En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Gestion de la consommation d’énergie, production climatiquement neutre

Publication: 15 avril

Partagez sur
 
Comme le font désormais de nombreuses entreprises, ARNOLD Umformtechnik établit régulièrement des bilans d’émissions de gaz à effet de serre pour garder un œil constant sur le potentiel de mesures de protection climatique à l’échelle de l’entreprise...
 

La collecte de données pour réaliser un bilan climatique significatif est coûteuse et complexe, mais payante : la production du fabricant de systèmes d’assemblage et de pièces de précision de haute qualité est classée climatiquement neutre depuis 2021.

Outre les nombreuses expressions à la mode tels que changement climatique, protocole de Kyoto et émissions de gaz à effet de serre, les entreprises industrielles sont conscientes d’avoir elles aussi une responsabilité à l’égard du bien-être des générations futures et de notre planète Terre.

ARNOLD Umformtechnik, leader international du marché des systèmes d’assemblage et des pièces de précision hautes performances, veut montrer l’exemple et concentrer ses efforts : la consommation d’énergie et donc les émissions de gaz à effet de serre sur les sites de production doivent continuer à baisser.

Dans ces plans ambitieux, la production neutre sur le plan climatique constitue un élément important, comme le souligne Frank Agner, Directeur général d’ARNOLD. « ARNOLD agit selon le triple principe : éviter, réduire et compenser. La compensation est considérée comme le dernier recours, pour contrebalancer les émissions encore inévitables à l’heure actuelle ».

Chez ARNOLD, le volume estimé des émissions est consigné dans un bilan climatique : en 2018, un bilan climatique (également appelé bilan CO2e ou bilan des émissions de gaz à effet de serre) a été établi pour la première fois pour les sites de Dörzbach, Ernsbach et Neu-Kupfer. Les données nécessaires à l’élaboration du bilan climatique de 2021 sont en cours de collecte.

Avec le concours de KlimAktiv Consulting GmbH, une société de conseil en stratégies individuelles de protection et neutralité climatiques basée à Tübingen, un « trésor » de données significatives est collecté et publié. Le protocole sur les gaz à effet de serre (GES) ainsi que la norme ISO 14064 servent à l’établissement des comptes climatiques.

Le protocole des GES est la norme la plus répandue au monde en matière de bilans climatiques. Dans le protocole GHG, les émissions de CO2 sont déterminées selon différents champs d’application : Scope 1 (émissions directes), Scope 2 (émissions indirectes provenant des achats d’énergie) et Scope 3 (émissions indirectes en amont et en aval). Pour la neutralité climatique, l’accent est actuellement mis sur les champs d’application 1 et 2, car les données de base et la capacité à influencer le champ d’application 3 ne sont pas encore suffisantes. Les trois champs d’application sont enregistrés et analysés en détail dans le bilan.

Selon Frank Agner, les chiffres du bilan sont très révélateurs. « Nous pouvons identifier les sources d’émission pertinentes dans l’entreprise et sommes par conséquent capables de mettre en place des mesures de réduction efficaces pour diminuer encore nos émissions de gaz à effet de serre à l’avenir ». Dans le contexte du changement climatique, non seulement nos clients mais aussi la population locale de la région attendent de nous plus de transparence sur la manière de rendre le modèle économique encore plus durable ».

ARNOLD aura investi environ quatre millions d’euros dans la gestion de l’énergie entre 2018 et 2023. Pour optimiser ses propres émissions, l’équipe de gestion de l’énergie d’ARNOLD poursuit des objectifs à la fois opérationnels et stratégiques. Sur le plan stratégique, il s’agit de rendre les flux énergétiques plus transparents et de réduire davantage la consommation d’énergie. Le niveau d’approvisionnement en énergie thermique et électrique va également continuer à baisser afin de réduire les émissions de CO2.

ARNOLD poursuit des objectifs opérationnels en matière de gestion de l’énergie, notamment en optimisant les systèmes d’éclairage et en diminuant la consommation d’air comprimé, de mazout et d’électricité. L’entreprise fonde également de grands espoirs sur un projet de récupération de la chaleur de l’air évacué dans l’atelier de trempe. Pour réduire davantage les émissions de CO2 et assurer une production neutre sur le plan climatique, ARNOLD a l’intention d’utiliser de plus en plus d’électricité verte. L’énergie d’origine indirecte (Scope 2) dont ARNOLD a besoin pour ses activités commerciales est déjà certifiée par des garanties d’origine comme provenant de sources renouvelables.

Depuis 2021, ARNOLD compense les émissions inévitables du champ d’application 1 par des certificats Gold Standard. Le Gold Standard a été développé en 2003 par le World Wildlife Fund (WWF) et d’autres organisations non-gouvernementales (ONG). Les projets de réduction des émissions de CO2 sont axés non seulement sur la compatibilité environnementale, mais aussi sur la stimulation du développement durable au niveau des communautés locales. Le Gold Standard est considéré comme l’une des normes les plus élevées actuellement disponibles pour les projets de protection climatique.

Depuis 2021, dans le cadre d’un partenariat de coopération avec KlimAktiv Consulting GmbH, et suivant leurs recommandations, ARNOLD apporte son soutien à un projet de protection du climat soigneusement sélectionné. Pour ARNOLD, un critère important était que le projet sélectionné soit basé sur la technologie. Les projets basés sur la technologie, par rapport aux projets de reforestation par exemple, garantissent qu’ils apportent réellement la réduction de CO2 souhaitée.

La Direction de l’entreprise est en communication constante avec l’équipe de gestion de l’énergie. De plus en plus de projets sont mis en œuvre chez ARNOLD qui donnent la priorité au potentiel d’économie d’énergie. À l’avenir, rien qu’avec l’installation de systèmes photovoltaïques, ARNOLD autoproduira au total environ 3,6 millions de kilowattheures par an.

« Les échangeurs thermiques pour le refroidissement de l’hydraulique de la presse hydraulique sont également très efficaces. Nous prévoyons également de construire une centrale de production combinée de chaleur et d’électricité avec refroidissement par absorption, ce qui rendra également superflue une chaudière à gaz », explique Frank Agner. En outre, les systèmes de ventilation seront successivement convertis en ventilateurs à entraînement par courroie trapézoïdale, plus efficaces sur le plan énergétique. « Tous nos sites passent à l’éclairage LED. En remplaçant les ampoules, nous avons déjà pu réduire la consommation d’énergie de près de 895 000 kilowattheures par an. Cette baisse correspond à la consommation énergétique annuelle moyenne d’environ 235 ménages de quatre personnes », explique Frank Agner.

https://www.arnold-fastening.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: