En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Sanofi va présenter des résultats en oncologie au Congrès annuel 2021 de l’ASCO

Publication: 22 mai

Partagez sur
 
Les données cliniques précoces relatives à l’amcénestrant en association avec du palbociclib, chez des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique ER+/HER2-, indiquent que ce SERD par voie orale a le potentiel de devenir l’un des meilleurs de sa classe pharmacothérapeutique...
 

Les résultats concernant Libtayo® (cémiplimab-rwlc) incluent l’évaluation de ce médicament en monothérapie dans le traitement de première ligne de patients atteints d’un CPNPC au stade avancé avec métastases cérébrales.

Les données à long terme et de nouvelles analyses concernant Sarclisa® (isatuximab-irfc) montrent que ce médicament comble des lacunes importantes dans la prise en charge des patients difficiles à traiter.

Les nouvelles données de recherche qui seront présentées au prochain congrès virtuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui se tiendra du 4 au 8 juin, illustrent la vitalité de la recherche scientifique de rupture que mène Sanofi et son engagement aux côtés des patients atteints de cancers difficiles à traiter, dont le myélome multiple et les cancers de la peau, du poumon, de la prostate et du sein.

« Notre portefeuille de médicaments expérimentaux innovants est florissant et illustre la promesse que nous nous sommes faits de transformer l’exercice de la médecine, grâce à des progrès thérapeutiques permettant de remédier à des lacunes importantes dans la prise en charge de différents cancers présentant des besoins non pourvus importants », a déclaré le Dr John Reed, Responsable Monde de la R&D de Sanofi. « Nous sommes impatients de présenter les dernières données relatives aux médicaments de notre portefeuille et à ceux que nous développons dans les quatre domaines prioritaires que sont le myélome multiple, les cancers de la peau, les cancers du poumon et le cancer du sein. Parmi ces données figurent celles qui indiquent que l’amcénestrant a le potentiel de devenir le meilleur traitement endocrinien de fond par voie orale de sa classe pharmacothérapeutique. »

Les données cliniques précoces relatives à l’amcénestrant, un SERD expérimental par voie orale, montrent que ce médicament a le potentiel de devenir un nouveau traitement endocrinien de fond pour le cancer du sein ER+ HER2-

- Abstract 1058 ; AMEERA 1 : Étude de phase I/II de l’amcénestrant (SAR439859), dérégulateur sélectif des récepteurs des œstrogènes (ER) (SERD), en association avec du palbociclib (palbo) chez des femmes post-ménopausées porteuses d’un cancer du sein métastatique ER+/HER2- (négatif pour le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain).

- Abstract TPS1104 ; AMEERA-5 : Étude de phase III randomisée en double aveugle de l’amcénestrant (SAR439859) + palbociclib comparativement au létrozole + palbociclib dans le traitement du cancer du sein avancé ER+/HER2- jamais traité.

Plusieurs analyses de données confortent le rôle de Libtayo® (cémiplimab-rwlc) comme traitement de référence du cancer de la peau non-mélanome au stade avancé et dans le cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé, y compris de nouvelles données chez des patients historiquement sous-représentés présentant des métastases cérébrales.

Libtayo® dans le cancer de la peau sans mélanome

- Abstract 9547 : Inhibition de checkpoint chez des patients immunodéprimés ou immunocompromis atteints d’un carcinome épidermoïde cutané au stade avancé : données de l’étude prospective C.A.S.E. évaluant la survie et l’épidémiologie.

- Abstract 9566 : Qualité de vie en lien avec la santé des patients atteints d’un carcinome épidermoïde localement avancé traité par cémiplimab : analyse des données d’un essai clinique de phase II en ouvert.

- Abstract e18830 : Analyse de l’impact budgétaire, aux États-Unis, du cémiplimab-rwlc dans le traitement du carcinome basocellulaire au stade avancé après un traitement par inhibiteur de la voie Hedgehog.

Autres études de Sanofi sur le cancer de la peau sans mélanome

- Abstract e18740 : Fréquence, caractéristiques et traitement subséquent en vie réelle de patients atteints d’un carcinome basocellulaire au stade avancé ayant mis un terme à leur traitement systémique de première ligne par inhibiteur de la voie Hedgehog.

- Abstract e18742 : Résultats cliniques des patients atteints d’un carcinome basocellulaire au stade avancé ayant mis un terme à leur traitement systémique de première ligne par inhibiteur de la voie Hedgehog : étude observationnelle rétrospective aux États-Unis.

Cancer du poumon non à petites cellules

- Abstract 9085 : Monothérapie par cémiplimab dans le traitement de première ligne de patients porteurs de métastases cérébrales, atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé exprimant ¡Ý50 % de cellules PD-L1 : analyse de sous-groupe EMPOWER-Lung 1.

- Abstract 9078 : Symptômes rapportés par les patients, bilan fonctionnel et qualité de vie des patients recevant une monothérapie par cémiplimab pour le traitement de première ligne du CPNPC au stade avancé exprimant ¡Ý50 % de cellules PD-L1 : résultats de l’étude EMPOWER-Lung 1.

- Abstract e18817 : Analyse de l’impact budgétaire, aux États-Unis, d’un traitement de première ligne par cémiplimab du cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé exprimant ¡Ý50 % de cellules PD-L1.

- Abstract e21091 : Méta-analyse des résultats d’une monothérapie par immuno-oncologie (mono) dans le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé exprimant ¡Ý50 % de cellules PD-L1.

Libtayo® est développé conjointement par Sanofi et Regeneron dans le cadre d’un accord de collaboration mondial.

Les données à plus long terme et les nouvelles analyses concernant Sarclisa® (isatuximab-irfc) renforcent encore son profil d’efficacité, y compris pour les patients âgés et les patients présentant des anomalies cytogénétiques à haut risque.

- Abstract 8017 : Données actualisées de l’étude ICARIA-MM de phase III de l’isatuximab (isa) plus pomalidomide et dexaméthasone à faible dose comparativement à la dexaméthasone dans le traitement du myélome multiple en rechute et réfractaire.

- Abstract 8042 : Isatuximab plus carfilzomib et dexaméthasone dans le traitement de patients atteints d’un myélome multiple en rechute présentant un profil cytogénétique à risque élevé : analyse de sous-groupe de l’étude IKEMA.

- Abstract 8026 : Comparaison entre un traitement par isatuximab plus carfilzomib et dexaméthasone et un traitement par carfilzomib et dexaméthasone chez des patients âgés atteints d’un myélome multiple en rechute : analyse de sous-groupe de l’étude IKEMA.

- Abstract e20015 : Isatuximab plus carfilzomib et dexaméthasone chez des patients d’Asie de l’Est présentant un myélome multiple en rechute : analyse de sous-groupe de l’étude IKEMA.

- Abstract 8034 : Isatuximab plus carfilzomib et dexaméthasone chez des patients atteints d’un myélome multiple en rechute en fonction des lignes antérieures de traitement et du degré de résistance au traitement : analyse de sous-groupe IKEMA.

Recherche de biomarqueurs pour le tusamitamab ravtansine, un conjugué anticorps-médicament anti-CEACAM5 expérimental qui pourrait être le premier de sa classe pharmacothérapeutique pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé :

- Abstract e21030 : Validation d’un test immunohistochimique, CEACAM5 IHC 769, en développement, en vue de son utilisation dans le cadre d’un traitement par le conjugué anticorps-médicament tusamitamab ravtansine (SAR408701)].

Données de tolérance et données pharmacocinétiques et pharmacodynamiques sur le facteur de croissance transformant bêta (TGF-â) expérimental de Sanofi :

- Abstract 2510 : Données de tolérance et données pharmacocinétiques et pharmacodynamiques d’une étude de phase I/Ib d’escalade de dose du SAR439459, un inhibiteur du TGF-â, en monothérapie ou en association avec le cémiplimab.

Données précoces sur l’anticorps expérimental anti-ICOS KY1044, proposé par Kymab, une entreprise Sanofi :

- Abstract 2624 : Etude en ouvert de phase I/II du KY1044, un anticorps anti-ICOS doté d’un double mécanisme d’action, en monothérapie ou en association avec l’atézolizumab, dans le traitement de tumeurs malignes au stade avancé de l’adulte.

- Abstract 2626 : KY1044 cible les voies ICOS, entraînant la déplétion des Treg et exerçant un effet agoniste sur les lymphocytes T « effecteurs » : marqueurs pharmacodynamiques préliminaires d’un essai multicentrique de phase I/II.

Recherche indépendante ayant bénéficié du soutien de Sanofi

https://www.sanofi.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: