En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Témoignage Client DYNABOOK : CNES

Publication: 8 avril

Partagez sur
 
Le Centre national d’études spatiales, ou CNES, est l’agence spatiale publique française qui se consacre au développement du programme spatial...
 

En collaboration avec les agences spatiales d’autres nations, y compris la NASA. Il a pour mission de donner au secteur spatial des orientations générales, ainsi que les outils et la technologie nécessaires à son évolution.

Le CNES emploie plus de 2 000 personnes réparties essentiellement sur trois sites : Paris, Toulouse et la base de lancement du Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou. Le CNES utilise ce centre pour mettre à profit les technologies de satellites pour étudier la Terre et l’espace, et pour contribuer à la recherche.

Le défi

Le centre spatial a la taille de la ville de Paris. Il est donc impératif que les communications soient claires et instantanées pour assurer le bon déroulement des opérations. L’équipe a remarqué que bien souvent les collaborations techniques devaient se faire en face à face, et non pas à distance, au prix de temps de déplacements importants sur de longues distances. Par exemple, un spécialiste technique doit se déplacer du bureau vers le terrain pour aider des ingénieurs travaillant sur les lanceurs spatiaux ou les équipements de lancements.

Le centre s’est alors mis à la recherche de solutions qui pourraient simplifier ces communications. Antoine Barache, chef de projet et ingénieur systèmes d’information, explique que le CNES s’est rendu compte qu’il avait besoin d’un équipement de collaboration pour permettre aux opérateurs sur site de travailler n’importe où, quelle que soit l’heure, et en ayant les mains libres. Il serait alors possible de mettre en relation les employés en temps réel et, par conséquent, de réduire le temps de diagnostic et de résolution des problèmes de quelques heures à quelques minutes.

Se déplacer au sein du centre spatial peut prendre jusqu’à 20 minutes (sans compter le retour). Les employés doivent souvent effectuer plusieurs allers et retours dans la même journée pour des collaborations techniques. On imagine aisément le nombre considérable d’heures qui sont perdues dans ces déplacements. Plus concrètement, si des employés sont confrontés ne serait-ce qu’à trois incidents en une semaine, ils perdent au moins deux heures de trajet.

Par ailleurs, d’autres situations nécessitent une expertise à distance du fait de leur importance et de leur technicité. Par exemple, la préparation des satellites exige un isolement dans des salles blanches, car ces composants sont extrêmement sensibles à la poussière et à l’humidité. Il n’y a que quelques personnes qui sont autorisées à pénétrer dans ces salles. Cela signifie que, même si les compétences d’un spécialiste sont demandées, il n’est pas nécessairement autorisé à être présent physiquement. Le CNES devait trouver une solution permettant la supervision d’un spécialiste par l’intermédiaire d’un flux vidéo de haute qualité, sans toutefois gêner la dextérité des ingénieurs de la salle blanche ni mettre en péril le satellite.

Une fois ces défis identifiés, le CNES a déterminé qu’une solution de lunettes connectées en mains libres pourrait véritablement améliorer la communication et la productivité entre les trois sites.

DynaEdge : une solution sécurisée et facilement déployée

Une fois le besoin d’une solution de lunettes intelligentes identifié, il fallait déterminer le produit de ce type qui correspondrait le mieux aux besoins de l’organisation. La solution devait répondre à deux impératifs : fournir non seulement un matériel robuste, mais également un logiciel intelligent pouvant s’intégrer facilement à l’infrastructure existante.

À la suite de l’étude de marché menée par le CNES, une solution s’est dégagée très clairement. La solution dynaEdge AR de Dynabook, composée du Mini PC Edge DE100/DE200 et des lunettes à réalité assistée AR100, associée à l’applicatif de son partenaire TeamViewer Frontline, répondaient à toutes les exigences.

Tout d’abord, le logiciel devait impérativement s’intégrer facilement dans l’infrastructure informatique du CNES. L’appareil devait par conséquent s’exécuter sur Windows, le système d’exploitation sous-jacent de tous les appareils et systèmes fonctionnant dans l’organisation. La solution dynaEdge AR étant la seule solution de lunettes intelligentes à s’exécuter sur Windows, y compris Windows 11, elle s’est imposée d’elle-même : non seulement elle répondait aux contraintes d’intégration, mais elle était également conforme aux normes de sécurité élevée qu’exige l’industrie spatiale.

Quant au logiciel, ses fonctionnalités devaient permettre la collaboration à distance et de grande qualité des employés du CNES. Skype, par exemple, ne satisfaisait pas à ces attentes : plutôt orienté vers les conférences en entreprise, le logiciel n’avait pas le niveau d’assistance à distance nécessaire dans le centre spatial. En choisissant la solution dynaEdge AR, le CNES a pu tirer bénéfice de la suite d’outils spécialisés TeamViewer Frontline et profiter de communications améliorées. Sa fonctionnalité de visionnage simultané et en temps réel de part et d’autre du flux vidéo s’est notamment avérée déterminante et a considérablement amélioré la qualité de l’aide fournie par les spécialistes aux employés sur site.

Dernier point, mais non des moindres, le matériel physique devait être résistant, car le climat en Guyane française est assez imprévisible. Les températures peuvent atteindre 38 degrés Celsius et les précipitations annuelles dépasser 3 300 ml. La solution dynaEdge a été testée dans ces conditions météorologiques extrêmes et a prouvé sa résilience. Les performances sont restées constantes à ces niveaux élevés d’humidité et de chaleur.

Facilité des tests et de la mise en œuvre

Grâce à l’aide de Dynabook, la mise en œuvre de dynaEdge AR dans l’infrastructure du CNES a été d’une grande simplicité. La solution dynaEdge fonctionne dans un environnement Windows, et peut donc être configurée et gérée comme un PC professionnel. Les deux entreprises ont alors collaboré dans le cadre d’une phase de tests rigoureuse afin de s’assurer que la solution répondait aux exigences strictes du CNES en matière de fonctionnalité et de sécurité. Après cette étape initiale, la solution a fait l’objet de tests dans l’environnement extérieur éprouvant de la Guyane française. À cette occasion, la robustesse physique de l’appareil a été mise à l’épreuve. L’appareil a prouvé sa capacité à rester connecté et fonctionnel pendant toute la durée du test.

DynaEdge AR est désormais en fonction sur le site du CNES en Guyane française. Le centre recherche d’autres cas d’utilisation et envisage d’augmenter son parc de smart glasses afin d’optimiser la productivité des équipes du centre spatial.

https://fr.dynabook.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: