En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Flambée de la facture énergétique des entreprises

Publication: 23 avril

Partagez sur
 
Industrie, commerce, agriculture : la performance énergétique des locaux devient un enjeu de survie de l’activité : quels leviers pour (ré)agir...
 

Alors que les prix de l’énergie continuent de flamber, les entreprises doivent faire face à la hausse de leurs factures énergétiques. Dans des secteurs clés de l’économie française comme l’industrie, le commerce, l’agriculture, la performance énergétique des locaux devient véritablement un enjeu de survie. Éclairage des commerces, alimentation des lignes de production, chauffage des bâtiments industriels et tertiaires : comment subvenir aux besoins de l’entreprise sans la ruiner ? Pour Kingspan France, s’il n’existe pas de solution miracle, les entreprises peuvent (ré)agir en activant 3 leviers : réduction des consommations, sobriété et recours aux ENR.

Cedric Bruge, Président du groupe Kingspan Bacacier et Raoul Roth, Président de Kingspan Light + Air : « À l’heure actuelle, personne ne sait jusqu’où ni jusqu’à quand les prix des énergies vont augmenter. Les entreprises, en particulier celles dont les activités sont les plus gourmandes en énergie comme l’industrie, le commerce ou les espaces bureaux, ont toutes les raisons de chercher dès aujourd’hui des solutions durables pour réduire leurs besoins en énergie et s’affranchir de la flambée des prix.

L’amélioration des performances énergétiques des bâtiments non résidentiels devient donc un enjeu central pour notre économie. À moyen terme, les entreprises se retrouveront contraintes de sacrifier une grande partie de leur résultat dans des factures d’énergie au détriment d’investissements pour innover et rester compétitives. Pour pallier ce choix drastique, deux enjeux s’imposent : la performance et l’indépendance énergétique. »

3 leviers d’action pour faire face à la hausse du prix de l’énergie

Ameliorer l’enveloppe du bâtiment

- Objectif : lutter contre les déperditions thermiques

- Quelle économie : l’économie réalisée varie en fonction de la typologie du bâtiment et des matériaux utilisés

- Pour qui ? entrepôts logistiques / bureaux / commerces

- Site de stockage Fidel Fillaud à Louvres (95), équipé en panneaux sandwich isolants

C’est la première étape ! Bien penser l’isolation de ses façades et de sa toiture est le pré requis absolu pour réduire la consommation d’énergie d’un bâtiment. En neutralisant toutes les déperditions de chaleur par les murs, la toiture et le sol, on réduit ses consommations pour maintenir du chaud ou du froid dans ses locaux. Équiper une façade de panneaux isolants permet de réaliser des économies d’énergie tout en améliorant le confort thermique pour les occupants.

Installer des puits de lumière naturelle

- Objectif : réduire ses besoins en éclairage artificiel

- Quelle économie : réduire sa consommation jusqu’à 50 %

- Pour qui ? bâtiments logistiques / ERP / bâtiment industriels

- Magasin Carhartt à Hossegor (40), équipé en verrière d’éclairage naturel.

Peu d’entreprises le savent : l’éclairage artificiel pèse plus lourd que le chauffage ou la climatisation sur le budget énergétique. Implanter des puits de lumière naturelle sur un bâtiment industriel (lanterneaux, dômes en toiture) c’est moins d’éclairage artificiel et moins de chauffage, permettant in fine de réduire de 30 à 50 % ses consommations.

Favoriser le recours à l’autoconsommation photovoltaïque

- Objectif : gagner en indépendance énergétique

- Quelle économie : l’économie réalisée varie en fonction du type de bâtiment et de son profil de consommation

- Pour qui ? bâtiments agricoles / bâtiments logistiques

- Un drive à Pornic, équipé avec des fixations photovoltaïques

À partir d’un bâtiment performant, bien isolé, bien éclairé, sobre en énergie, une entreprise peut envisager de se tourner vers l’autoconsommation photovoltaïque. Une double logique d’économie et d’indépendance énergétique.

En outre, depuis 2019, la loi climat énergie impose aux bâtiments de plus de 1000 m2 d’équiper 30% de leur toiture en modules photovoltaïques. À partir de 2024, ce sont les bâtiments de plus de 500m2 qui devront équiper 50% de leur toiture.

Pour Kingspan France, un « réflexe » bâtiment performant est en train de s’installer chez les entreprises françaises

Pour Kingspan France, une vraie tendance émerge depuis ces derniers mois chez les entreprises, de plus en plus demandeuses de bâtiments à très haute performance énergétique, notamment en matière d’isolation.

Raoul Roth, Président de Kingspan Light + Air précise : « Une vraie tendance se dessine de la part des entreprises, en particulier dans les secteurs industrie, bureaux, commerce, qui investissent aujourd’hui dans des solutions d’isolation à très haute performance. Ces solutions dites « à véritable rupture de pont thermique », qui se démocratisaient il y a un an, sont désormais devenues la norme. S’il est trop tôt pour parler d’un effet purement conjoncturel lié à la guerre en Ukraine, il est bien entendu que le contexte de flambée des prix devrait exacerber ce phénomène. »

Cedric Bruge, Président du groupe Kingspan Bacacier ajoute : « Autre indicateur révélateur de cette tendance, le volume de demandes que nous absorbons depuis le début de l’année n’a pas faibli, malgré une augmentation générale des coûts des matériaux qui auraient pu freiner certains projets. Enfin, en plus de l’augmentation de leurs coûts, gardons en tête que les entreprises doivent aussi faire face aux ruptures de chaînes d’approvisionnement en matériaux comme le bois ou l’aluminium, elles cherchent donc aussi à accélérer leurs projets pour se prémunir contre le risque de pénurie. »

https://www.kingspan.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: