En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’impression UV ouvre la voie à de nouveaux matériaux pour les imprimeries européennes

Publication: 6 juillet

Partagez sur
 
Le plastique, le métal, le bois et le PVC en tête de liste des matériaux les plus populaires...
 

Une étude réalisée par Roland DG auprès de 250 imprimeurs répartis sur cinq grands marchés européens a révélé l’étendue des matériaux que l’impression UV numérique ouvre à l’industrie. L’étude menée au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne suggère également que les imprimeurs s’attendent à une augmentation constante de l’utilisation du plastique, du métal, du bois et du PVC dans l’impression UV au cours de l’année 2021.

Petit rappel : Qu’est-ce que l’impression UV numérique ?

L’impression UV représente l’un des processus d’impression les plus flexibles et les plus innovants jamais créés ; ses applications sont pratiquement illimitées. Cette technologie particulièrement intéressante offre les meilleures possibilités en matière de personnalisation et de création d’objets customisés. Cadeaux, gadgets, appareils électroniques, céramiques, accessoires de mode, enseignes et objets de décoration intérieure : la baguette magique de l’impression UV transforme tous ces secteurs commerciaux et bien d’autres encore ; elle confère un caractère unique aux objets banals et transforme les objets ordinaires en produits extraordinaires de grande valeur.

Les résultats de l’étude menée par Roland DG

Parmi les 20 matériaux répertoriés dans l’étude, le plastique est le plus utilisé en impression UV :

- 75 % des personnes interrogées l’utilisant au moins une fois – suivi de près par le bois (64 %), le PVC (62 %) et le métal (54 %).

- Ces matériaux sont également ceux qui ont connu la plus forte croissance en 2020, un peu moins d’un cinquième (18 %) des personnes interrogées signalant une augmentation de la demande de PVC, suivi du plastique (17 %), du bois (14 %) et du métal (9 %).

En termes de fréquence d’utilisation, ces quatre mêmes matériaux sont également clairement en tête :

- Plus des deux tiers (43 %) des personnes interrogées imprimant sur du plastique au moins une fois par semaine, suivi du PVC (40 %), du métal (26 %) et du bois (25 %)

- Un quart des imprimeurs s’attendent à ce que cette fréquence augmente le plus en 2021 pour les plastiques (25 %), suivis par le métal (24 %), le PVC (21 %), l’acrylique (16 %) et le bois (14 %).

Stephen Davis, Directeur Marketing EMEA chez Roland DG, commente : « Nous avons mené cette étude pour comprendre comment les UV changent le paysage et ouvrent un nouveau groupe de matériaux pour l’impression et la personnalisation. Les données suggèrent que les entreprises qui adoptent la technologie UV dans le cadre de leur offre globale de produits s’attendent à une augmentation continue des opportunités commerciales qui en découlent ».

L’étude a également révélé une forte demande pour un nombre d’autres matériaux moins courants, un quart (28 %) des personnes interrogées imprimant sur du verre au moins une fois par mois, en plus du faux cuir ou du similicuir (24 %), de la céramique (17 %) et de l’ardoise (15 %). Parmi les objets les plus insolites que les imprimeurs UV ont déclaré utiliser figurent une paire de maracas en bois, un thermomètre en cire, un radiateur en aluminium, un luth et un thermomètre en verre.

S. Davis poursuit : « L’impression UV permet aux entreprises du monde entier de bénéficier d’une large gamme de matériaux, y compris des objets étranges et merveilleux. Investir dans une imprimante UV ouvre un nouveau monde de possibilités pour les clients et des opportunités permettant d’expérimenter et d’innover ».

Cependant, les faits montrent également que les autres matériaux ne sont encore que rarement utilisés malgré la dextérité de l’impression UV. Selon l’étude, le matériau le moins utilisé était le béton, avec seulement 1 % des personnes interrogées l’utilisant tous les mois. Le liège et le silicone étaient également moins populaires, avec seulement 6 % des personnes interrogées l’utilisant chaque mois.

Wild Distillery, une micro-distillerie qui produit du gin et de la vodka biologiques sur l’île danoise de Bornholm, utilise justement l’impression UV pour créer des designs directement sur le verre des bouteilles pour une large gamme de grands fabricants de produits alimentaires et de boissons. Henrik Nerst, son propriétaire, explique : « Le fait de posséder ce type d’imprimante m’a permis d’être plus flexible dans mes offres et de me lancer sur le marché de la personnalisation. Je suis incroyablement fier des créations sur mesure que nous avons pu créer ».

https://www.rolanddg.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: