En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Présentation des résultats positifs finaux pour Tedopi

Publication: 21 septembre

Partagez sur
 
Des résultats qui montrent une amélioration statistiquement significative de la survie globale, un ratio bénéfice/risque favorable et une meilleure qualité de vie chez des patients souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules, en résistance secondaire aux checkpoints inhibiteurs...
 

OSE Immunotherapeutics SA annonce que les résultats finaux positifs de l’essai de Phase 3 de Tedopi® (Atalante 1), son vaccin thérapeutique à base de néo-épitopes, chez des patients HLA-A2 positifs souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules après échec d’un checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1), ont été présentés en session orale « late-breaking » (1) au congrès de l’ESMO (European Society for Medical Oncology) qui se tient du 16 au 21 septembre 2021.

« Cet essai nous a beaucoup appris sur Tedopi® et sur son bénéfice clinique potentiel, ce qui nous sera utile pour des futures études en immunothérapie. L’application des recommandations du SITC 2020(2), élaborées pendant la conduite de notre essai et définissant les types de résistance primaire ou secondaire aux checkpoints inhibiteurs PD-1/PD-L1, suggère que Tedopi® présente un fort potentiel chez les patients en résistance secondaire (3). Nous sommes donc très heureux de partager ces résultats très prometteurs qui démontrent des bénéfices significatifs de Tedopi® pour les patients souffrant d’un cancer du poumon non à petites cellules en résistance secondaire aux traitements anti-PD-1, une population de patients difficiles à traiter et dont le besoin médical est fort », commente le Professeur Benjamin Besse, Directeur de la Recherche Clinique de Gustave Roussy (Villejuif) et Investigateur principal de l’essai Atalante 1.

L’étude clinique Atalante 1 a évalué le bénéfice de Tedopi® chez des patients HLA-A2 positifs, en 2ème ou 3ème ligne de traitement dans le cancer du poumon non à petites cellules, en stade IIIB invasif ou IV métastatique, après échec d’un checkpoint inhibiteur. Le traitement par Tedopi® a été comparé à une chimiothérapie par docetaxel ou pemetrexed et le critère principal de l’essai était la survie globale.

Les résultats positifs de l’étape 1 de l’essai, présentés à l’ESMO 2020(4), ont permis d’identifier une « population d’intérêt » (PoI : Population of Interest) en résistance secondaire, définie par un échec après un minimum de 12 semaines après un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire administré en séquentiel avec une chimiothérapie à base de platine. Cette population d’intérêt a été sélectionnée comme la population primaire pour l’analyse finale.

Au total, 219 patients ont été inclus dans l’étude Atalante 1. Parmi ces patients, 183 (84 %) ont reçu un traitement séquentiel immunothérapie / chimiothérapie dont 118 (54 %) répondaient à la définition de « population d’intérêt » et, par ailleurs, présentaient d’autres caractéristiques de référence similaires à celles de la population globale d’Atalante 1.

Tedopi® a montré un ratio bénéfice/risque favorable par rapport au traitement standard (docetaxel ou pemetrexed) chez les patients HLA-A2 positifs, atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules et en résistance secondaire aux checkpoints inhibiteurs immunitaires.

Les principaux résultats ont montré :

Une meilleure efficacité

1. La survie globale (critère principal) a été améliorée de façon statistiquement significative :

HR = 0.59 (95% CI : 0.38, 0.91) en faveur du bras Tedopi®.

Un gain cliniquement pertinent en médiane de survie globale de 3,6 mois pour le bras Tedopi®, soit une survie globale médiane de 11,1 mois avec Tedopi® versus 7,5 mois dans le bras chimiothérapie (p = 0,017).

2. Le taux de réponse objective et la survie sans progression (PFS) étaient inférieurs dans le bras Tedopi®, comme attendu avec un vaccin thérapeutique comparé à une chimiothérapie cytotoxique, alors que le taux de contrôle de la maladie à 6 mois était similaire (25 % Tedopi® versus 24 % SoC).

3. La survie après progression était aussi significativement plus longue dans le bras Tedopi® (7,7 mois versus 4,6 mois ; p = 0,004).

Un meilleur profil de tolérance

1. Bon statut de performance ECOG (5), avec un temps jusqu’à détérioration du statut ECOG significativement plus long dans le bras Tedopi® (8,6 mois versus 3,3 mois ; p = 0,0005).

2. Maintien de la qualité de vie observée avec Tedopi® (p= 0,04).

3. Bon profil de tolérance de Tedopi® avec moins d’effets indésirables graves (Tedopi® = 38 % versus traitement standard = 68% ; p < 0.001). Pas d’effets indésirables importants survenus pendant le traitement dans le bras Tedopi®.

« Nous tenons à remercier les patients et les investigateurs qui se sont mobilisés pour cette étude dont les résultats sont très encourageants et positionnent Tedopi® comme un vaccin thérapeutique légitime pour cette population spécifique de patients en attente d’options de traitements efficaces. A partir de ce bénéfice clinique prometteur et de ce bon profil de tolérance, nous allons poursuivre notre travail avec les agences réglementaires américaine et européenne, la FDA et l’EMA, pour discuter des meilleures options de stratégie réglementaire et des prochaines étapes à mener pour enregistrer Tedopi® sur les deux territoires, tout en évaluant comment ces résultats positifs peuvent soutenir cet objectif. OSE a déjà initié un autre développement de Tedopi® en combinaison avec un checkpoint inhibiteur ciblant le récepteur PD-1 dans le cancer du poumon non à petites cellules, chez des patients en résistance secondaire aux checkpoints. Cette étude est menée en collaboration avec la Fondation italienne FoRT. Au-delà du cancer du poumon non à petites cellules, Atalante 1 trace la voie vers une nouvelle stratégie possible de vaccin thérapeutique qui, en activant les lymphocytes T, permettrait d’optimiser un traitement par checkpoint inhibiteur ou par chimiothérapie », commente Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

https://www.ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: