En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Premier patient traité dans la Phase 1 évaluant l anticorps monoclonal antagoniste

Publication: 1er octobre

Partagez sur
 
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent le premier patient traité dans la Phase 1 d’expansion de l’essai clinique évaluant l’anticorps monoclonal antagoniste de SIRPa, BI 765063, en association avec l’anti-PD-1 ezabenlimab, chez des patients atteints d’un cancer avancé de l’endomètre ou colorectal...
 

Le traitement du premier patient dans la phase d’expansion déclenche un paiement d’étape de 8 millions d’euros de Boehringer Ingelheim à OSE Immunotherapeutics.

Les données de l’étape 1 d’escalade de dose, présentées à l’ASCO et à l’ESMO 2021, montrent une bonne tolérance de BI 765063 en monothérapie et en association avec ezabenlimab et des signes prometteurs d’efficacité, dont une réponse partielle durable en monothérapie et trois réponses partielles en association chez des patients atteints de tumeurs solides et lourdement prétraités.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics SA (ISIN : FR0012127173 ; Mnémo : OSE) annoncent que le premier patient a été traité dans la phase d’expansion de l’essai clinique de Phase 1 évaluant BI 765063, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste de SIRPa, en association avec ezabenlimab, un anticorps monoclonal anti-PD-1 (BI 754091), chez des patients atteints d’un cancer avancé MSS (Microsatellite Stable) de l’endomètre ou colorectal, deux cancers dont le besoin médical est très important. BI 765063 est un inhibiteur first-in-class de SIRP ? sur l’axe CD47/SIRPa « Don’t Eat Me » développé en collaboration avec Boehringer Ingelheim.

Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics, commente : « Avec cette deuxième étape de l’essai de Phase 1, nous sommes impatients de confirmer la tolérance et les premiers signes d’efficacité clinique de BI 765063 dans le cancer avancé colorectal et de l’endomètre, deux cancers très invalidants. Il s’agit également d’une étape prévue dans notre accord de collaboration avec Boehringer Ingelheim qui permet de renforcer la stabilité financière d’OSE et de faire progresser son portefeuille de produits first-in-class en immuno-oncologie ».

La phase d’escalade de dose évaluant BI 765063 en association avec ezabenlimab est terminée avec un total de 18 patients inclus en association. Les patients atteints de tumeurs solides avancées, en échec ou non éligibles à un traitement standard, ont été répartis en deux groupes prédéfinis : (1) patients génétiquement SIRP ? homozygotes (V1/V1) ou (2) hétérozygotes (V1/V2). Deux niveaux de dose de BI 765063 (18 mg/kg et 24 mg/kg en IV toutes les 3 semaines) ont été évalués en association avec BI 754091 (240 mg toutes les 3 semaines).

En phase d’escalade de dose, BI 765063 en monothérapie et en association a montré une bonne tolérance, sans toxicité hématologique et sans atteinte de la dose maximale tolérée (MTD). La dose et le schéma d’administration de BI 765063 recommandés pour la Phase 2 ont été établis sur la base de tests de saturation des récepteurs à partir du cycle 1 et d’une administration une fois toutes les trois semaines. BI 765063 a montré des signes encourageants d’efficacité en monothérapie et en association, en particulier dans le carcinome hépatocellulaire avancé, le cancer de l’endomètre et le cancer colorectal avec des tumeurs microsatellites stables (MSS). Une efficacité précoce prometteuse a été observée avec une réponse partielle (PR) en monothérapie chez un patient atteint d’un carcinome hépatocellulaire avancé et trois réponses partielles en association chez des patients atteints d’un cancer avancé colorectal ou de l’endomètre avec MSS.

La phase d’expansion de l’essai a pour objectif de poursuivre l’évaluation des premiers signes d’efficacité de BI 765063 en association avec ezabenlimab dans deux types de tumeurs sélectionnées de patients homozygotes V1/V1 chez lesquels un bénéfice clinique a été observé : le cancer colorectal avancé MSS (environ 30 patients) et le cancer de l’endomètre avancé MSS (environ 10 patients), en rechute après un traitement standard et n’ayant pas reçu d’inhibiteur anti-PD(L)-1 antérieurement.

L’étude clinique de phase 1 est menée par OSE Immunotherapeutics dans le cadre de son accord de licence et de collaboration avec Boehringer Ingelheim qui a acquis les droits exclusifs de BI 765063. Selon les termes de ce contrat, le traitement du premier patient dans la phase d’expansion de l’essai déclenche le versement d’un paiement d’étape de 8 millions d’euros de Boehringer Ingelheim à OSE Immunotherapeutics.

À PROPOS DE BI 765063 (précédemment nommé OSE-172)

BI 765063 est un anticorps monoclonal sélectif antagoniste de SIRP ? et inhibiteur de point de contrôle myéloïde ligand de CD47. Les études précliniques ont montré la capacité de BI 765063 à inhiber les cellules pro-tumorales au sein du micro-environnement tumoral tout en activant les cellules antitumorales. En mars 2019, OSE Immunotherapeutics a reçu l’accord des agences de santé (France et Belgique) pour évaluer BI 765063 dans une étude de phase 1 clinique chez les patients souffrant de tumeurs solides avancées. Cette étude est menée par OSE Immunotherapeutics dans le cadre de son accord de licence et de collaboration avec Boehringer Inghelheim (avril 2018) qui a acquis les droits exclusifs de BI 765063.

https://www.ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: