En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Virtual Nautic, l’heure du bilan

Publication: 17 mars

Partagez sur
 
Une expérimentation novatrice pour la filière nautique portée par un esprit collectif, combatif et résolument tourné vers l’avenir..
 

« A vous toutes et tous ; soyez fiers d’être rassemblés ici ! Même à distance, vous avez su, malgré la crise qui nous éloigne, faire acte de résilience, et dépasser la situation actuelle pour vous projeter vers l’avenir ». C’est par ces mots que la ministre de la Mer, Annick Girardin, a conclu son discours d’ouverture de Virtual Nautic. Ils caractérisent bien les trois grands marqueurs qui ressortent à l’issue de ces deux jours d’expérimentation : novateur, résilient et prospectif.

Véritable « expédition virtuelle », Virtual Nautic a été d’abord un évènement novateur et le reflet de l’esprit d’initiative qui anime les professionnels du secteur nautique. En quelques semaines seulement, 184 exposants de toutes les composantes de la filière (industries, services et tourisme) se sont rassemblés pour hisser les couleurs de la France nautique, maritime comme fluviale, et attester collectivement de leur volonté de résistance à l’annulation de tous les salons nautiques.

Virtual Nautic a aussi agi comme accélérateur de la digitalisation de la filière nautique française, qui a résolument pris un temps d’avance en ayant été la première à organiser une telle exposition virtuelle interactive, un évènement de cette ampleur. « Il y a aura un après Virtual Nautic. Cette expérimentation sans précédent est riche d’enseignements. La fierté de l’avoir fait, tous ensemble, en si peu de temps n’occulte évidemment pas les marges de progrès à venir » indique Fabien Métayer, Délégué Général de la FIN.

La première édition de Virtual Nautic marquée par une dimension événementielle plus qu’un véritable salon B to C

La FIN a fait le choix d’une plateforme visant à reproduire les conditions du réel, en privilégiant notamment une solution basée sur l’oralité et l’interactivité. Cela a eu une contrepartie, celle de rendre complexe l’accessibilité au salon. Le téléchargement d’un logiciel sur un ordinateur est finalement inadapté aux attentes d’immédiateté, de facilité et de fluidité des internautes. Par ailleurs, pour éviter les risques de rupture liés à des connexions trop importantes, l’éditeur a imposé à notre prestataire technique des limites d’accès, ce qui a, là aussi, alourdi le process.

Ainsi, sur près de 32 000 visites sur le site virtualnautic.com, 12 117 inscriptions ont été enregistrées et 5 513 visiteurs uniques se sont finalement connectés les 12 et 13 mars. Il est à noter que parmi ces inscrits, 25% d’entre eux ont déclaré ne jamais visiter les salons nautiques et que la moyenne d’âge se situe autour de 48 ans. 15% des inscrits étaient des étrangers, en majorité de sexe masculin (75%).

Pour les visiteurs comme pour les exposants, l’expérience sur la plateforme a toutefois été jugée très satisfaisante, ludique et intuitive. Autre élément important enfin, 1521 demandes de rendez-vous ont aussi été adressées aux exposants via l’outil mis en place en amont par Virtual Nautic.

Virtual Nautic a parfaitement atteint son objectif d’évènement médiatique en temps de crise

En ces temps de crise sanitaire, où la communication est saturée de messages emprunts de morosité, Virtual Nautic a joué son rôle de médium positif, résolument tourné vers les aspirations d’évasion aquatique des Français.

Au total, Virtual Nautic, c’est :

- Près de 200 passages médias répartis entre médias traditionnels (45%) et médias digitaux (55%), représentant une volumétrie de + 7 millions de lecteurs et/ou d’auditeurs ;

- 21 échanges médias pour une volumétrie de 1.2 millions d’abonnés ;

- Un réseau de 11 profils influenceurs qui ont posté 156 publications et dont l’ensemble des contenus a été vu 2,01 millions de fois ;

- 2 films réalisés en partenariat avec l’agence Loopsider qui a ont été vus 300 000 fois sur les réseaux sociaux ;

- 1 habillage du site internet et 10 newsletters de l’ADN média pendant une semaine, premier média en ligne sur les secteurs de la communication, du marketing et de l’innovation en France. ;

- 77 journalistes qui ont visité la plateforme

- Environ 400 posts des exposants sur les réseaux sociaux

Virtual Nautic a été une occasion pour la filière de se retrouver et d’échanger

« Les Rencontres de Virtual Nautic », évènement dans l’évènement, ont enfin été l’occasion pour les professionnels et les pratiquants de se retrouver et échanger dans l’auditorium où se sont déroulés deux jours de conférences et d’ateliers qui ont réuni près de 1000 personnes par jour, autour de 51 intervenants.

La finale du concours innovation a aussi été un temps fort avec la désignation de deux lauréats parmi les 13 finalistes (51 dossiers déposés) : Seazen pour la catégorie Services et Nicol’s pour la catégorie Produits faisant du « slow tourisme électrique », le grand vainqueur de cette édition.

En conclusion, la FIN estime le bilan de cette première édition globalement positif. En lien avec son partenaire Laval Virtual, des réflexions stratégiques vont être menées dans les prochaines semaines, pour mieux identifier les solutions techniques et les formes qui répondraient davantage aux objectifs événementiels futurs de la filière nautique.

https://www.fin.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: