En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La nouvelle pompe QDOS de Watson Marlow résout un problème de dosage de Javel

Publication: 24 mars

Partagez sur
 
Une importante station de traitement d’eau potable d’ile de France, rencontrait des problèmes avec ses pompes à membrane pour le dosage d’eau de Javel. Convaincu par la technologie péristaltique des pompes Watson Marlow, la station a remplacé ses anciennes pompes par les nouvelles QDOS60...
 

L’usine de traitement des eaux de Suez utilise de l’eau de Javel (appelée hypochlorite de sodium ou chlore) pour protéger l’eau potable contre les contaminants jusqu’à sa distribution dans le réseau. Le chlore est injecté à une concentration d’environ 150 g/l d’eau de Javel dans l’eau potable à la sortie de son passage dans des filtres à charbon et avant son stockage dans un réservoir avec pour objectif d’atteindre un résiduel de chlore libre d’environ 0,50 mg/L. 20 millions de m3 d’eau sont ainsi traitées chaque année dans cette usine, soit un approvisionnement pour 600 000 personnes.

L’installation initiale comprenait quatre pompes doseuses à membrane d’un fabricant concurrent. Elles rencontraient toutes des problèmes de désamorçage régulier, avec des soupapes bouchées et des fuites. Cette technologie de pompe constituait le choix consensuel pour le traitement des eaux en raison des volumes d’injection conséquents et d’un coût moins élevé à l’achat. Elle n’est cependant pas performante pour le transfert de fluides qui dégazent comme l’eau de Javel car cela provoque le désamorçage de la pompe.

Le responsable d’usine, explique : « le désamorçage des pompes, qui se produit généralement à un faible débit, entrainait des perturbations dans la régularité de la désinfection. Pour éviter le désamorçage et garantir que la dose requise de Javel était bien injectée dans l’eau potable, nous étions obligés de la surdoser à hauteur de 10 à 15%. Lorsque qu’une pompe est désamorcée, il faut évacuer l’air au redémarrage. En outre, les fuites provoquées par le désamorçage exposent la Javel à l’air libre, qui ensuite cristallise. Le réamorçage et l’entretien des pompes nécessitaient donc des interventions de plusieurs heures, chaque semaine au plus fort de la consommation d’eau potable et parfois de nuit. »

D’autres soucis étaient rencontrés : le débit n’était pas précis (4 à 10 %), les pulsations des pompes occasionnaient une casse de tuyauterie par an et la conception étroite du coffret compliquait la maintenance in situ.

Une technologie péristaltique performante

Watson Marlow, dont les pompes étaient déjà connues du responsable d’usine a été consulté. Le fabricant a prêté une pompe QDOS, initialement pour vérifier la précision du débit. Le prêt de matériel, mis en condition réelles, a été apprécié et a permis constater que la précision du débit avait été ramenée à moins de 1 %, sans désamorçage.

Le dosage de l’eau de Javel est ainsi entièrement maîtrisé. Comme la technologie péristaltique s’affranchit de certains accessoires comme les soupapes ou le ballon amortisseur, les problèmes de fuites sont résolus.

Les quatre pompes QDOS60, mises en service définitivement en octobre 2020, n’ont pas subi d’intervention de maintenance depuis leur installation. Elles ont injecté un volume d’environ 60 m3 depuis lors. Elles fonctionnent parfaitement, même avec des longueurs de tuyaux de 120 mètres. Toute l’installation a été réalisée sur mesure, le coffret, la configuration des vannes, du débitmètre, ainsi que la tuyauterie en sortie de pompe. Les interventions sont ainsi considérablement simplifiées. En outre, l’installation de la QDOS 60 est facile, la pompe est Plug and Play et elle s’installe en une heure.

Le responsable d’usine explique : « dans une usine de traitement des eaux, le poste de désinfection est stratégique, et les pompes Watson Marlow nous apportent une sécurité et une fiabilité essentielles. Elles tournent sans intervention 24h sur 24 et sans fuite. »

Il conclut : « QDOS est une pompe plus rentable à l’utilisation, même si son prix d’achat est plus élevé. Sans accessoires à remplacer, et avec une durée de vie plus longue, nos coûts d’exploitation sont réduits. A l’usage, elle est plus simple. Elle ne nécessite pas de purge, qui est une opération sensible avec de l’eau de Javel. Les interventions de maintenance sont considérablement réduites. »

Convaincue par l’efficacité des pompes QDOS, d’autre usines Suez sont depuis passées à la technologie péristaltique et ont commandé ces mêmes modèles à Watson Marlow.

https://www.wmftg.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: