En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Bordet va plus loin avec son nouveau LabCom : CarBioLab

Publication: 17 mars

Partagez sur
 
Bordet, industriel à haute performance environnementale, annonce la création de son premier LabCom (Laboratoire Commun) : CarBioLab...
 

Plateforme expérimentale sélectionnée par l’ANR (l’Agence Nationale de la Recherche), CarBioLab est un laboratoire rassemblant des chercheurs de l’Université de Lorraine, du CNRS et du Groupe Bordet avec pour objectif de développer et industrialiser des charbons actifs de haute technicité.

Un projet de R&D à long terme

L’interdiction à terme des moteurs thermiques et la possibilité pour la France de tendre vers l’indépendance énergétique notamment grâce à la méthanisation va rapidement faire exploser les besoins aussi bien en supercondensateurs (pour les véhicules électriques et hybrides) qu’en méthodes de dépollution (purification des biogaz). L’utilisation et la production de charbons actifs constituent l’une des meilleures alternatives à ces marchés en forte croissance.

Bordet s’est engagé résolument dans la transition énergétique et écologique depuis 2016 en transformant son modèle économique et son outil de production. Pour ce faire, Bordet a engagé plusieurs projets de R&D avec pour objectif de redynamiser le marché du charbon actif grâce à des matériaux responsables, respectueux de l’environnement, issus des circuits courts et 100% produits en Côte-d’Or. Bordet entend ainsi se positionner comme un acteur à impact positif sur l’environnement.

Projet de recherches à long terme, le laboratoire CarBioLab (laboratoire de carbone biosourcé IJL-Bordet) a pour objectif de développer, produire et industrialiser des charbons actifs de haute technicité sur le sol français pour deux applications principales : les supercondensateurs et l’épuration des biogaz. Il va rassembler 5 chercheurs dont deux experts mondialement reconnus : Alain Celzard, Directeur du département Nanomatériaux, Electronique Et Vivant (N2EV) de l’Institut Jean Lamour, chercheur multi primé et coordinateur académique du laboratoire commun, récipiendaire du prix Charles E Pettinos de l’American Carbon Society, et Vanessa Fierro, Directrice de recherche au CNRS, récipiendaire de la Médaille Argent du CNRS, ainsi que Solène Gentil, PhD, Docteure en chimie des matériaux et électrochimie chez Bordet. Un/e doctorant/e et un/e post-doctorant/e vont également être recrutés. Les travaux ont démarré en février 2022 et vont s’étaler sur 4 ans et demi pour un budget total d’environ 1,5 millions d’euros dont près d’un quart financé par l’ANR.

Trois programmes de R&D pour aller plus loin dans la transition énergétique et écologique

CarBioLab rejoint deux programmes de R&D d’ores et déjà mis en œuvre par Bordet. Lancé en décembre 2021, le projet FLAG vise à développer une gamme de charbons actifs végétaux pour la filtration des effluents industriels. Les premières applications concrètes sont attendues à l’horizon 2023. FERTIBIO, annoncé lui en novembre 2021, est un programme de recherches visant à développer un biochar innovant en tant qu’amendement des sols agricoles. FERTIBIO est mené en collaboration avec l’INRAE avec des résultats attendus dans les deux ans.

« Nous sommes particulièrement fiers d’avoir été sélectionnés par l’ANR à l’occasion de la seconde vague de l’édition 2021 », explique Cyril Flores, PDG du Groupe Bordet. « Avec CarBioLab BORDET va être accompagné par des chercheurs de renom, un atout remarquable pour notre développement et notre rayonnement. »

Alain Celzard a obtenu son doctorat en Science et Génie des Matériaux en 1995 sur un sujet lié aux composites à base de carbone pour la furtivité radar. Il a travaillé au Laboratoire de Chimie du Solide Minéral et enseigné pendant 9 ans à la Faculté des Sciences de Nancy. En 2002, il est nommé professeur des universités en 2005 sur un poste à l’ENSTIB, créé spécialement pour y monter de nouvelles activités en lien avec les matériaux d’origine naturelle. Il y fonde une antenne du laboratoire en 2005, devenue l’équipe « Matériaux Biosourcés » en 2012. Fin 2017, il laisse la direction de l’équipe pour prendre celle de l’un des 4 départements scientifiques de l’IJL, qui compte actuellement 7 équipes de recherche, pour fédérer les activités de l’unité sur les matériaux en lien avec les sciences du vivant. Alain Celzard développe une approche globale d’étude de matériaux pour applications énergétiques, environnementales et électromagnétiques. Il poursuit aussi des recherches fondamentales sur les systèmes hétérogènes complexes, désordonnés et/ou poreux, en vue de leur optimisation. Ces études lui ont valu une nomination à l’IUF, 3 prix nationaux dont 2 premiers prix, et 2 prix internationaux dont le prix Charles E Pettinos de l’American Carbon Society reçu en 2019.

Vanessa Fierro, Directrice de recherche au CNRS et responsable de l’équipe Matériaux Biosourcés à l’IJL, obtient son doctorat en Chimie en 1998 à l’Université de Saragosse (Espagne) et mène un parcours scientifique dans 5 laboratoires différents. Alors qu’elle développe des matériaux biosourcés depuis 2002, elle commence sa carrière dans la problématique de la combustion des charbons impurs au CSIC (Espagne), puis dans celle du craquage catalytique de pétrole à l’IFPEN-Solaize et de la gazéification catalytique de bioéthanol à l’IRCE-Lyon. En 2013, elle devient membre de l’un des groupes de travail de la « Research Fund for Coal ans Steel (RFCS) », chargé de l’élaboration d’appels européens et de l’évaluation des projets financés. L’essentiel de ses travaux concerne la synthèse, la caractérisation et les applications des solides poreux, la plupart biosourcés. Sa recherche est guidée par l’objectif de produire des alternatives « vertes » aux matériaux commerciaux d’origine pétrochimique. Elle comptabilise plus d’un millier de citations annuelles, 300 articles dans des revues internationales, 13 chapitres de livre et une production annuelle de 25 articles de rang A depuis 5 ans. En 2020, elle reçoit la Médaille Argent du CNRS.

http://www.groupebordet.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: