En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La D-house de Milan collabore avec Stratasys

Publication: 2 septembre

Partagez sur
 
Objectif : créer une nouvelle tendance de mode imprimée en 3D. Knitting the Future. 3D Printing meets Merino Wool » présente une percée dans le secteur de la mode en utilisant la nouvelle technologie d’impression 3D directe sur textile et en attirant les plus grandes marques de mode...
 

Avant la Design Week de Milan, prévue la semaine prochaine, D-House, un laboratoire urbain dans lequel sont menés des recherches et développements d’avant-garde aux technologies de pointe en vue d’inspirer et guider les designers vers de nouvelles applications, bénéficie de la technologie innovante d’impression 3D directe sur textile de Stratasys. La collection révolutionnaire, « Knitting the Future. 3D Printing meets Merino Wool », a été développée avec The Woolmark Company, une autorité à but non lucratif sur la laine australienne, et Stratasys, un leader mondial en matière d’impression 3D.

D-house a été créée par Dyloan, l’un des principaux fabricants italiens au service du secteur de la mode haut de gamme depuis 1987, réputé pour utiliser des nouvelles technologies afin de créer de nouvelles applications de conception pour les marques de mode. Pour « Knitting the Future. 3D Printing meets Merino Wool », trois designers internationaux et quatre étudiants du Royal College of Art de Londres, soutenus par plusieurs tricoteurs et filatures italiens, ont réussi à imprimer en 3D des motifs uniques directement sur des tricots en laine mérinos à l’aide de la technologie 3DFashion de l’imprimante PolyJet J850™. L’impression 3D directe sur textile de Stratasys a été présentée pour la première fois par des designers lors de la Fashion Week de New York en 2019 la toute première impression directe sur laine, inédite dans l’industrie.

Parmi les tenues les plus inspirantes de la collection, on trouve « Illusion », un jacquard élégant avec un effet 3D en quatre couleurs créé par les designers Vittorio Branchizio et Uroš Mihiæ, en collaboration avec Maglificio MAS. La texture de l’impression 3D, faisant écho aux dés, crée l’illusion de nuances de couleurs irisées qui varient dans un jeu d’optique selon la perspective. Pour obtenir l’effet chromatique accrocheur, les designers ont imprimé en 3D une série de cubes creux directement sur le dos du manteau en jersey. Ces cubes ont ensuite été disposés dans une configuration précise pour permettre aux surfaces de filtrer la couleur, créant ainsi un changement de tons et de nuances. Les designers ont ajouté un fil thermodurcissable au tissu, 100 % laine mérinos, afin d’apporter une structure supplémentaire au vêtement.

Une autre création tout aussi élégante - //WOOOL// - conçue par le célèbre designer Matteo Cibic, en collaboration avec Maglificio Miles, inspirée à la fois de tenues masculines et féminines dans son style de design élégant et créatif. Les deux pièces ont été fabriquées à partir de fils pure laine mérinos et comprennent une série d’effets 3D directement imprimés sur le tissu. La clé du concept était l’utilisation de l’impression 3D en vue de produire des volumes transparents et d’incorporer des formes internes pour créer un effet holographique. Grâce à la technologie d’impression 3D directe sur textile de PolyJet J850, 3DFashion, Cibic a pu créer une série de structures 3D ultra-claires. Cette série comporte de fines bandes internes de motifs et de couleurs contrastées, appliquées directement sur la laine mérinos. Le résultat obtenu par la structure transparente en forme de lentille offre différentes perspectives d’images.

« Ce qui m’a immédiatement surpris dans cette technologie d’impression 3D, c’est la précision des couleurs Pantone ; nous pouvons produire la couleur requise avec une fidélité extrême un élément non négociable lorsqu’on travaille avec des créateurs de mode », explique Loreto Di Rienzo, fondateur de D-house et co-dirigeant de l’entreprise avec sa sœur, Anna Maria de Dyloan.

« De plus, les différentes propriétés de matériaux disponibles nous permettent de porter notre liberté de conception à un niveau supérieur », poursuit Di Rienzo. « Nous pouvons directement imprimer en 3D différentes textures et finitions sur l’article mais aussi inclure des éléments fonctionnels dans le vêtement. Ces capacités nous permettent de présenter aux clients une gamme esthétique exceptionnelle et des alternatives hautement créatives. »

De nouveaux atouts pour le design attirant les plus grandes marques de mode

Les progrès réalisés à ce jour dans la découverte de nouvelles possibilités de création de mode via la technologie d’impression 3D directe sur textile de PolyJet J850 3DFashion ne sont pas passés inaperçus Di Rienzo appuyant ce fait avec de nombreuses discussions qu’il a eues avec plusieurs grandes marques de mode sur de nouveaux projets à venir. L’équipe de D-house explore également de toutes nouvelles méthodes de production pour les vêtements, sacs et chaussures de haute couture, notamment la combinaison de l’impression 3D directe sur textile avec d’autres procédés tels que le thermoformage, ainsi que l’utilisation de la technologie permettant de réparer les vêtements vintage et d’accroître davantage la durabilité au sein du secteur.

« L’impression 3D nous permet de produire des géométries de design complexes impossibles autrement ; mon rêve serait de créer un vêtement fini, entièrement réalisé grâce à l’impression 3D », explique Di Rienzo. « La technologie dispose de propriétés décoratives et fonctionnelles que nous explorons actuellement et qui, je n’en doute pas, nous permettrons de penser des applications nouvelles et inattendues. Côté matériaux, je pense que dans les années à venir nous n’aurons pas forcément à faire appel à des tissus. De nouveaux matériaux vont émerger et, grâce à l’impression 3D directe sur textile, nous pourrons les utiliser afin de produire une toute nouvelle catégorie de vêtements. »

« De plus, du point de vue de la durabilité un enjeu clé dans le monde de la mode haut de gamme l’impression 3D nous offre la possibilité de personnaliser et de produire des pièces uniquement dans les quantités exactes nécessaires. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons travaillé avec Stratasys ; une collaboration étroite et cruciale pour l’avenir de notre entreprise », a-t-il déclaré.

Selon Naomi Kaempfer, directrice de la création pour l’art, le design et la mode chez Stratasys, la société se focalise sur la production de vêtements de mode 3D qui seront commercialisés sur le marché du luxe et de la haute couture, et qui se conformeront aux normes hautes performances de marques exclusives.

« Au cours des cinq dernières années, nous avons vu l’impression 3D faire les gros titres avec nos collections de création de mode. En collaboration avec des marques de mode haut de gamme, nous tentons de développer une toute nouvelle esthétique mathématique qui déclenchera des jeux d’optique. En l’associant à un logiciel de conception 3D hautement informatique, nous plaçons la barre plus haut avec un tout nouveau langage esthétique pour le marché de la mode », conclut-elle.

https://en.d-house.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: