En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

La French Tech, un levier décisif pour l’innovation et l’emploi en France

Publication: 1er octobre

Partagez sur
 
En seulement quelques années, la French Tech est devenue un moteur économique essentiel en termes de croissance et d’emplois, partout sur le territoire...
 

De Nantes à Vierzon, de Grenoble à Roubaix, le numérique offre des perspectives d’emploi à la jeunesse et des possibilités de reconversion professionnelle, à tous les niveaux de qualification.

Avec sa huitième licorne cette année (sur 18 en tout) et 5,14 milliards d’euros levés au premier semestre 2021, la French Tech bat tous ses records. La semaine dernière en une journée seulement, plus d’un milliard d’euros ont été levés par deux start-up. La French Tech, ce sont aussi des emplois à tous niveaux de compétences partout en France : les start-up du programme French Tech Next40/120 ont déjà contribué à créer 160 000 emplois directs et indirects.

Depuis 2017, le Gouvernement est aux côtés des entrepreneurs. Des réformes fiscales favorables à l’entreprenariat et l’innovation, le lancement du dispositif dit « Tibi » visant à mobiliser des investisseurs institutionnels pour le financement d’entreprises tech, la mise en place du French Tech Visa pour attirer les talents étrangers, le lancement du « plan deeptech » ou du quatrième plan d’investissements d’avenir, en soutien des acteurs innovants : toutes ces mesures, pour ne citer qu’elles, ont donné aux entrepreneurs le soutien dont ils avaient besoin pour faire de la France une terre d’innovation et d’hyper-croissance.

Dans le contexte de la crise sanitaire, la France a été le premier pays à lancer un plan d’urgence spécifique pour aider les start-up et leurs emplois avec une mobilisation de plus de 5 milliards d’euros. Dans le cadre du plan France Relance, le Gouvernement a en outre choisi d’allouer plus de 4 milliards d’euros au développement des technologies d’avenir et au renforcement de l’écosystème tech français.

L’action de la Mission French Tech, dédiée à l’accompagnement des start-up, a par ailleurs permis de la rendre plus attractive aux yeux des investisseurs et de stimuler la diversité de notre écosystème. Certains de ses programmes, tels que les labels Next40 et French Tech 120 (start-up en hypercroissance) ou l’initiative French Tech Tremplin (diversité) sont devenus incontournables.

Parce que la French Tech est devenue un gisement de croissance et d’emplois décisif et un levier stratégique pour notre politique d’innovation, le Gouvernement souhaite désormais intensifier son action. Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques a présenté, ce jeudi 30 septembre, les nouveaux axes de cette stratégie :

- Massifier les programmes d’accompagnement de la Mission French Tech pour que dans les prochaines années, le Gouvernement puisse accompagner, sur l’ensemble du territoire, 1000 start-up, notamment dans des secteurs d’avenir tels que ceux des greentech, de la santé ou de l’alimentation.

- Renforcer le soutien aux start-ups les plus innovantes (deeptech, notamment) et leur capacité à s’industrialiser.

- Déployer l’accompagnement des start-up françaises dans leur développement à l’international et plus particulièrement en Europe, notamment dans le cadre de l’initiative « Scale-up Europe », lancée par le Président de la République dans le but de fédérer et d’accompagner les start-up européennes dans leur passage à l’échelle.

Clara Chappaz, ancienne « Chief Business Officer » d’une start-up française (vestiaire Collective) en forte croissance, prendra la direction de la Mission French Tech à partir du mois de novembre, afin de mettre en œuvre cette nouvelle feuille de route.

« La réussite de la French Tech est avant tout celui de femmes et d’hommes pleins de talents et qui ont envie d’innover, de créer de la valeur et de créer de l’emploi. Résolument engagé à leur côté, le Gouvernement est devenu un facilitateur de leur action et a engagé les réformes nécessaires à l’épanouissement de ces entreprises technologiques.

Et les résultats sont là : La French Tech connaît une année record. Les chiffres sont, à bien des égards, exceptionnels : le numérique est l’un des secteurs qui créent le plus d’emplois ; la French Tech a levé plus de fonds en une seule journée que sur toute l’année 2015, nous sommes passés de 3 licornes en 2017 à 18 cette année ! Depuis 2017, le Gouvernement répond présent aux enjeux de croissance des start-up, que ce soit en matière de financement, de recrutement des talents ou sur la structuration de l’écosystème.

Ce n’est qu’une étape et nous devons poursuivre avec ambition et responsabilité.

« Ambition » en donnant plus de moyens à la Mission French Tech pour renforcer son accompagnement aux start-up tricolores, dans des secteurs stratégiques comme la deeptech et dans les territoires. Nous partageons avec Bruno le Maire une conviction commune : les start-up sont au cœur de la relance économique française et elles seront au cœur de l’innovation et de l’emploi en France dans les années à venir. Le nouvel objectif est fixé : accompagner 1000 start-up !

« Responsabilité » pour faire du numérique un atout majeur au service de la transition écologique, de la santé, des transports… mais également pour que la tech progresse significativement en matière de diversité et de mixité. L’écosystème tech sera un levier de notre projet de société. », déclare Cédric O.

https://www.gouvernement.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: