En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Un accord de principe entre le groupe Liberty et le sidérurgiste allemand Saarstahl

Publication: 5 juillet

Partagez sur
 
Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher se réjouissent de la signature d’un accord de principe entre le groupe Liberty et le sidérurgiste allemand Saarstahl : c’est une première étape importante franchie pour les sites de Liberty Ascoval (région Hauts-de-France) et Liberty France Rail (région Grand-Est)...
 

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances, et de la Relance, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, se réjouissent qu’une première étape importante soit franchie pour la cession des sites de Liberty Ascoval et de Liberty France Rail (Hayange).

Depuis plusieurs années, malgré les difficultés, l’Etat a soutenu l’aciérie de Saint-Saulve (Hauts-de-France) aux côtés des acteurs des territoires, lui permettant notamment de réaliser un investissement nécessaire à la fourniture du laminoir d’Hayange pour la production de rails. Cette stratégie s’est révélée payante, puisque plusieurs groupes industriels ont récemment montré leur intérêt pour le rachat de ces deux usines stratégiques.

La signature d’un accord de principe entre le groupe Liberty et le sidérurgiste allemand Saarstahl ouvre la voie à une transaction à l’été 2021. Cet accord de principe doit encore être affermi, c’est pourquoi le Gouvernement sera très attentif à ce que les éléments de sécurisation de cette cession soient apportés dans les prochaines heures.

Bruno Le Maire a déclaré : « L’accord de principe trouvé entre le groupe Liberty et le groupe allemand Saarstahl, qui fait émerger un nouvel acteur européen, est une très bonne nouvelle pour l’avenir de la filière sidérurgique française et pour les salariés des deux sites. Il concrétise notre engagement sans faille auprès d’eux pour assurer la pérennité de leur emploi et de cette activité stratégique pour la France ».

Agnès Pannier-Runacher a déclaré : « Le Gouvernement s’est engagé depuis le début aux côtés des salariés pour maintenir en activité les usines d’Ascoval et d’Hayange. Les investissements que nous avons financés, conjugués à l’engagement exceptionnel des salariés qui ont transformé leur production dans une période extraordinairement difficile, paient aujourd’hui. Plusieurs groupes importants du secteur ont remis des offres de reprise de grande qualité. Il faut désormais un actionnariat stable et puissant pour ces deux sociétés. L’accord annoncé ce jour doit maintenant être mis en œuvre au plus vite ».

https://www.economie.gouv.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: