En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’environnement professionnel post-COVID-19

Par Jason Cort, Directeur de la planification et du marketing produit chez Sharp Europe

Publication: 9 mars

Partagez sur
 
La génération Z et la place de l’entreprise...
 

La pandémie mondiale actuelle a eu un profond impact sur les entreprises et a considérablement changé les méthodes de travail. Pour se préparer à l’avenir, les entreprises de toutes tailles continuent de s’adapter et de trouver de nouvelles façons de se développer et d’évoluer.

Le télétravail a supprimé une grande partie du côté social et humain du travail, laissant de nombreuses personnes impatientes de faire leur retour au bureau. Cependant, cela n’a pas été le cas pour tout le monde : la COVID-19 a certes fait basculer toutes les interactions professionnelles en ligne, mais ce phénomène pourrait profiter aux plus jeunes générations, qui ont grandi dans un monde digital.

Alors que certains pays commencent à assouplir leurs restrictions relatives à l’épidémie, l’heure est venue de s’intéresser à la façon dont la place du bureau va changer pour les entreprises. Ces dernières années, nous avons exploré l’avenir de l’environnement professionnel, et mené des enquêtes sur les attitudes et tendances prédominantes au niveau des employés. Intéressons-nous de plus près à nous résultats ci-dessous, et découvrons comment leurs employeurs peuvent soutenir les plus jeunes membres de leurs effectifs post-pandémie.

Quelle place pour l’entreprise ?

Le monde professionnel de demain sera nettement différent de celui d’avant la pandémie. Les douze derniers mois nous ont permis de comprendre ce que nous appréciions ou pas avec le fait de nous rendre au bureau. Nous avons eu le temps de réfléchir à nos processus établis, de perfectionner ceux qui offrent une réelle valeur ajoutée, et de nous débarrasser des autres.

Les principaux changements sont le fait que la COVID-19 nous a libérés des chaînes nous attachant à nos bureaux et de nos trajets quotidiens. L’un des enseignements de cette année pour les entreprises a été que leurs inquiétudes initiales relatives à la productivité en télétravail étaient infondées. De fait, de plus en plus d’entreprises envisagent désormais de maintenir un modèle hybride une fois les restrictions complètement levées.

Cette approche mélangeant travail à distance et en présentiel offrira davantage de flexibilité à des professionnels qui ont déjà passé toute une année à travailler à domicile. Cependant, ce changement soulève des questions quant à la place du bureau dans les stratégies à long terme des entreprises, et surtout, quant à la volonté réelle de leurs employés d’y retourner une fois les restrictions levées.

Les attitudes en matière de travail en entreprise pour l’après COVID-19

À la fin de l’année 2020, nous avons interrogé plus de 6 000 employés de bureau de petites et moyennes entreprises européennes pour comprendre comment la pandémie avait affecté leurs préférences en matière de travail pour l’avenir.

L’enquête a fourni des résultats importants au sujet des moins de 30 ans (qui regroupent les derniers millennials et les membres de la génération Z), qui sont les piliers de nos futures économies et sociétés. Notre enquête a ainsi révélé que plus de la moitié d’entre eux considèrent que le télétravail les a rendus plus productifs.

Ces retours sont surprenants lorsque l’on sait à quel point la génération Z a influencé l’entreprise en s’adaptant avec aise au télétravail, un modèle adapté à leur expérience forgée avec les nouvelles technologies depuis un très jeune âge.

Cependant, le retour le plus inattendu de la part de cette génération concerne la nécessité d’un véritable espace physique en entreprise. Ainsi, s’ils reconnaissent les bénéfices du télétravail, les jeunes professionnels attendent encore de leurs entreprises qu’elles leur fournissent des bureaux, et semblent ne pas être favorables à un abandon complet du lieu de travail traditionnel.

Susciter l’engagement et mettre la génération Z dans les meilleures conditions

Bien que les membres de la génération Z soient parfaitement à l’aise dans un environnement virtuel ou physique, il est essentiel que leurs employeurs leur apportent le soutien nécessaire pour concrétiser leur potentiel. Sharp a collaboré avec Viola Kraus, psychologue s’intéressant à l’avenir du monde professionnel, afin de mieux comprendre comment offrir à cette génération les conditions idéales.

Comme on pouvait s’y attendre, un bon nombre d’aspects liés au télétravail correspondent aux forces de la Génération Z. « La salle de réunion virtuelle leur appartient. Dans ce contexte, les barrières hiérarchiques s’abaissent, et les employés de la génération Z peuvent s’exprimer librement. »

Le confort réel affiché avec les nouvelles technologies pour travailler à distance ne signifie pas nécessairement qu’il s’agit là de l’unique préférence de ces jeunes professionnels. « Les membres de la génération Z attachent une importance particulière à l’authenticité de la relation entre travail et vie privée. Ils ont donc besoin de cette interaction sociale, virtuellement et, lorsque possible, en face à face. »

Les employeurs doivent répondre à l’appel clair de la part de la génération Z, qui souhaite un environnement professionnel à la fois virtuel et physique, et propice à la collaboration et aux interactions. Cette génération représente l’avenir de toutes les entreprises. Il serait donc judicieux d’investir dans des technologies favorisant la collaboration et adaptées aux préférences de ces jeunes professionnels.

https://www.sharp.eu/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: