En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Prendre de meilleures décisions grâce à la connaissance des actifs de l’entreprise

Par Dave Mayer, LifecycleIQ Services Portfolio Lead, Data and Digital, Rockwell Automation

Publication: 2 février

Partagez sur
 
Comment mieux entretenir et sécuriser les actifs industriels dans toutes les opérations ? Tenir une liste précise et actualisée de tous les actifs constitue une étape clé à la prise de décisions éclairées...
 

De nombreuses entreprises n’ont pas connaissance de tous les actifs industriels installés au sein de leurs sites de production et de leurs entrepôts. En effet, après plusieurs dizaines d’années, il est facile de les perdre de vue car ceux-ci ont pu être remplacés, des pièces restockées et les collaborateurs ont pu changer de fonctions.

Pourtant, pour optimiser la gestion des actifs, il est indispensable de bien les identifier des pièces et dispositifs de commande industrielle aux machines et équipements. Que l’entreprise souhaite atténuer les risques de cybersécurité, en s’équipant du tout dernier firmware par exemple, ou éviter les arrêts imprévus en gardant des pièces de rechange en stock, elle doit commencer par dresser une liste précise et actualisée de l’intégralité de ses actifs.

La création de cette liste peut constituer un défi de taille, notamment face au grand nombre d’actifs présents dans l’entreprise qui sont amenés à évoluer avec la transformation numérique. Le moyen le plus efficace et performant de les recenser est d’utiliser des outils de recherche en réseau, qui interrogent les réseaux et identifient les actifs qui s’y trouvent. Mais il ne s’agit pas d’acquérir le premier outil disponible. Différentes solutions doivent être évaluées afin de déterminer lesquelles sont les plus adaptées au besoin de l’entreprise.

De quoi a-t-on besoin ?

Un outil de recherche d’actifs en réseau est préférable à l’identification manuelle. Cette approche se révèle plus rapide et permet d’obtenir une base de données plus riche.

Cependant, ils ne peuvent pas tout identifier, comme les pièces de rechange stockées dans les entrepôts ou les actifs non connectés sur un réseau. C’est pourquoi les méthodes de recensement manuel ne doivent pas être écartées. De plus, ils ne se valent pas tous. Par exemple, les outils informatiques peuvent fournir des adresses IP pour les actifs, mais c’est à peu près tout. Ceux-ci peuvent échouer à fournir aux opérateurs les informations dont ils ont besoin, comme l’emplacement d’un actif, son fournisseur et la révision du firmware.

Il faut également veiller au mode de fonctionnement qui peut varier d’un outil à l’autre. Ceux qui utilisent la recherche active d’actifs, par exemple, peuvent interférer avec les actifs de production sur un réseau, et même provoquer des arrêts. Ceux qui utilisent des méthodes de collecte passive observent simplement le trafic réseau pour déterminer quels dispositifs s’y trouvent. Certains sont « agnostiques ». Cela signifie qu’ils peuvent détecter tout type de dispositif, de n’importe quel fournisseur, sur n’importe quel protocole de communication.

Une base de référence et bien plus encore

Le recours à un fournisseur de service pour aider à trouver la base de référence des actifs est une pratique répandue. Bien souvent, celui-ci utilise les méthodologies et les outils de l’entreprise pour identifier les actifs et les données d’actifs essentielles dont les équipes IT et OT ont besoin, et ce, en quelques jours seulement.

Il est également important de réfléchir à la façon dont la base de référence d’actifs sera tenue à jour. Les actifs installés se transformeront au fil du temps ; par exemple lorsque des dispositifs seront ajoutés ou remplacés, quand de nouvelles lignes seront mises en service, ou encore avec la mise sur le marché d’alertes de sécurité produit et de correctifs de sécurité, mais aussi à mesure de l’avancée de leur cycle de vie.

Bien sûr, la gestion de la base de référence des actifs peut être confiée aux collaborateurs d’entreprise. Mais cette mission peut être gérée par des fournisseurs de service en infogérance, alliant expertise du domaine, l’accès et le suivi à distance pour aider les opérateurs.

https://www.rockwellautomation.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: