En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Greenly lève 2,5 millions d’euros pour aider les PME à respecter l’Accord de Paris

Publication: 11 septembre

Partagez sur
 
Greenly, la start-up tech spécialiste du bilan carbone, annonce une pré-série A de 2,5 millions d’euros pour déployer son logiciel SaaS de bilan carbone auprès des PME, et accélérer son développement international...
 

Greenly, le spécialiste du tracking carbone automatisé, annonce la première levée de fonds significative en France dans le secteur du logiciel pour faire son bilan carbone. Pour l’entreprise, c’est l’occasion d’accélérer dans le B2B, et d’investir dans l’intelligence artificielle au service de la décarbonation, alors que le marché du bilan carbone des entreprises, et particulièrement des PME, est en train d’exploser. Greenly compte ainsi parmi sa centaine de clients beaucoup de pépites du numérique comme Payfit, Swile, Konbini, Foodles, Bruce, Matera, Foodchéri, Foodles, Outsight, Alma etc. ainsi que des PME industrielles dans la construction, le textile ou encore l’automobile.

Le marché mondial de la comptabilité carbone pourrait représenter entre 10 et 26 milliards d’euros d’ici cinq ans selon les différentes estimations, alors que la pression réglementaire en Europe et aux Etats-Unis ne cesse de se renforcer. Les normes qui s’imposent aux grands groupes, en particulier dans les transports ou le bâtiment, se répercutent peu à peu vers les fournisseurs, ce qui tend à généraliser le reporting carbone.

Un tour de table composé d’entrepreneurs expérimentés

La startup, labellisée French Tech Green20, s’était d’abord fait connaître pour son application mobile de suivi automatique de l’empreinte carbone des particuliers via les transactions bancaires. Elle avait levé 500 000 euros en amorçage en 2020, auprès d’entrepreneurs de la French Tech, comme Cédric Hutchings, DG d’Outsight, Damien Balsan, fondateur de LoopPay et Mobeewave, Amélie Caudron, DG d’Invoxia, Geoffroy Roux de Bézieux, président-fondateur de Notus Technologies.

Pour accélérer le déploiement commercial de son offre de bilan carbone pour des entreprises, Greenly fait entrer à son capital des entrepreneurs expérimentés dans les scales-up, comme Alexandre Prot, DG et co-fondateur de Qonto, Bertrand Jelensperger, fondateur de LaFourchette, ou encore Thibault Lanthier, DG de MonDocteur. A cela s’ajoute une prise de participation du fonds Sia Studio, French Partners, dirigée par Emilie Loyer Buttiaux, un club de co-investissement fondé par des entrepreneurs français installés à l’international pour accompagner l’internationalisation des startups.. La BPI participe également au tour de table.

Un logiciel SAAS dopé à l’IA pour aider les pme à faire leur bilan carbone et mettre en place une stratégie Netzero

Grâce à ce tour de table, la fintech verte va pouvoir accélérer les développements de son SaaS, afin de rendre le bilan carbone des PME encore plus simple, intuitif et bon marché. Ainsi, chacune doit pouvoir s’engager concrètement pour la transition énergétique et impliquer ses collaborateurs.

En pratique, Greenly permet à des PME de mesurer plus simplement leurs émissions carbone selon les standards réglementaires (ADEME, GHG Protocole, GRI…). Pour les grands groupes, c’est aussi une manière d’associer leurs réseaux de fournisseurs à leurs efforts de décarbonation.

Avec sa technologie, Greenly automatise la collecte des données, en s’intégrant à la comptabilité ou aux données de facturation, par exemple celles des fournisseurs d’énergie ou des data centers. Ces intégrations permettent de calculer en temps réel ses émissions directes (scope 1), les émissions indirectes liées aux consommations d’énergies (scope 2), et toutes les autres émissions liées à la chaîne de valeur, notamment les achats de biens et services (scope 3).

En plus de permettre de réaliser plus rapidement le bilan de ses émissions, Greenly a développé un moteur de recommandation intelligent, par exemple en suggérant pour les principaux fournisseurs des alternatives moins carbonées. Le logiciel permet aussi d’identifier à l’intérieur de plus gros postes des optimisations énergétiques. C’est le cas de services cloud, dont les dépenses peuvent être analysées à la maille de chaque instance de calcul pour réduire son poids énergétique, en basculant d’une machine à l’autre ou améliorant son code. L’intensité carbone de l’énergie dépensée peut aussi baisser en hébergeant ses données dans des pays avec un meilleur mix énergétique. Pour les émissions du numérique, une réduction de 50% de l’empreinte carbone devient possible.

Greenly offre ainsi à ses clients la possibilité de suivre une trajectoire de décarbonation différenciée par secteur d’activité pour s’aligner sur les objectifs de l’Accord de Paris. Son logiciel permet aussi de mobiliser ses collaborateurs avec des modules de formation et d’engagement via son application mobile.

L’objectif principal est d’aider chaque entreprise à aligner sa trajectoire climat avec sa trajectoire business. Pour les entreprises de plus de 500 personnes, réaliser un bilan des émissions de gaz à effet de serre était déjà une obligation. Ce seuil pourrait bientôt passer à 250 salariés au niveau européen. Il en résulte déjà une extension de l’obligation aux PME, auxquelles s’adresse Greenly. En effet, les entreprises plus grandes sont de plus en plus nombreuses à faire ruisseler l’obligation auprès de leurs fournisseurs pour tenir leurs propres objectifs, notamment dans les transports, le textile, le numérique ou encore la construction. De même, les fonds à impact doivent désormais reporter l’impact carbone des sociétés de leur portefeuille sous l’effet de la réglementation européenne et ainsi mesurer leurs émissions. Enfin, le bilan carbone devient une étape obligée pour les sociétés à mission ou B-Corp.

Devenir un leader mondial du bilan carbone

Créée à l’été 2019 par des entrepreneurs venus de Withings, Alexis Normand, Matthieu Vegreville et Arnaud Delubac, Greenly avait lancé la première application sur iOS et Android pour permettre à chacun de mesurer et de réduire son impact écologique. Ils veulent désormais devenir les leaders du bilan carbone des entreprises, en faisant le pari que cette nouvelle norme va se généraliser, en Europe et aux Etats-Unis. Le capital va permettre d’étoffer les équipes techniques, de recruter plus d’experts du bilan carbone, et de construire une équipe commerciale capable de démarcher en France, en Europe et aux Etats-Unis. L’objectif est de passer de quelques centaines de clients à quelques milliers.

Pour Alexis Normand, DG et co-fondateur, « La vision de Greenly, c’est que toutes les entreprises puissent contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, en commençant par mesurer simplement leurs émissions. Jusqu’ici, le bilan carbone était réservé aux grands groupes, dont les émissions sont d’ailleurs souvent la somme de celles de leurs fournisseurs. Cette ardente obligation descend aux plus petites entreprises par ruissellement. Mais celle-ci ne souhaite pas faire appel à des consultants, faute de budget ou de temps. Il fallait inventer un logiciel pour simplifier cette mesure, et qui puissent s’enrichir en continue avec de nouvelles données. La fusion de la comptabilité financière et de la comptabilité carbone est en train de se réaliser sous nos yeux et nous sommes fiers de contribuer à cette révolution.”

Pour Alexandre Prot, investisseur chez Greenly, cofondateur et CEO de Qonto, la néobanque pour les entrepreneurs et PME : “Il est désormais évident que la comptabilité carbone va se généraliser, jusqu’aux toutes petites entreprises. Greenly est en train de réaliser cette vision en offrant à chacune le moyen de s’engager pour la planète. Il faut souhaiter qu’ils aillent très vite car leur travail est absolument nécessaire pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.”

https://www.greenly.earth/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: