En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Énergie : une centrale électrique SKF utilise le pouvoir de la lune

Publication: 21 mai

Partagez sur
 
Une centrale électrique, exploitant les courants marins et conçue par SKF, est désormais installée dans la mer d’Écosse...
 

La transition mondiale des carburants fossiles vers des alternatives plus durables favorise le développement de l’énergie marémotrice. Celui-ci est destiné à réduire les émissions de CO2 qui nuisent à l’environnement, à ralentir le réchauffement climatique et donc à construire un futur plus durable pour les générations à venir.

Avec l’aide de la technologie SKF, une autre source d’énergie naturelle, outre le soleil et le vent, sera exploitée à partir de maintenant : celle de la lune, que l’on ressent sur Terre dans les courants de marée créés par sa force gravitationnelle. De forts courants surviennent lorsque le flux et le reflux de la marée se pressent entre les îles. Ils sont particulièrement puissants au large des îles Orcades, c’est pourquoi des expériences avec des centrales marémotrices y sont effectuées depuis plusieurs années, notamment au Centre européen de l’énergie marine (EMEC). Aujourd’hui, l’EMEC est le premier centre d’essais européen en termes de projets d’énergie marémotrice et houlomotrice.

Orbital Marine Power, une société écossaise, qui a développé la première technologie d’hydrolienne flottante au monde, vient de lancer sa première unité commerciale, l’Orbital O2, d’une puissance de 2 MW qui sera bientôt installée à l’EMEC et deviendra la plus puissante hydrolienne flottante opérationnelle au monde.

À environ 15 mètres en dessous de la superstructure de 72 mètres de long de l’Orbital O2, se trouvent deux systèmes d’entraînement SKF intégrés sur deux ailerons. Les deux rotors bipales, font 20 mètres de diamètre, un record pour une telle plateforme entraînée par le courant océanique. L’électricité produite par les génératrices est envoyée à terre via un câble sous-marin, où elle peut directement alimenter le réseau électrique, être stockée ou traitée en « hydrogène vert ».

SKF en tant que fabricant de centrales électriques

SKF a fourni le système d’entraînement entièrement intégré sous la forme d’un module prêt à l’emploi en Écosse. Les systèmes d’entraînement 2MW, utilisés dans le projet Orbital écossais, viennent compléter la production d’électricité à partir de l’énergie solaire et éolienne. Les marées et, par conséquence, la production d’électricité sont prévisibles et la densité de l’énergie dans les eaux moyennement profondes est très élevée.

Dans les systèmes d’entraînement Orbital O2, on retrouve l’expertise de SKF dans les roulements principaux et les couronnes d’orientation pour l’orientation des pales de rotor, dans les solutions d’étanchéité des arbres principaux entre le moyeu du rotor et la nacelle. SKF fournit également une solution de maintenance conditionnelle (Condition Monitoring ou « CoMo ») pour le système complet.

Énergie marine : Un potentiel énorme

Les experts considèrent les centrales hydroélectriques qui produisent de l’énergie houlomotrice ou marémotrice comme un pilier important de la transition vers des énergies renouvelables. Dans le cadre de sa stratégie offshore actuelle, la Commission européenne vise 40 gigawatts d’énergie marine d’ici 2050 générés dans des centrales houlomotrices ou marémotrices, des systèmes photovoltaïques flottants et à l’aide d’algues pour produire des biocarburants.

Le projet O2 a été obtenu le financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne dans le cadre du projet FloTEC, ainsi que du Fonds européen de développement régional par le biais du programme Interreg Europe du Nord-ouest dans le cadre du projet ITEG.

https://www.skf.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: