En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Sandvik Coromant : Gagnants sur tous les plans

Publication: 16 février

Partagez sur
 
Une équipe de course automobile des États-Unis remporte des compétitions et l’accréditation ISO 9001:2015 avec les outils Sandvik Coromant...
 

Le constructeur Henry Ford a affirmé que « les courses automobiles ont commencé cinq minutes après que la seconde voiture a été fabriquée ». L’adaptation et les automobiles vont toujours de paire, et le fabricant de pièces de précision Don Schumacher Motorsports (DSM) a poussé ce concept plus loin. L’entreprise gagne des courses, elle a aussi remporté la certification ISO 9001:2015, et elle a réussi à percer dans d’autres domaines, notamment l’aéronautique et la défense, en seulement deux ans. Pour réussir, il lui fallait les bonnes machines et les bons outils, ce qui l’a amenée à se tourner vers Sandvik Coromant.

En septembre, Matt Hagan a rapporté à Don Schumacher Racing (DSR) sa 350ème victoire au dernier tour de la course de la Lucas Oil National Hot Rod Association (NHRA) Summernationals à Brownsburg dans l’Indiana aux États-Unis.

Hagan a remporté cette victoire au volant d’un dragster capable de passer de zéro à 330 miles à l’heure (530 km/h) en moins de 3,7 secondes. Cette victoire coïncide avec le 50ème anniversaire de la légendaire victoire à Indianapolis du fondateur de la société, Don Schumacher, en 1970.

DSR à ainsi consolidé sa position au sein de l’élite des sports motorisés. Chacun des quatre pilotes de Dodge Charger SRT Hellcat de DSR a remporté au moins deux victoires dans les neuf courses qui se sont tenues en 2020. DSR est la seule équipe dans l’histoire de la NHRA à avoir remporté 12 courses consécutives dans une seule et même catégorie depuis octobre 2019. Auparavant, DSR avait déjà établi le précédent record de ce type avec 10 victoires consécutives pendant la saison 2017, avec les mêmes pilotes.

Par ailleurs, DSR a remporté d’autres victoires ailleurs que sur les circuits automobiles, notamment chez DSM Precision MFG, une autre entreprise de Brownsburg. En effet, la société a reçu en 2018 la certification ISO 9001:2015 qui couronne la qualité de sa gestion et de ses initiatives en matière de développement durable. Les consultations dans ce cadre ont démontré que le fonctionnement de l’entreprise s’inscrit parfaitement dans les objectifs de développement durable des Nations Unies.

L’entreprise a encore d’autres réussites à son actif car elle a relevé avec succès les défis posés par la crise de la COVID-19. Ses ateliers, fondés en 2005 pour les besoins de son programme de dragsters, ont réussi en deux années seulement une diversification remarquable. Ils produisent désormais des pièces pour les secteurs de la défense et de l’aéronautique ainsi que pour des applications commerciales.

La diversification est devenue un objectif prioritaire dans l’industrie manufacturière en 2020. Le récent rapport de Pricewaterhouse Coopers’ (PwC), COVID-19 : What it means for industrial manufacturing (COVID 19 : conséquences pour l’industrie), conseille aux entreprises de développer de nouveaux marchés afin de profiter de nouvelles sources de revenus et de compenser les pertes des marchés devenus non porteurs, et de saisir sans hésiter toute nouvelle opportunité.

Selon Chad Osier, le vice-président de DSM, les ateliers de Brownsburg sont les seuls dans le Midwest à offrir un tel degré de précision d’usinage pour des secteurs aussi diversifiés.

« Nous avons la compétition dans le sang », affirme Osier. « La course automobile est très technique et l’ingénierie de précision est au cœur de tout ce que nous faisons. Ce savoir- faire et l’outillage que nous utilisons nous permettent d’atteindre un niveau de précision et de qualité suffisant pour la fabrication de nos moteurs nitro de 11 000 chevaux. »

« Aujourd’hui, nous pouvons mettre cette précision au service de différents secteurs comme la défense, l’aéronautique, les applications commerciales, les sports motorisés et le secteur automobile en général. »

Henry Ford ne manquerait pas d’être fier. Mais comment DSM a-t-elle réussi cette conversion en si peu de temps et que peut-elle apprendre aux autres fabricants de pièces ? De fait, la réponse tient principalement aux choix de DSM en matière de machines et d’outillage. Le logo de son partenaire outillage et sponsor est fièrement affiché sur les flancs du bolide Funny Car de Hagan depuis la saison 2017 ainsi que, plus récemment, sur ceux du dragster Top Fuel piloté par son équipier Tony Schumacher, le fils de Don Schumacher. Il s’agit de Sandvik Coromant, associé dans ce partenariat au fabricant de machines outils Okuma America.

« Notre métier, c’est la course automobile », indique Osier, « mais nous sommes aussi une société qui doit réaliser des bénéfices. L’usure des outils joue un grand rôle. Nous devons réduire au maximum les gaspillages et les rebuts. Les outils et équipements Sandvik Coromant que nous utilisons répondent parfaitement à cette philosophie. »

La course à la précision

Les relations de DSM avec Sandvik Coromant ont commencé en 2012. Les partenaires ont mené à bien de nombreux projets, dont le rapatriement de la production de blocs- moteurs en aluminium en interne. Grâce à cela, DSM a pu produire des pièces plus précises et performantes qui lui ont rapporté des victoires, par exemple les Gatornationals.

Sandvik Coromant a aussi aidé DSM à atteindre un autre objectif, celui de devenir, selon Osier, « un atelier d’usinage parfaitement polyvalent ». Un tel atelier doit être en mesure de produire toutes sortes de pièces allant de petites attaches spécialisées à des blocs- moteurs nitro et à des pièces en aluminium pour la défense et l’aéronautique. Et cela inclut aussi bien le prototypage rapide que les productions en grandes séries.

« Quand on travaille avec un partenaire extérieur, la confiance est essentielle », affirme Osier. « Les produits de Sandvik Coromant sont de très bonne qualité et très durables. Et Sandvik Coromant fournit tout le support technique nécessaire, quel que soit le projet. »

Brian Flores, responsable des canaux de distribution Sandvik Coromant dans l’est des États-Unis renchérit : « Nous travaillons avec DSM de plusieurs manières, par exemple en aidant les technico-commerciaux régionaux aussi bien qu’en travaillant avec les spécialistes automobile de DSM ou leurs experts en amélioration des process. Nous collaborons étroitement avec les spécialistes de la programmation de DSM pour développer des pièces de précision, par exemple des culasses et des blocs-cylindres, qui sont faites dans des matières difficiles comme l’aluminium. »

Selon Flores, « ces process d’usinage sont très complexes. Les outils Sandvik Coromant sont utilisés dans les tours et fraiseuses Okuma America afin de produire des pièces avec des caractéristiques qualitatives très précises. Dans ces process, la résistance des outils à l’usure est critique. »

DSM utilise des outils comme la fraise pour épaulements CoroMill® 390 qui offre une grande polyvalence et permet même d’effectuer des opérations de ramping dans les productions mélangées. Les plaquettes de cette fraise hautes performances ont une géométrie de coupe légère qui autorise un usinage fiable, exempt de vibrations et avec des forces de coupe réduites, dans toutes sortes de matières.

Ces propriétés sont particulièrement intéressantes pour l’usinage de l’aluminium qui supporte mal les coupes radiales profondes et agressives à grande vitesse en raison des contraintes importantes subies par la matière. Sandvik Coromant collabore beaucoup avec les concepteurs CAO de DSM.

« La qualité et l’attention portée aux détails sont essentielles, qu’il s’agisse d’un bloc- moteur ou d’une pièce aéronautique », explique Osier. « Nous pouvons compter sur un savoir-faire technique qui nous permet de produire la qualité nécessaire pour les pièces aéronautiques. Et il nous faut aussi les bons équipements et les bons outils. »

Réduction des rebuts

Si la qualité et la précision sont au rendez-vous, qu’en est-il du développement durable ? Pour se conformer à la norme ISO 9001:2015, les entreprises doivent se montrer compétentes dans deux grands domaines. En premier lieu, elles doivent fournir des produits et services qui répondent aux besoins des clients et respectent les réglementations.

Ensuite, le système de production doit être capable d’améliorer la satisfaction des clients. Au niveau de l’atelier, il s’agit donc d’avoir un système de contrôle qualité adéquat et de tenir compte du développement durable.

Dans cette optique, DSM utilise la fraise pour les matières ISO N CoroMill® 790 qui a été conçue pour l’usinage de précision. Cet outil autorise de très grand débit copeaux, ce qui est essentiel pour la qualité des produits.

« Nous voulons des outils qui offrent des performances régulières sur lesquels on peut compter à tout moment car nous devons éviter de devoir mettre des pièces au rebut et nous devons raccourcir nos temps de cycle », explique Osier. « C’est très important pour la durabilité de nos activités, nous produisons plus et nous gaspillons moins dans les process automatisés. »

« C’est un véritable défi lorsqu’on fabrique des moteurs de voitures de course en aluminium », ajoute Flores. « La quantité de matière à enlever est impressionnante. La programmation est très pointue, avec des techniques et des trajectoires d’outils spécifiques. C’est dans ce type de tâche que Sandvik Coromant excelle et aide DSM à trouver les méthodes les plus productives pour ces pièces complexes. »

Les ateliers de DSM se veulent à la pointe de la technologie et savent que l’usure des outils nécessite une surveillance efficace permettant de les exploiter au mieux de leurs capacités.

C’est dans cette optique que DSM s’est dotée de la plate-forme CoroPlus® Machining Insights de Sandvik Coromant, une suite logicielle de connectivité. Machining Insights est conçu pour donner une plus grande visibilité des process d’usinage et des machines- outils. Cette plate-forme a pu être intégrée de manière fluide dans le système de planification des ressources de l’entreprise (ERP).

« Nous pouvons surveiller les performances de l’outillage dans le temps, c’est très important » affirme Osier. « L’outillage, les équipements, les automatismes et la technologie fonctionnent de concert. »

Préparer l’avenir

Pour rester à la pointe du développement, l’outillage ne suffit pas, la formation est aussi nécessaire. Depuis 2016, Sandvik Coromant gère un centre de formation de 500 mètres carrés au sein même des ateliers de DSM, ce qui est une preuve de la qualité des relations entre les deux partenaires. Les sessions de formation permettent d’acquérir une expérience pratique des machines, des outils et des techniques modernes et sont ouvertes à tous les clients de Sandvik Coromant dans la région.

« C’est un excellent partenariat qui profite à nos deux sociétés, et ce de plus en plus alors que nous développons nos activités pour l’aéronautique, l’automobile et la défense », indique Osier. « Nous sommes aussi une vitrine pour Sandvik Coromant auprès de grands équipementiers qui peuvent observer chez nous les avantages et la valeur des produits Sandvik Coromant. »

Selon Osier, la production de DSM se partage désormais à 50-50 entre son métier d’origine et des contrats de mécanique générale de précision. La société entend bien poursuivre dans cette voie et prévoit même d’investir dans des imprimantes 3D métalliques. Elle projette aussi de développer son centre de formation en l’ouvrant à d’autres secteurs que les sports motorisés et l’automobile. Dans ce processus, les installations du centre de formation doivent être adaptées aux contraintes imposées par la pandémie de COVID-19 et un système de vidéo conférence est à l’étude.

« Nous sommes constamment à la recherche de nouvelles manières de satisfaire nos clients et nos sponsors », affirme Osier. « La certification ISO 9001:2015 nous a ouvert des portes et nous allons poursuivre dans cette voie en nous dotant du système normalisé de contrôle qualité AS9100 de l’industrie aéronautique. Cette norme est complémentaire de la norme ISO 9001:2015 en termes de développement durable et nous obtiendrons la certification avec l’aide de Sandvik Coromant. »

« Les produits de Sandvik Coromant comptent parmi les meilleurs du marché et ils sont assortis d’un support technique qui nous permet d’envisager n’importe quel projet », dit Osier.

« La précision et la qualité sont au cœur de tout ce que nous faisons et les produits Sandvik Coromant nous permettent de garder la barre très haut, pour nos activités dans les sports motorisés aussi bien que pour les autres secteurs », poursuit Osier. « Les produits de Sandvik Coromant sont de très bonne qualité et très durables, et c’est positif pour la durabilité de nos activités. Sans ces produits, nous ne pourrions pas honorer nos obligations envers nos clients. »

Les courses automobiles ont commencé cinq minutes après que la seconde voiture a été fabriquée. Et avec son sens des affaires, sa certification ISO 9001:2005 et les solutions d’outillage Sandvik Coromant, DSM paraît bien partie pour poursuivre la course dans toutes sortes de secteurs industriels.

https://www.sandvik.coromant.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: