En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment démocratiser la seconde vie pour toutes les marques de téléphone

Publication: 7 juin

Partagez sur
 
Depuis de nombreuses années, les téléphones mobiles occupent une place importante dans nos vies...
 

Ils ne sont plus un luxe, mais une véritable nécessité pour communiquer, planifier, acheter, naviguer, acquérir des informations, partager des souvenirs et simplement passer le temps. Lorsque l’industrie du mobile se développe, l’industrie du reconditionnement se développe tout aussi rapidement. Les téléphones peuvent se casser, être mouillés et tordus, les écrans se fissurer, les batteries se détériorer. Il semblerait d’ailleurs selon une étude que plus de 8 français sur 10 aient déjà cassé leur téléphone portable ou utilisent un téléphone cassé, et sont donc concernés par l’une des situations ci-dessus. Dans cette optique, reBuy revient sur enjeux autour du reconditionnement de tous les smartphones.

1. La pénurie de pièces détachées

La disponibilité des pièces de rechange est clé dans le secteur du reconditionnement des téléphones portables. Les fabricants sont parfois réticents à partager leurs pièces détachées rendant les réparations plus chronophages à cause du retard dans l’obtention des pièces de rechange compatibles. Il est donc primordial de s’orienter vers des pièces qui ne sont pas produites par le fabricant mais elles sont certifiées afin d’assurer le bon fonctionnement de l’appareil. Enfin il est également possible d’utiliser les pièces intactes d’un appareil hors d’usage pour reconditionner un autre mobile qui auraient ces pièces manquantes.

2. La mutation du business model des fabricants de smartphones

Les smartphones et de nombreux autres appareils électroniques sont conçus de manière à rendre plus complexe la réparation ou le remplacement de leurs composants. Mais dans un contexte où le gaspillage est de plus en plus perçu d’un mauvais œil, le Parlement Européen a voté une résolution défendant un droit à la réparabilité pour les produits électroniques. Un “indice de réparabilité” est précisé sur les étiquettes des produits depuis le 1er janvier 2021 en France afin donner au consommateur une meilleure idée de la longévité du produit acheté en sachant d’emblée si les potentielles réparations à faire au fil du temps seront faciles à faire et accessibles. Idéalement, les fabricants de téléphones devraient abandonner la stratégie de l’obsolescence programmée et faciliter le reconditionnement de leurs appareils en fournissant des pièces de rechange, des documents de réparation et des outils de diagnostic aux acteurs tiers. Cela leur permettrait également de réduire leur empreinte carbone et d’atteindre leurs objectifs environnementaux.

3. Communiquer la date butoir pour la fin des mises à jour et des correctifs de sécurité des téléphones

Malheureusement de nombreux téléphones ne reçoivent des mises à jour logicielles et des correctifs de sécurité que pendant deux ou trois ans avant que les fabricants ne cessent de prendre en charge ces modèles. Par conséquence, les utilisateurs continuent à utiliser des portables qui ne sont plus supportés par les fabricants, devenant ainsi vulnérables aux cyberattaques. Bien que la plupart des fabricants de téléphones avertissent les consommateurs lorsqu’une mise à jour de sécurité est disponible, la plupart n’informent pas les utilisateurs lorsqu’un téléphone est sur le point de ne plus bénéficier d’une assistance ou lorsqu’il a effectivement cessé de recevoir des mises à jour de sécurité. Les fabricants de téléphones devraient indiquer une période minimale de prise en charge des mises à jour et expliquer clairement la date à laquelle les mises à jour prendront fin, afin que les consommateurs reçoivent des informations claires et précises sur les mises à jour.

4. Le remplacement des batteries des téléphones

Les fabricants des batteries de smartphones affirment qu’elles ont une durée de vie de 300 à 500 cycles de charge. Donc, techniquement, la batterie d’un smartphone n’est conçue pour fonctionner correctement en moyenne moins d’un an et demi. En général, la moyenne de la durée de vie des smartphones et de 3 ans. Et pourtant, trois ans est une durée de vie relativement courte pour un gadget aussi coûteux. Un ordinateur portable peut durer cinq ans ou plus. Alors, pourquoi les portables ne durent-ils pas aussi longtemps ? Une partie de la raison est peut-être qu’il est plus difficile de réparer un smartphone. De nombreux ordinateurs portables ont des batteries amovibles. Si la batterie ne tient pas la charge, vous pouvez simplement en acheter une autre. La plupart des smartphones, en revanche, ont des batteries intégrées qui sont difficiles à remplacer ou à réparer. Les fabricants devraient donc assurer un accès rapide à la batterie et faciliter son remplacement.

https://www.rebuy.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: