En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

France 2030 : investir dans les systèmes de formation, d’innovation et de recherche

Publication: 13 octobre

Partagez sur
 
Entouré d’étudiants, d’élèves-ingénieurs, de chercheurs, d’entrepreneurs, Emmanuel Macron, président de la République, a annoncé mardi 12 octobre 2021 les grands objectifs stratégiques que la France se fixe à l’horizon de 2030...
 

La CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs qui représente les 200 écoles d’ingénieurs accréditées par la CTI) constate que l’ingénierie et les technologies occupent une place importante de cette ambition renouvelée pour notre pays. Ces objectifs ne sauraient être atteints sans un investissement conséquent dans les systèmes de formation, d’innovation et de recherche afin de former les cadres des entreprises acteurs des grandes transitions de notre époque.

Après le plan de relance, le 4e programme d’investissement d’avenir (PIA 4) ou encore la loi de programmation de la recherche, le gouvernement a annoncé un plan d’investissement de 30 milliards d’euros nouveaux d’ici 2030, auxquels devraient s’ajouter des fonds propres pour répondre aux défis environnementaux (dérèglement climatique, raréfaction des ressources naturelles, etc.), démographiques (vieillissement de la population, baisse de la natalité, pression des grandes migrations) et sociaux (creusement des inégalités « de destin ») particulièrement mis en lumière par la pandémie.

Si la France conserve de nombreux atouts (excellente recherche, formations de qualité, plateformes technologiques de pointe, etc.), il est constaté un réel manque de moyens financiers et humains pour accompagner l’innovation et la réindustrialisation de la France, deux chantiers qui doivent être menés de concert.

Pour mieux produire, mieux vivre, mieux comprendre le monde en servant un humanisme français et européen et en étant le plus indépendant possible, dix objectifs ont été annoncés.

1. Faire émerger en France des réacteurs nucléaires innovants, avec une meilleure gestion des déchets et une amélioration de leur sûreté.

2. Devenir le leader de l’hydrogène vert.

3. Accélérer la décarbonation de notre industrie.

4. Produire près de deux millions de véhicules électriques et hybrides.

5. Construire le premier avion bas-carbone.

6. Investir dans une alimentation saine, durable et traçable rendue possible par la robotisation, le numérique et la génétique.

7. Mieux se soigner en produisant vingt biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques et émergentes et en créant les dispositifs médicaux de demain.

8. Placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs.

9. Réinvestir la conquête spatiale.

10. Investir dans le champ des grands fonds marins.

L’accès aux matières premières, l’innovation, la technologie, le numérique, l’ingénierie sont clés pour atteindre ces objectifs. Innover, ré industrialiser, assurer notre indépendance technologique et économique ne pourront se faire qu’en associant les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, et notamment les écoles d’ingénieurs positionnées sur la très grande majorité des filières clés stratégiques.

La majorité de ces thématiques font partie des axes identifiés (nucléaire, énergies vertes, matériaux verts, intelligence frugale, urbanisation, industrie 4.0, etc.) par la CDEFI lors de la phase de consultation initiée en amont par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation pour contribuer à France 2030. Aussi, la Conférence se félicite de ces investissements nouveaux à venir, dont 3 à 4 milliards dès 2022 et 2,5 milliards au total seront consacrés à la formation. Elle veillera à ce que ces investissements irriguent les secteurs technologiques prioritaires identifiés.

Former dans des meilleures conditions, former plus d’ingénieurs et former plus de chercheurs doivent être une priorité de la nation et donc du gouvernement. Il est par ailleurs capital de former les professionnels tout au long de la vie, de travailler sur l’attrait des sciences auprès des plus jeunes ainsi que d’encourager et d’accompagner l’aventure entrepreneuriale.

Les grands objectifs définis doivent désormais être déclinés de manière concrète sur leurs différents volets (formation, recherche, innovation, etc.) et les conférences représentatives de l’enseignement supérieur associées à un dispositif de gouvernance de France 2030, agile, performant, en prise directe avec la formation, l’innovation et les entreprises.

http://www.cdefi.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: