En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Une action de synergie nationale en R&D de la fabrication additive métallique

Publication: 20 octobre

Partagez sur
 
Soutenir les acteurs de la filière, supporter l’émergence de nouveaux acteurs, partager les connaissances, débattre des grands axes de recherche, croiser les feuilles de route, multiplier les synergies, asseoir la position française de la fabrication additive métallique à l’international comme un secteur clé de R&D au sein de l’écosystème industriel national...
 

Mutualisation, transfert de la R&D aux PMI pour assurer le développement de la filière, autant d’enjeux au cœur de l’ADN du Centre Technique Industriel du secteur. GIS Head (CNRS), les réseaux régionaux Addimalliance, Initiative 3D, Additive Factory Hub, Cetim et Filière Manufacturing des Instituts Carnot, renforcent leur coordination dans le domaine de la fabrication additive métallique.

Une technologie clé

Comme le soulignait le document « Feuille de route Fabrication additive - Alliance Industrie du Futur », la France a des atouts. Elle a toutes les cartes en main pour pouvoir se différentier et jouer un rôle majeur sur la scène internationale. Sa force académique, qui s’exprime au travers de plusieurs dizaines de laboratoires travaillant sur la thématique, ses écosystèmes industriel, territorial et national composés principalement de PMI mécaniciennes et de grands donneurs d’ordres à envergure internationale dans tous les domaines industriels en témoignent.

« La France dispose d’atouts, mais pour transformer ce potentiel en succès, il faut mutualiser les efforts de recherche. La fabrication additive métallique plonge ses racines dans les technologies mécaniciennes (métallurgie, traitement thermique, soudage, etc.) et représente une véritable filière avec des fabricants de machines, de pièces, du traitement de surface, etc. Il s’agit, pour ces initiatives de se coordonner, tout en respectant leurs propres dynamiques locales. » déclare Philippe Lubineau, Directeur de la recherche et des programmes au Cetim.

Lancer les meilleurs projets pour répondre aux besoins des industriels sur tout le territoire

Les grands acteurs et les différentes plateformes de la recherche en France sont en relation permanente avec les industriels pour leur apporter ce dont ils ont besoin au niveau académique. Des industriels, de petites, moyennes et grandes entreprises ont intégré les réseaux de recherche, preuve qu’il y a un réel intérêt et des attentes de leur part pour accélérer les efforts de recherche, optimiser les investissements, multiplier les échanges de connaissances. Ceci pour tirer tous les bénéfices de cette nouvelle technologie tout en réduisant les risques.

Coordonner, échanger, partager les avancées

Cette initiative n’a pas pour finalité la création d’une structure supplémentaire, mais bien de faciliter les passerelles et les accès, de croiser les feuilles de route, d’éviter les redondances inutiles en favorisant les synergies. Une initiative commune et coordonnée entre les différents acteurs. GIS Head (CNRS), les réseaux régionaux Addimalliance en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, Initiative 3D en Auvergne-Rhône-Alpes, Additive Factory Hub en Île-de-France, Filière Manufacturing des Instituts Carnot et Cetim, vont multiplier les échanges pour croiser les travaux et les roadmaps dans le cadre d’un comité de pilotage.

Optimiser les investissements et démultiplier les résultats

Bien au-delà d’un simple échange de connaissances, cette action va permettre un partage de ressources matérielles et de compétences humaines rendant possible cette synergie nationale pour démultiplier les résultats. Les comités de pilotage seront des points de coordination réguliers sur les études et les investissements à réaliser, dans le respect de la nécessaire diversité des dynamiques régionales.

Dans le respect des dynamiques régionales

L’initiative s’appuie pleinement sur les différentes structures régionales. Une diversité qui correspond aux besoins des acteurs locaux. Elles inscrivent leurs travaux au cœur des territoires et le long de l’échelle des TRL (ou niveau de maturité technologique), et s’adossent pour cela à des établissements académiques présents sur les territoires, et à des centres techniques qui permettent également la dissémination auprès du tissu industriel à l’échelle nationale. Cette initiative permet également d’apporter des éléments de réponse à une question récurrente : qui fait quoi dans l’écosystème français. C’est une démarche inclusive qui a vocation à regrouper leurs actions de R&D sur le sujet.

Soutenir, encourager et accompagner le développement de la filière industrielle « fabrication additive métallique » française…

Et la valoriser à l’international. L’action de synergie nationale autour de la filière « fabrication additive métallique » a enfin une vocation primordiale : celle de soutenir les acteurs industriels existants et d’accompagner l’émergence de nouveaux acteurs compétitifs sur la scène internationale. Une filière qui, à terme, est promise à un bel avenir et prendra toute sa place dans l’industrie et l’outil de production national.

Une action qui va permettre de mutualiser les ressources et les compétences pour lever les verrous technologiques, apporter aux industriels ce dont ils ont besoin au niveau académique et ainsi démultiplier les résultats avec des acteurs de premier plan de la recherche et du transfert industriel. Une action de cohésion nationale qui va par là-même donner plus de visibilité et de poids à la recherche et aux innovations industrielles en fabrication additive françaises. Et ceci grâce à un accompagnement des industriels présents et des entreprises innovantes pour une filière de la fabrication additive métallique forte et compétitive sur la scène internationale.

Un symposium scientifique pour renforcer et valoriser à l’international

Le renforcement de cette double synergie « Territorial - National » et « Amont – Aval » se concrétisera également par l’organisation au printemps 2022 d’un symposium scientifique sur l’état des travaux de recherche en Fabrication Additive métallique. L’occasion également de développer un message national fort, à destination de l’international, pour valoriser l’ensemble des compétences académiques et industrielles française… car c’est là que la compétition se joue.

https://www.cnrs.fr/

https://www.addimalliance.fr/

https://www.additivefactoryhub.com/

https://www.cetim.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: