En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

France 2030 : Aenitis chef de file du Consortium ASMA

Publication: 17 février

Partagez sur
 
Consortium ASMA : Améliorer l’accès à l’utilisation de médicaments de biothérapies innovantes par l’utilisation des technologies acoustiques. Positionner la France en leader de la bioproduction de thérapies cellulaires et génétiques innovantes...
 

Les nouvelles approches d’immunothérapies cellulaires comme les CAR-T cells représentent un enjeu médical et économique majeur. Elles sont porteuses d’espoir pour toutes les branches de la médecine notamment le développement de médicaments et thérapies cellulaires efficaces contre les pathologies telles que les cancers, le SIDA, les maladies génétiques… Seulement, l’utilisation de l’immunothérapie cellulaire reste très coûteuse, limitant son accès pour les patients.

C’est pourquoi Aenitis Technologies, société qui développe des dispositifs médicaux innovants de manipulation et de tri cellulaires basés sur l’utilisation de l’énergie acoustique, a été désignée dans le cadre du plan « France 2030 » par Le Conseil de l’Innovation[1] pour la création et le pilotage du consortium ASMA afin d’améliorer le rendement à échelle industrielle ou pharmaceutique des médicaments de thérapie innovante (MTI).

Faire monter en puissance la production de médicaments de thérapies innovantes impliquant des étapes de transduction et/ou de transfection.

Né du rapprochement de l’Accélérateur de Recherche Technologique en Thérapie Génomique (ART-TG, INSERM), du Centre de Biophysique Moléculaire (CNRS), d’Yposkesi, une société du groupe SK Pharmteco et d’Aenitis, le consortium ASMA (Acoustic Solutions for Manufacturing Advanced therapies) a pour objectif de développer des technologies complémentaires et intégrer des technologies acoustiques (Acoustophorèse et Sonoporation) pour répondre aux besoins industriels et clinique croissants de procédés de fabrication alliant coûts maitrisés, sécurité sanitaire, et intégration aux structures de productions actuelles.

Pour Emmanuel VINCENT, Directeur Général et co-fondateur d’Aenitis Technologies, « Nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés par le gouvernement pour incarner la filière industrielle française de bioproduction, compétitive et d’excellence, dans ce projet d’avenir d’envergure. Avec ASMA, nous allons améliorer la qualité et le rendement des bioprocédés de fabrication pour accélérer la mise à disposition de traitements innovants pour les patients. »

Aenitis Technologies est un acteur de premier plan des nouvelles méthodes de bioproduction. La société fait partie des 9 premiers lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI « Nouvelles biothérapies et outils de production ») et de l’appel à projets (AAP) « GRAND DÉFI BIOMÉDICAMENT » aux côtés d’Affilogic ; BioMérieux SA ; Biomunex Pharmaceuticals ; CellQuest SAS ; Kimialys SAS ; PathoQuest ; Seripharm SAS et l’Université François Rabelais pour 28,3 M€ d’investissements et un montant d’aide de 13,1 M€.

L’ART-TG est un centre d’innovation et de développement pour la thérapie cellulaire et génique mis en place par l’Inserm pour promouvoir l’excellence de la recherche dans ce domaine et faciliter l’émergence de traitements innovants. L’ART-TG est un des laboratoires fondateurs de l’intégrateur industriel Magenta (Manufacturing Gene and Cell Therapy Advances).

En tant qu’Intégrateur Industriel du projet, le savoir-faire du laboratoire (dans le domaine de la production de lentivirus et la transduction de cellules souches hématopoïétiques) permettra d’intégrer les technologies acoustiques pour automatiser et pour améliorer les procédés de production des produits de thérapie génique. Le laboratoire apportera toute son expertise sur la configuration et la validation d’instruments pilotes pour la transduction ou transfection de cellules, permettant la montée à échelle progressive pour le transfert industriel ou clinique.

Anne GALY Directrice de l’Intégrateur : « Le projet ASMA s’inscrit parfaitement dans l’ambition d’innovation technologique du laboratoire et réponds aux objectifs du « Grand Défi en créant cette collaboration public/privé qui pourra « in fine », à travers des procédés améliorés, faciliter l’émergence de biothérapies innovantes dont pourront bénéficier les patients. »

Le Centre de Biophysique Moléculaire est un centre de recherches à l’interface de la chimie, physique et la biologie. L’équipe dirigée par la Professeure Chantal Pichon développe une thématique centrée sur les thérapies innovantes et la nanomédecine. Elle possède une expertise reconnue internationalement dans la délivrance d’acides nucléiques par des méthodes non virales à la fois chimique et physique, en particulier la sonoporation. L’équipe conçoit et synthétise des microbulles de gaz pour la délivrance d’acides nucléiques (ADN, ARN) par sonoporation. Cette expertise sera mise au service du projet ASMA pour la conception du prototype intégrant l’acoustophorèse et la sonoporation pour améliorer la qualité et le rendement des bioprocédés de fabrication des traitements innovants.

Pr. Chantal PICHON : « Ces dernières années, plusieurs faits scientifiques ont démontré que les recherches menées à l’interface de plusieurs disciplines sont de réelles sources de découvertes scientifiques et d’innovation industrielle. Dans le projet ASMA, les concepts fondamentaux et technologies de pointe de la physique, la chimie et la biologie vont être exploités afin de permettre le développement d’innovations industrielles en thérapie génique et cellulaire. »

Yposkesi est l’un des plus grands sous-traitant pharmaceutiques (CDMO) d’Europe. Spécialisée dans la fabrication de vecteurs viraux pour la thérapie génique et cellulaire, l’entreprise est fière d’être un acteur de ce projet. Profitant d’experts dans le domaine de la thérapie génique et de plus de 20 ans d’expérience, Yposkesi apporte une expertise en développement, fabrication et savoir-faire industriel pour faire avancer cette technologie prometteuse. Investissant durablement dans l’innovation, Yposkesi voit en ce projet une opportunité de diminuer l’écart important qui existe actuellement en termes de productivité de fabrication des thérapies géniques.

Pour Alain LAMPROYE, PDG d’Yposkesi « La technologie qui sera développée dans le cadre du projet ASMA a un réel potentiel pour significativement améliorer les rendements des procédés de production de thérapie génique, permettant ainsi un accès plus facile à ces thérapies pour les patients ».

https://www.aenitis.fr/

https://www.yposkesi.com/

http://cbm.cnrs-orleans.fr/

https://www.art-tg.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: