En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Pénuries de matières premières essentielles à de nombreuses filières économiques

Publication: 7 avril

Partagez sur
 
L’ensemble des adhérents de la FIPEC, entreprises industrielles spécialisées dans la fabrication de mélanges chimiques à destination de secteurs d’activité extrêmement variés, subissent de fortes perturbations sur leurs capacités de production...
 

De plus, certaines substances essentielles à la fabrication des peintures, colles, encres, enduits, vernis et autres mélanges, ne sont aujourd’hui plus disponibles, ou sous conditions d’allocation extrêmement strictes.

Nos fabricants sont depuis plusieurs semaines en difficulté pour se faire livrer les substances chimiques nécessaires à leur production. Des pénuries importantes, caractérisées par l’activation de clauses de forces majeures par nos fournisseurs et des retards de livraison mettent la disponibilité de nos produits finis sous forte pression. Par ailleurs, la hausse générale des prix des matières premières a pour effet une augmentation très forte du coût de revient de nos produits.

Une combinaison de facteurs hétérogènes a pour conséquence la perturbation de nos chaînes d’approvisionnement et ainsi la limitation des capacités de production de nos industries. Ces facteurs impactant significativement nos fournisseurs de matières premières seraient liés à des problèmes graves de maintenance de certains sites de production (accidents et incidents majeurs, intempéries provoquant des arrêts techniques), des difficultés d’approvisionnement ou encore des tensions logistiques sur les transports. Ces interruptions ou forts ralentissements de livraisons de nos matières premières perturbent et diminuent les capacités de production de nos industries et donc leurs possibilités de servir en quantité et en heure nos clients et nos marchés.

Nos fédérations partenaires constatent également que cette situation est généralisée au niveau européen.

Une dépendance stratégique à une filière d’approvisionnement en difficulté

Nos professions subissent les conséquences de leur dépendance stratégique à une filière d’approvisionnement internationale qui est aujourd’hui en difficulté, sans visibilité à court terme sur une amélioration de la situation. Ces tensions provoquent également des mises sous allocation impactant tous les acteurs de notre filière. Cette situation cristallise la fragilité de notre filière dépendante des acteurs internationaux notamment en Asie et aux Etats-Unis.

Jacques Menicucci, Président de la FIPEC, tient cependant à « saluer la formidable mobilisation des femmes et hommes de nos industries pour trouver les solutions à cette crise d’approvisionnements et servir dans les meilleures conditions possibles leurs clients et leurs marchés. »

Des conséquences importantes sur les filières économiques à très court terme ?

Nos professions sont intégrées dans de nombreuses filières. Les peintures, les encres, les colles, les vernis sont présents partout dans notre univers visible (objets, bâtiments, constructions, etc…). Toute fabrication est recouverte, protégée ou décoré par nos produits. Une déstabilisation de nos industries peut donc avoir des effets extrêmement sensibles dans l’ensemble des filières d’activités économiques du pays.

Nos filières, en plus d’être des acteurs significatifs de la relance de l’activité en France, participent à des activités stratégiques, par exemple dans le secteur de l’emballage alimentaire ou médical. D’autres ont fait l’objet d’appui considérables du gouvernement dans le cadre du plan de relance (par exemple, la rénovation thermique du bâtiment) qui ne doivent pas être pénalisées par cette situation. A ce stade, nos industriels font tout leur possible pour tenir leurs engagements mais des choix stratégiques pourraient être pris par nos adhérents, pour éviter des situations de vente à perte ou assurer la sécurisation de filières essentielles, cela d’autant plus que le contexte de la pandémie de Covid19 a déjà fragilisé le secteur.

Un appel au soutien des pouvoirs publics pour un cadre réglementaire adapté à la résilience de nos industries

Nos adhérents déploient quotidiennement une énergie sans précédent pour trouver des solutions industrielles de substitution à de nombreuses substances chimiques, et ainsi pallier aux défauts de livraison afin de sécuriser l’approvisionnement de nos clients. Malgré tous ces efforts, nos taux de service seront dégradés et nos adhérents ne pourront être tenus responsables de cette situation de force majeure échappant à leur contrôle.

De plus, des reformulations chimiques nécessiteront une modification de l’étiquetage des produits. Nos professions souhaitent des pouvoirs publics une réflexion urgente pour identifier les meilleures solutions opérationnelles pour rendre conforme réglementairement les adaptations d’urgence réalisées par les équipes de R&D de nos entreprises.

Par cette action, notre objectif prioritaire est de sécuriser au maximum les approvisionnements de nombreuses filières et d’anticiper d’autres situations de ce type à l’avenir grâce à une réglementation plus résiliente.

https://www.fipec.org/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: