En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Etude sur le déficit d’investissement dans les infrastructures de recharge de VE

Publication: 16 mars

Partagez sur
 
Le défi mondial des investissements pour les infrastructures de recharge des VE dépassera les 100 milliards d’ici 2026...
 

Le marché des véhicules électriques (VE) connaît une croissance rapide mais doit s’appuyer sur un réseau étendu de bornes de recharge rapide, similaire au réseau actuel de ravitaillement en carburant

Une nouvelle étude de Siemens Financial Services (SFS) estime que le « déficit d’investissement » mondial pour les infrastructures de recharge des véhicules électriques sera de 45,25 milliards de dollars entre 2021 et 2023, et augmentera de manière exponentielle jusqu’à 104,11 milliards de dollars entre 2024 et 2026.

La finance intelligente, qui rend les investissements possibles et abordables, est une nécessité urgente afin de permettre la maintenance et un déploiement accéléré des réseaux de recharge des VE dans le monde entier

Siemens Financial Services (SFS) a publié une nouvelle étude approfondie qui évalue le « déficit d’investissement » requis au cours des six prochaines années pour déployer rapidement des réseaux de recharge des véhicules électriques dans le monde entier. Ce « déficit » représente la différence entre les infrastructures de recharge des VE déjà financées et celles qui sont encore financées sur CAPEX (dépenses en capital).

Le premier document d’une série de 3, « Financement de la décarbonation : emobilité », examine la pression exercée sur le déploiement mondial des infrastructures de recharge. Le besoin urgent d’investissement dans les infrastructures de mobilité électrique est motivé par les objectifs officiels d’émissions du transport routier, qui constituent eux-mêmes un facteur clé dans la réalisation des objectifs nationaux en matière de changement climatique, ainsi que par l’opinion publique mondiale, majoritairement en faveur d’une migration vers les véhicules électriques.

L’étude divise le déficit d’investissement en deux périodes, d’abord les années 2021-2023, puis 2024-2026, afin de faire la distinction entre la croissance générée par les précurseurs et celle résultant de l’adoption générale plus tardive des VE par les concurrents « suiveurs ». La forte augmentation entre ces deux périodes montre que le défi d’investissement croît à un rythme exponentiel.

L’étude révèle que soutenir la tendance de l’adoption des véhicules électriques nécessitera un investissement important pour créer des infrastructures de recharge dans le monde entier.

La finance intelligente (proposée par des financiers privés spécialisés) est déployée pour aligner les coûts d’investissement sur les flux de trésorerie attendus des bornes de recharge, ce qui rend le budget d’investissement neutre. L’adoption de telles solutions de financement influencera le rythme de déploiement des infrastructures de recharge des VE et jouera un rôle déterminant dans le développement du marché des VE dans son ensemble.

« Soutenir l’incroyable croissance attendue du marché des véhicules électriques nécessite des infrastructures de recharge généralisées », déclare Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services, France. « Un tel investissement doit être aussi efficace et durable que la technologie qu’il prend en charge : c’est pourquoi les solutions de finance intelligente basées sur l’usage sont les plus adaptées pour relever ce défi. »

https://new.siemens.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: