En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Des drones pilotés par des IA

Publication: 4 août

Partagez sur
 
La nouvelle réglementation européenne pour encadrer l’utilisation des drones...
 

Fait inédit en cette fin juillet : une intelligence artificielle développée par des chercheurs bat des pilotes humains à une course de drones. Ce qui pourrait relever d’une anecdote amusante dévoile l’émulation autour des drones et de leurs capacités encore peu exploitées.

Avec des ventes en croissance exponentielle ces dernières années, le marché des drones couvre un large spectre des petits drones amateurs avec caméras jusqu’aux drones militaires. Les drones professionnels représentent une nette majorité avec 78% du marché français des drones civils en 2018, contre 22% pour les drones de loisir selon la société de conseil SVP. Allant de l’enregistrement de prises de vue à l’utilisation de caméras thermiques pour secourir des personnes ensevelies sous une avalanche, leurs usages sont assez larges et divers.

Toutefois, au vu de la multiplication de ces engins, de nouvelles réglementations de l’AESA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) sont entrées en vigueur le 31 décembre dernier et visent à clarifier leur utilisation. Ces grandes lignes directrices s’appliquent à la fois aux personnes qui utilisent des drones et aux fabricants de drones. Quels drones sont désormais autorisés à voler et où ? Décryptage des 3 nouvelles catégories de drones établies en fonction du risque lié à leur utilisation par reichelt elektronik :

1. Risque faible/catégorie ouverte

Les drones d’un poids maximum de 25 kg entrent dans la catégorie présentant le risque le plus faible. A quelques exceptions près, cela couvre presque tous les drones grand public. Ces réglementations s’appliquent également à la majorité des drones professionnels. Par conséquent, cette catégorie est la plus examinée.

Les drones de catégorie ouverte peuvent être utilisés à une altitude maximale de 120 mètres et doivent toujours être dans la ligne de mire du pilote à moins qu’un mode de suivi (follow-me) ne soit activé ou qu’un observateur soit présent lors du vol.

Le nouveau règlement ne précise pas exactement où, et où ne pas voler. Dans tous les cas, personne ne peut être filmé sans autorisation. De plus, certaines restrictions déjà publiées dans l’ancien règlement continuent à s’appliquer, par exemple le fait de se tenir à distance des routes, des voies ferrées ou des aéroports.

Afin de réguler la distance par rapport aux autres personnes, les drones de catégorie ouverte sont subdivisés en cinq classes de drones allant de C0 (le moins risqué) à C4 (le plus risqué). Le poids, la conception, les caractéristiques de sécurité, la vitesse, etc. sont inclus. Cette classification entraîne à la fois des exigences pour les fabricants et des certifications nécessaires pour le pilote.

En comparaison, la réglementation pour la catégorie la plus risquée C4 est beaucoup plus stricte. Avec un poids maximum autorisé de 25 kg, l’appareil nécessite une identification électronique et une surveillance automatique des restrictions de vol GEO si cela est spécifié dans la zone de vol utilisée.

2. Risque accru / spécifique

Une évaluation du risque est effectuée par l’autorité de vol nationale à l’aide de la méthodologie SORA. De plus, un certificat d’exploitant LUC (certificat d’opérateur d’UAS léger), qui comprend plusieurs scénarios standards peut-être nécessaire sinon à défaut une autorisation d’utilisation.

Il n’y a pas de définition fixe de l’altitude de vol maximale dans cette catégorie, mais selon la compréhension générale, un maximum de 500 mètres s’applique.

3. Risque élevé / certifié

Étant donné que ces drones entrent en contact avec le trafic aérien régulier, des processus de certification et de licences sont nécessaires pour le drone lui-même, le pilote et toutes les autres parties impliquées. Les drones de cette catégorie sont principalement utilisés dans l’industrie ou dans les transports.

Ces règlementations qui visent à encadrer l’usage des drones sont une avancée significative. Toutefois, cette histoire le montre bien, elles risquent d’être rapidement incomplètes si elles doivent prendre en compte le fait que des machines peuvent elles aussi être aux commandes.

https://www.reichelt.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: