Provence rassemble un tissu économique représentatif des métropoles méditerranéennes à travers une grande diversité de secteurs, allant du tourisme à l’industrie lourde ou encore de la production d’énergie au transport maritime et aux infrastructures numériques. Les grandes sociétés de ces secteurs, fortement présentes à Aix-Marseille, pilotent désormais des investissements significatifs à l’échelle internationale. Ceux-ci visent à décarboner leurs activités en allant de pair avec les politiques volontaristes et engagées des acteurs publics sur le territoire.

Riche du plus grand port d’hydrocarbures de Méditerranée, La Provence est au cœur de la transition énergétique de l’Europe du Sud, et bénéficie aujourd’hui de grands projets d’investissement en matière de décarbonation et d’écologie industrielle.

Près de 2,2 Milliard d’euros sont déjà engagés dans les 9 ans à venir, par de grands acteurs comme EDF, LyondellBasell, Arcelor Mittal, Total Energies ou encore Engie autour de l’Etang de Berre, plus grande étendue d’eau salée en Europe et réserve naturelle et sur la plus grande zone industrialo-portuaire d’Europe du Sud. Ces nouveaux investissements se concentreront notamment autour du projet Massylhia, plus grande usine de production d’hydrogène verte en France, ou encore de Jupiter 1000, le premier démonstrateurs power to Gas d’Europe.

À plus long terme, la Provence est engagée pour l’énergie du futur en tant que terre d’accueil du plus grand projet de coopération scientifique mondial, ITER qui s’appuie notamment sur la plus grande université francophone du monde : Aix-Marseille Université.

https://www.ampmetropole.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: