En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

KIPLAY, spécialiste du prêt-à-porter normand, célèbre ses 100 ans

Publication: 27 mai

Partagez sur
 
L’histoire de Kiplay débute dans la petite ville de Saint-Pierre-d’Entremont en Normandie...
 

Marcel Letard, fils de fabricant de galoches (chaussures à dessus de cuir et semelle de bois) rencontre Émilie Degasne, fille de marchand de tissu et confectionneur de vêtements…c’est le coup de foudre et le début d’une grande aventure entrepreneuriale.

En 1921, le couple se marie et donne naissance à la marque Kiplay (jeu de mot « qui plait » trouvé par Marcel qui croit dur comme fer à la publicité). En 1925, la société LETARD-LEGASNE, composée de 11 employés, 31 ouvrières et 4 voyageurs de commerce, fait ses premiers bénéfices. Les vêtements confectionnés sont des vêtements de travail en coutil, des vêtements de chasse et des vêtements pour agriculteurs.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les stocks sont pillés et l’atelier de Condé détruit à 100 %. A la fin de la guerre, Marcel et Émilie constatent amèrement qu’il faut recommencer presque à zéro. Seules les unités de Saint-Pierre-d’Entremont et Saint-James sont prêtes à repartir.

Mais après la pluie, le beau temps. La reprise s’amorce et peu à peu l’horizon s’éclaire. L’approvisionnement en tissu s’améliore, les clients se manifestent à nouveau, en particulier les administrations, car les besoins à satisfaire, à la fin de la guerre, sont importants.

Mais en 1954, la première crise du textile arrive. La confection est touchée de plein fouet. Elle est imputable, non seulement à la lenteur des opérations de couture, mais aussi à l’évolution des mentalités. Si auparavant, le vêtement était conçu uniquement dans une acception utilitariste, ce n’est plus le cas aujourd’hui. S’habiller est devenu une manière d’affirmer sa personnalité, et parfois, sa singularité. On n’hésite plus à opter pour la couleur, et aussi pour d’autres tissus, plus simples d’entretien, comme le nylon, le tergal, le dralon…

C’est à ce moment que Marcel et Emilie décident d’intégrer de jeunes cadres pour insuffler de nouvelles pratiques et apporter une vision moderne chez Letard-Degasne.

En 1963, Hubert Pradal, le gendre de Marcel, développe fortement le chiffre d’affaires de LETARD-LEGASNE en leur recommandant de diffuser les produits des sociétés familiales, et en particulier le sportswear, comme les jeans, les pantalons velours, conçus pour toute la famille.

Des collections enfants, hommes et, dans une moindre mesure, femmes, commencent en effet à voir le jour. Pour répondre à la demande croissante, un nouvel atelier moderne de 1 000 m2 est construit à Saint-Pierre-d’Entremont.

Après Marcel Letard puis Hubert Pradal, c’est Marc Pradal qui prend la relève au début des années 90 en reprenant la société LETARD-LEGASNE, qui en 2002 sera renommée KIPLAY, du nom de la marque commerciale déposée en 1932. Il relance l’atelier de confection de prêt-à-porter dans le village d’origine en Normandie et Kiplay se spécialise ainsi dans la création, la fabrication et la logistique des vêtements à image de marque et des vêtements personnalisés techniques.

En 2016 et quatre générations plus tard, les 3 enfants de Marc Pradal, Clément, Gérault et Romane, rejoignent l’entreprise familiale, réorganisent l’atelier de Saint-Pierre-d’Entremont et lancent en 2017 la première collection Kiplay Vintage inspirée des années 50 et de l’univers workwear. Depuis lors, une collection voit le jour chaque année. Le fabricant basé dans l’Orne a ainsi augmenté de 60 % sa production en 2019.

Quant à la maison mère Kiplay, elle conçoit et fabrique sont aussi bien pour des grands groupes dans le BTP, l’automobile, l’aéronautique que des collectivités comme la Mairie de Paris et la Mairie de Bordeaux.

La société produit ainsi 650 000 uniformes par an.

Kiplay c’est aujourd’hui :

- 50 salariés

- 4 000 m2 de surface dédiée à la confection

- 10 millions d’euro de chiffre d’affaires

Des événements prévus pour le centenaire

L’année 2021 est marquée par les célébrations du centenaire de l’entreprise. Plusieurs événements sont organisés, comme l’ouverture des portes de l’usine de Saint-Pierre-d’Entremont le 23 octobre 2021. Marc Pradal a également repris la plume et a prévu la sortie d’un nouveau livre sur l’entreprise comprenant des photos d’archives inédites d’ici la fin de l’année.

Un savoir-faire made in Normandie

Kiplay Vintage est fière d’inscrire son histoire dans celle de la Normandie. En effet, l’entreprise produit toute sa collection jeans et workwear dans son atelier normand qui produit 8 000 pièces par an. Tellement fière de ses racines normandes que la carte de la Normandie est imprimée à l’intérieur des jeans de la marque !

Lors de la reprise de l’entreprise par la nouvelle génération, 600 000 euros ont été investis dans les outils de production et leur organisation ainsi que 300 000 euros dans la formation.

Ces investissements ont permis de relancer une fabrication Made in France et de créer la première collection Kiplay Vintage en 2017.

Spécialiste des vestes, des gilets, des pantalons et des jeans, l’atelier produit pour sa marque Kiplay Vintage et pour d’autres labels français.

Des pièces iconiques

La veste Gaspard, veste portée par les ouvriers dans les années 60, a été revisitée par les stylistes maison. Elle respecte le patron de l’époque mais la coupe est adaptée pour une version plus moderne. Romane explique « Le tissu est coupé selon la forme du patronage du modèle, puis nos ouvrières commencent le montage du vêtement. Après que le vêtement soit teint, il ne reste plus qu’à user le vêtement pour lui donner l’aspect vieilli. On le coupe, le frotte, l’abime pour lui donner du vécu ».

Les vestes sont même « ravaudées » à la main avec des empiècements issus de vêtements recyclés. « Chaque pièce a son histoire et on souhaite la raconter », ajoute Clément.

Côté tissus, tous les vêtements sont tissés en France avec la moleskine (littéralement peau de taupe), et le chevron, deux tissus robustes utilisés à l’époque pour protéger les ouvriers des machines et des intempéries.

Une confection Made in France

La confection est réalisée en France au sein de l’usine Kiplay Vintage, à Saint-Pierre-d’Entremont, où se trouve le siège de la société depuis 1921. La société est basée en Normandie, qui est encore aujourd’hui l’une des régions les plus importantes de la confection en France.

L’une des dernières marques de jean’s à faire 100% de sa production dans son atelier, Kiplay Vintage se bat pour promouvoir la fabrication française et éthique afin de sauvegarder l’un des derniers savoir-faire de confection de jean’s en France.

https://www.kiplay.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: