En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Plan gouvernemental pour les start-up industrielles du Made in France

Publication: 21 janvier

Partagez sur
 
Qu’en pensent les acteurs emblématiques du secteur ?...
 

En sortie du sommet Choose France, le gouvernement a annoncé hier, mercredi 19 janvier, un plan d’envergure pour inciter les start-up françaises à fabriquer localement plutôt qu’à l’étranger et à se developper en France plutôt que de se vendre à un grand groupe ou une ETI, faute de trouver les financements suffisants.

La crise du Covid 19 a jeté une lumière crue sur la perte de souveraineté industrielle consécutive à des décennies de désindustrialisation et justifie le regain d’intérêt pour le Made in France. Face à cet enjeu, il ne suffit pas d’inciter seulement les grandes entreprises étrangères et hexagonales à recommencer à développer des projets de construction d’usine, mais aussi regarder à l’autre bout du spectre, et soutenir les PME et les start-up du secteur.

Cette initiative est saluée par des acteurs emblématiques de la défense du Made in France et de la réindustrialisation, qui appellent de leurs vœux depuis des années un soutien fort à l’industrie française.

- Gilles Attaf, Président d’ Origine France Garantie

- Fabienne Delahaye, fondatrice du Salon Made in France

- Laurent Moisson, cofondateur des Forces Françaises de l’Industrie

Gilles Attaf, Président d’ Origine France Garantie

"Cette annonce va dans le bon sens et nous conforte dans le combat que nous menons depuis 10 ans au service du Fabriqué Français. Il est essentiel de soutenir les start-up et les PME pour restaurer notre souveraineté industrielle très écornée. Et il est également crucial de donner des repères au consommateur grâce notamment à la certification Origine France Garantie, pour qu’en bout de chaîne il puisse faire son choix en connaissance de cause et soutenir, à son niveau, les entreprises françaises par un acte d’achat éclairé.

C’est tout le sens aussi des Assises du Produire en France que nous organisons les 11 et 12 mars à Bordeaux, conjointement avec le Salon Made in France Nouvelle Aquitaine. Avec une mobilisation en hausse chaque année, ce sont plus de 500 chefs d’entreprises, créateurs d’entreprises, experts et personnalités institutionnelles qui sont attendus pour ce rendez-vous incontournable, qui permettra à ceux qui croient dans le renouveau industriel et le maintien de nos savoir-faire de se rencontrer, de se retrouver et d’échanger. Nous recevrons l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent sur des propositions concrètes en faveur du Made in France lors du Grand Oral vendredi 12 mars."

Fabienne Delahaye, fondatrice du Salon Made in France

"Ce retour en grâce du Made in France je le constate et je m’en réjouis : nous venons d’organiser notre 9ème édition parisienne qui a rassemblé 835 exposants et près de 100 000 visiteurs et nous lançons notre première édition régionale, du 11 au 13 mars 2022 à Bordeaux, conjointement avec les Assises du Produire en France.

Ce choix du gouvernement de cibler les start-up et le PME est tout à fait pertinent. En effet, cette prime au made in France me semble plus réaliste pour des entreprises type PME. Pour les grands groupes, on est plus dans le vœu pieu. Si j’en crois l’adage “les mêmes causes produisent les mêmes effets”, force est de constater que les raisons pour lesquelles ces groupes ont délocalisé (baisse des coûts de production, concurrence internationale, financiarisation…) n’ont pas disparu.

D’autant que de nombreux pays imposent aux entreprises étrangères qui veulent vendre leurs produits sur leur marché intérieur, une fabrication locale. Enfin, il est très complexe de relocaliser les chaînes de valeur, car les différentes étapes de production sont effectuées dans différents pays."

Laurent Moisson, co-fondateur des Forces Françaises de I’Industrie

"Il y a quarante ans, 1/4 du PIB Français était industriel, 11% aujourd’hui… A titre de comparaison, il est de 24% en Allemagne, entre 16 et 18% en Italie ou en Angleterre et 25% en Suisse. Il faudra du temps et de la constance pour reconstruire la puissance industrielle que des générations d’entrepreneurs et de travailleurs audacieux avaient bâtie avant qu’on la mette à terre, en à peine quarante ans.

Avec les Forces Françaises de l’Industrie, nous bâtissons, depuis bientôt trois ans, avec la seule aide de nos adhérents et de nos partenaires, un écosystème propice à l’entrepreneuriat Made in France, à la réindustrialisation de nos territoires et à l’accélération des PME françaises traditionnelles.

Nous saluons l’annonce de ce plan de soutien aux start-up industrielles françaises totalement en phase avec notre engagement et nous lançons aujourd’hui un appel à toutes les structures d’accélération régionales, à toutes les grandes entreprises, à tous les entrepreneurs, les investisseurs, les collectivités locales. Mettons nos ressources et nos méthodes en commun, mobilisons les domaines d’excellence français et mettons-les au service de la création, de la croissance et l’épanouissement des PME industrielles françaises. "

https://www.gouvernement.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: