En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les entreprises françaises investirons 174,9 milliards d’euros dans la digitalisation

Publication: 28 avril

Partagez sur
 
7 entreprises sur 10 ont déjà digitalisé leur supply chain pour faire face aux crises actuelles. Plus de la moitié des grandes entreprises prévoient que leur chiffre d’affaires et leur rentabilité resteront stables ou diminueront en 2022...
 

Les entreprises françaises augmentent leurs investissements dans la transformation digitale pour soutenir leurs activités en période de crise. Ce constat est révélé par une récente étude de Proactis, éditeur-intégrateur de solution de gestion des achats et de pilotage de la dépense, qui compare les plans de reprise des entreprises d’au moins 50 collaborateurs dans quatre pays européens et aux États-Unis.

Cette digitalisation devrait stimuler le commerce national et international à mesure que les entreprises s’adaptent au conflit entre la Russie et l’Ukraine, qui a perturbé les supply chain déjà impactées par la Covid-19, fait augmenter les prix des matières premières et freiné la croissance économique mondiale.

En France, les investissements dans la digitalisation des processus d’entreprise vont progresser pour atteindre 174,9 milliards d’euros* en 2022.

Selon le rapport de Proactis, la transformation digitale est considérée comme le moyen le plus efficace pour améliorer la résilience des entreprises, protéger les marges et bénéficier des opportunités de croissance. L’efficacité et l’augmentation de la rentabilité sont les raisons les plus courantes pour lancer un processus de transformation digitale.

Le taux d’investissement dans le digital a rapidement augmenté. Avant la pandémie, environ 43 % des grandes entreprises françaises avaient consacré du budget à la digitalisation. Aujourd’hui, ce chiffre a fortement augmenté pour atteindre 87 % (contre 93 % à l’échelle mondiale). Les restrictions liées à la Covid-19 ont notamment entraîné une augmentation significative de la transformation digitale à l’échelle mondiale.

Parmi les exemples typiques de transformation digitale, l’étude met en avant le recours aux solutions Cloud, l’utilisation de logiciels pour automatiser les processus manuels ou encore la digitalisation de la supply chain et des fonctions financières.

Même avant le conflit entre la Russie et l’Ukraine, plus de la moitié des grandes entreprises françaises interrogées s’attendaient à ce que leurs revenus et leur rentabilité annuels restent stables ou diminuent cette année, 9 % d’entre elles prévoyant une baisse des bénéfices de plus de 20 %.

Tim Sykes, CEO, Proactis, déclare : « Le conflit en Ukraine va avoir un impact sur les plans de croissance et inciter toutes les entreprises à repenser leur croissance en 2022. Nombre d’entre elles ont renforcé leur résilience depuis le début de la pandémie de Covid, et celle-ci va maintenant être mise à l’épreuve. »

« Cette année, les organisations vont devoir faire face à de nombreux vents contraires économiques et la plupart d’entre elles comptent fortement sur la digitalisation des processus et des services pour s’en sortir. La transformation digitale est envisagée par les organisations depuis un certain temps. Le défi consiste désormais à déterminer comment utiliser la technologie pour prospérer face aux pénuries de la supply chain, à l’augmentation des coûts, au manque de talents à l’échelle mondiale, aux conflits en cours et à l’impact à long terme des sanctions. »

L’étude Proactis démontre également que les grandes entreprises continueront à donner la priorité à leur supply chain en 2022. 74 % des grandes entreprises françaises (81 % à l’échelle mondiale) ont déjà tenté de digitaliser la gestion des fournisseurs au cours de l’année dernière, et la fragilité des supply chain reste un obstacle majeur à leur succès. Du transport à l’alimentation en passant par les puces à semi-conducteurs et les pièces automobiles, le conflit entre l’Ukraine et la Russie a déjà affecté à la fois la disponibilité et le coût de nombreuses matières premières présentes dans les supply chain mondiales.

Tim Sykes ajoute : « La digitalisation joue un rôle crucial dans la gestion moderne de la supply chain et les entreprises ont réalisé des investissements significatifs dans les technologies logistiques au niveau mondial dans le but de débloquer les supply chain internationales. Qu’il s’agisse d’améliorer l’efficacité des opérations et des échanges ou de surmonter les goulets d’étranglement en matière d’expédition ainsi que les pénuries de produits, l’optimisation des supply chain et l’amélioration de leur fonctionnement ont été au cœur des préoccupations. »

Les deux principaux processus dans lesquels les entreprises françaises prévoient d’investir au cours de l’année 2022 sont les ressources humaines et la gestion des contrats.

L’étude eRecovery de Proactis revient sur la manière dont les grandes entreprises de cinquante collaborateurs ou plus dans investissent dans la transformation digitale en Europe et aux Etats-Unis.

https://www.proactis.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: