En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Arnold Umformtechnik, Garantir la durabilité des technologies d’assemblage

Publication: 14 mars

Partagez sur
 
L’étude globale des avancées du secteur automobile révèle que le poids des nouveaux modèles de voitures et d’utilitaires légers en Europe ne cesse d’augmenter ces dernières années, passant d’environ 1 268 kg en 2000 à 1 360 kg en 2010, puis 1 420 kg en 2020...
 

La tendance à l’augmentation du nombre de véhicules hybrides et électriques joue vraisemblablement un rôle dans cette évolution, les modèles électriques pesant en moyenne 300 kg de plus que ceux à moteur conventionnel du seul fait de la batterie.

Malgré leur poids croissant, les émissions de CO2 des véhicules particuliers en Europe doivent encore être réduites pour pouvoir atteindre les objectifs de protection du climat.

L’optimisation de la consommation de carburant et les dernières innovations en matière de motorisation ont toutefois permis de réduire considérablement les émissions de CO2, qui sont passées d’environ 175 g par kilomètre en 2000 à 140 en 2010, puis 95 en 2020. Il est essentiel que cette tendance se poursuive pour atteindre les objectifs de protection du climat fixés pour les années à venir.

Dans ce contexte, la durabilité est une priorité majeure pour le fabricant allemand de fixations ARNOLD GROUP. Elle fait d’ailleurs partie de ses cinq axes stratégiques aux côtés des modes de transport électriques, de l’internationalisation, de la simplification de l’ingénierie et de la dématérialisation.

Les spécialistes de l’entreprise sont capables de déterminer l’empreinte carbone précise de chaque produit en examinant l’ensemble de la chaîne de valeur et en additionnant les émissions de tous les membres de la chaîne d’approvisionnement. Concrètement, les entreprises en aval de la chaîne d’approvisionnement additionnent les émissions de leurs fournisseurs liés aux produits et services qu’elles leur achètent, puis les transmettent à leurs clients en y ajoutant leurs propres émissions de CO2.

Grâce à l’initiative ACO2-Save et à l’évolution des technologies de production qu’elle entraîne, les objectifs allemands de réduction du CO2 ont pu être atteints, et les émissions de CO2 provoquées par la production de cette vis ont été diminuées de 45 %.

De nombreuses façons de réduire le CO2 grâce à ACO2-Save

Dans ce contexte, Arnold Umformtechnik a lancé l’initiative ACO2-Save (« A » pour « Arnold »). Ce programme vise à aider les clients à réduire leurs émissions de CO2 en concevant et en employant des fixations et des pièces formées à froid de manière durable. Dès la phase de développement d’un produit, un calcul du CO2 est effectué en parallèle. Lorsqu’un client demande à Arnold de fabriquer une pièce, l’empreinte carbone du produit peut être déterminée à l’aide d’un outil spécial de calcul, après quoi une optimisation peut être réalisée conjointement. L’objectif à l’issue du processus de développement est d’obtenir un produit d’une qualité suffisante sur le plan technique, tout en étant optimisé en termes de coûts et d’émissions de CO2.

Le processus de conception comprend les étapes suivantes : ingénierie optimisée en termes de CO2 grâce à des outils de prévision numériques, analyse de l’optimisation du CO2 en modifiant potentiellement la technologie de production ou d’assemblage, puis utilisation d’éléments ou de systèmes d’assemblage innovants.

La méthode ACO2-Save s’avère particulièrement efficace, comme le prouve l’exemple suivant : une vis spéciale en aluminium d’un volume de 8 733 mm3 et d’un et d’un poids unitaire de 23,58 g était auparavant produite par usinage classique. Pour la production, on utilisait une ébauche de pièce tournée d’un volume initial de 25 630 mm³ et 69,2 g. À l’issue d’une analyse ACO2-Save, cette pièce a été remplacée par une pièce formée de la gamme Conform Next. Résultat : après optimisation, l’ébauche de formage présente un volume de seulement 9 135 mm³ et un poids unitaire de 24,82 g. Outre l’optimisation significative du coût grâce à la diminution de la quantité de matériau utilisée pour le formage à froid, l’impact sur l’empreinte carbone de la vis spéciale est considérable.

Le groupe Arnold est une filiale à 100% du groupe international Würth, lequel emploie dans le monde plus de 65 000 personnes au sein de 420 sociétés, pour un chiffre d’affaires global de plus de 8 milliards d’euros.

https://www.arnold-fastening.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: