En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

OSE Immuno et Boehringer Ingelheim présentent des résultats de Phase 1 de BI 765063

Publication: 17 septembre

Partagez sur
 
BI 765063, un inhibiteur first-in-class de SIRPa sur l’axe CD47/SIRPa « Don’t Eat Me », est développé en collaboration avec Boehringer Ingelheim...
 

OSE Immunotherapeutics SA annonce la présentation(1) de nouvelles données prometteuses de l’inhibiteur de SIRPa BI 765063, issues de l’escalade de dose de l’essai de Phase 1, chez des patients atteints de tumeurs solides avancées, au congrès de l’ESMO (European Society for Medical Oncology) qui se tient du 16 au 21 septembre 2021.

« Les données présentées en juin à l’ASCO, et maintenant à l’ESMO, sont très intéressantes, montrant des premiers signes d’efficacité clinique de BI 765063 en combinaison avec l’anti-PD-1 BI 754091 chez des patients souffrant de tumeurs à microsatellites stables (MSS). Les traitements par anti-PD-1 en monothérapie ont montré une activité limitée chez ces patients MSS dont le besoin médical est donc très élevé. À partir de ces résultats prometteurs, nous sommes impatients d’avancer sur l’étape d’expansion de la Phase 1 pour confirmer le potentiel de l’approche d’une combinaison de ces deux produits comme une stratégie thérapeutique pertinente dans les tumeurs solides », commente Alexis Peyroles, Directeur général d’OSE Immunotherapeutics.

L’étape d’escalade de dose (Étape 1) de l’essai de Phase 1, évaluant BI 765063 en monothérapie et en combinaison avec un BI 754091 (ezabenlimab) dans les tumeurs solides avancées, est terminée.

En juin 2021, 18 patients avaient été traités (dont 16 évaluables en termes d’efficacité).

Les points clés de la présentation :

- La combinaison anti-SIRPa BI 765063 et anti-PD1 BI 745091 a montré une bonne tolérance, sans toxicité dose limitante (DLT) et sans atteinte de la dose maximale tolérée (MTD).

- Une efficacité précoce prometteuse a été observée avec trois réponses partielles (PR) chez des patients atteints d’un cancer colorectal ou d’un cancer de l’endomètre avec microsatellites stables (MSS).

- La dose et le schéma d’administration de BI 765063 recommandés pour la Phase 2 ont été établis à 24 mg/kg avec une pleine occupation des récepteurs et une administration toutes les trois semaines.

La partie expansion de cette phase 1 est désormais en cours de recrutement chez des patients atteints de cancer avancé colorectal et de cancer avancé de l’endomètre avec microsatellites stables (Étape 2 de la phase 1).

Les tumeurs microsatellites instables (MSI) peuvent être traitées efficacement par les inhibiteurs de checkpoints immunitaires en monothérapie. En revanche, la majorité des cancers colorectaux et des cancers de l’endomètre sont microsatellite stables (MSS) et dans ces cancers, le bénéfice des inhibiteurs de checkpoints immunitaires en monothérapie est limité (2). Cela met en évidence le besoin de nouvelles combinaisons de traitements efficaces telles que BI 765063 et BI 754091 pour les patients MSS.

Les résultats précédemment présentés au congrès de l’ASCO 2021 avaient montré une bonne tolérance de BI 765063 et une efficacité en monothérapie chez des patients atteints de tumeurs solides et lourdement prétraités. Une réponse partielle durable a notamment été observée chez un patient souffrant d’un carcinome hépatocellulaire (CHC) avancé.

L’étude clinique de Phase 1 de BI 765063 est menée par OSE Immunotherapeutics dans le cadre d’un accord de collaboration selon lequel Boehringer Ingelheim détient les droits exclusifs du produit.

Présentation ePoster sur demande, A partir du 16 septembre 2021

https://www.ose-immuno.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: