En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

SDI : baromètre de juin 2021 et focus Soldes

Publication: 2 juillet

Partagez sur
 
Enquête mensuelle menée du 25 au 28 juin 2021 auprès de 1140 entreprises de 0 à 19 salariés...
 

Focus sur les entreprises de proximité à l’approche des soldes : L’affluence de consommateurs n’a pas touché les commerces de proximité : un CA en baisse, au mieux en stagnation, pour 77% des TPE L’affluence annoncée depuis la réouverture des commerces le 19 mai dernier ne semble pas concerner les commerces de proximité, hors cafés et restaurants.

Ces professionnels sont ainsi 44% à constater une baisse de fréquentation au regard d’une même période dans des conditions d’ouverture classiques, lorsque 33% ne voient aucune différence.

Un chiffre d’affaires insuffisant au regard du contexte

L’appréciation du niveau de chiffre d’affaires réalisé est plus nuancée avec une appréciation positive à 46%, lorsqu’elle reste mauvaise pour un quart des personnes interrogées.

De fait, depuis le 19 mai, peu de consommateurs augmentent à la fois le panier moyen et le volume d’achats, si bien que les chiffres d’affaires restent au mieux dans le même étiage que d’habitude, lorsqu’ils ne baissent pas. Si l’on peut considérer cet élément comme positif en ce sens que l’activité retrouve ses niveaux de 2019, il n’en reste pas moins inquiétant à l’issue d’une année de baisse de CA comprise entre 20% et 30%. De fait, pour compenser les 6 premiers mois de l’année particulièrement chaotiques, les commerçants devraient enregistrer de fortes hausses de leur CA jusqu’à la fin de l’année 2021.

Des stocks surabondants qui ne seront pas épuisés par les soldes

Sur ce point, la période de soldes qui va s’ouvrir est loin d’être attendue comme un accélérateur fort. Alors que près de 40% des professionnels estiment leurs stocks comme importants ou très importants, ils ne sont que 18% à estimer que les 4 semaines qui s’annoncent leur permettront d’en écouler la majeure partie. Le premier semestre 2021 toujours en baisse

Au global, les chiffres d’affaires des commerces ont une nouvelle fois accusé une baisse de 20% à 30% au cours du premier semestre 2021, chiffre constant depuis mars 2020.

Notons par ailleurs que les indépendants et responsables de TPE interrogés sur leur bilan 2020 sont beaucoup moins optimistes que l’ordre des experts- comptables ou la FCGA (Fédération des Centres de Gestion Agréés), lesquels indiquaient récemment une stabilité voire une amélioration des bilans 2020 par rapport à 2019.

De fait, si la moitié des personnes interrogées porte les mêmes constats, du fait de leur travail, des aides de l’État ou de la baisse de leur rémunération, le fait est que l’autre moitié constate une baisse de résultats.

Une reprise très hétérogène depuis le 19 mai

Les chiffres sont formels : la consommation est en forte hausse depuis le 19 mai 2021, date du déconfinement progressif.

L’affirmation est exacte pour les activités de bars et restaurants, ainsi que le BTP, bien que ce dernier secteur soit confronté à d’autres problématiques telles que la pénurie et la hausse vertigineuse du prix des matières premières.

Mais la forte reprise de la consommation est inégalement répartie avec 45% des professionnels interrogés qui affirment que leur chiffre d’affaires est toujours en baisse, lorsque 14% indiquent que la baisse de chiffre s’accroit.

Un avenir plus qu’incertain pour le tiers des personnes interrogées

A ce stade, 52% des personnes interrogées estiment qu’elles ne seront pas en capacité de compenser les pertes du premier semestre 2021 par une activité accrue sur le second semestre 2021, lorsque 40% n’ont aucune visibilité sur ce point. Seules 8% considèrent que le rebond futur de leur activité sera suffisant pour compenser les pertes du premier semestre.

Ainsi, le tiers des personnes interrogées doute de ses capacités à honorer les différentes échéances à venir sur les 6 prochains mois (banque, fournisseurs, loyers, salaires,...). A noter que nous parlons bien ici des charges courantes, hors charges exceptionnelles qui viendront prochainement se greffer. Nous pensons notamment au remboursement des 7Mds€ de charges sociales personnelles reportées à intervenir à compter du dernier trimestre 2021, augmentées à compter de la fin du premier trimestre 2022.des 52Mds€ de PGE contractés par plus de 600.000 TPE.

Dès à présent, 24% des personnes interrogées, soit 720.000 professionnels indépendants et dirigeants de TPE, estiment rencontrer des problèmes de trésorerie importants voire critiques.

Les TPE continuent à puiser dans leur PGE

Ce sont désormais 44% des TPE ayant contracté un PGE qui indiquent l’avoir consommé à plus de 80%, contre 37% lors de notre précédente enquête de février 2021.

Si ce chiffre n’est pas une surprise compte tenu de la nouvelle période de confinement intervenue entre temps, il souligne toutefois la grande précarité de désormais près de la moitié des TPE dont les charges fixes vont s’alourdir dès le mois d’avril 2022 au titre du remboursement de leur PGE, pour une grande majorité sur la durée maximum autorisée, soit 4 ans.

Un appel au maintien d’un filet de sécurité par près de la moitié des chefs d’entreprise

Hors secteurs S1/S1bis pour lesquels le fonds de solidarité est maintenu selon des modalités dégressives, 46% des professionnels interrogés estiment nécessaire le maintien de ce filet de sécurité pour leur activité, lorsque 36% n’en éprouvent pas le besoin et 18% ne savent pas encore.

Rappel des demandes du SDI

1. Le maintien d’un filet de sécurité pour l’ensemble des commerces de proximité au travers du fonds de solidarité universel.

2. Le renouvellement de l’aide aux stocks invendus.

3. Un fonds de relance pour le commerce de proximité conformément aux propositions remises par le SDI à la Commission Maquet sur le rôle et l’avenir des commerces de proximité.

4. Une anticipation du mur de dettes à venir étalement du paiement des dettes URSSAF personnelles des indépendants et responsables de TPE dues au titre de 2021 à payer en 2022.

5. Allonger la durée de remboursement du PGE sur 6 ans au lieu de 4 ans.

http://www.sdi-pme.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: