En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Un nouveau Conseil national du numérique pour éclairer l’action publique

Publication: 12 février

Partagez sur
 
Une nouvelle mission : interroger notre relation au numérique. Un collège interdisciplinaire composé de 17 membres nommés par le Premier ministre et de 4 parlementaires nommés par les Présidents des Assemblées pour 2 ans. Une co-présidence assurée par Mme Françoise MERCADAL-DELASALLES et M. Gilles BABINET...
 

Donner de la matière pour une pensée scientifique sur le numérique : Créé en 2011 pour éclairer la conduite des politiques publiques sur les questions relatives au numérique, le Conseil national du numérique (CNNum) a participé à inscrire le numérique dans l’agenda des décideurs français et a contribué à accompagner une transition sociétale majeure. Ses travaux récents en matière d’inclusion, sa feuille de route environnementale, ses analyses en matière d’interopérabilité des réseaux sociaux ou encore sa mobilisation pendant la crise sanitaire l’illustrent encore.

À l’heure où nous faisons face à une conjonction de crises sans précédent, le numérique est tantôt perçu avec défiance, tantôt comme un facteur de progrès. Plus notre relation au numérique s’intensifie, plus sa place dans la société est questionnée. Dans ce contexte, la nouvelle mission du Conseil national du numérique et de ses membres sera de formaliser les problématiques relatives au numérique et de mettre en partage les éléments utiles à la pensée et à la décision publique, tant à l’échelle nationale qu’européenne.

Un collectif pour une pensée ouverte et plurielle

Créé en 2011 pour éclairer la conduite des politiques publiques sur les questions relatives au numérique, le Conseil national du numérique (CNNum) a participé à inscrire le numérique dans l’agenda des décideurs français et a contribué à accompagner une transition sociétale majeure. Ses travaux récents en matière d’inclusion, sa feuille de route environnementale, ses analyses en matière d’interopérabilité des réseaux sociaux ou encore sa mobilisation pendant la crise sanitaire l’illustrent encore.

À l’heure où nous faisons face à une conjonction de crises sans précédent, le numérique est tantôt perçu avec défiance, tantôt comme un facteur de progrès. Plus notre relation au numérique s’intensifie, plus sa place dans la société est questionnée. Dans ce contexte, la nouvelle mission du Conseil national du numérique et de ses membres sera de formaliser les problématiques relatives au numérique et de mettre en partage les éléments utiles à la pensée et à la décision publique, tant à l’échelle nationale qu’européenne.

Un collectif pour une pensée ouverte et plurielle

Pour relever ce défi ambitieux, le nouveau collège de membres du CNNum est composé de 21 personnalités aux expertises diverses : philosophes, sociologues, psychologues, anthropologues, parlementaires, économistes, dirigeants d’entreprises, juristes, scientifiques, informaticiens… Toutes ont à cœur d’interroger les changements de notre société impulsés par la transition numérique.

Liste des membres :

Anne ALOMBERT, Gilles BABINET, Adrien BASDEVANT, Justine CASSELL, Patrick CHAIZE, Gilles DOWEK, Martine FILLEUL, Elisabeth GROSDHOMME, Rahaf HARFOUSH, Tatiana JAMA, Olga KOKSHAGINA, Alexandre LACROIX, Constance LE GRIP, Françoise MERCADAL-DELASALLES, Jean-Pierre MIGNARD, Jean-Michel MIS, Dominique PASQUIER, Eric SALOBIR, Serge TISSERON, Joëlle TOLEDANO, Jean-Marc VITTORI.

Nommée pour 2 ans, cette nouvelle mandature témoigne, par la pluralité de sa composition, de l’ambition d’inscrire le CNNum dans une démarche interdisciplinaire. Ce collectif sera co-présidé par Françoise MERCADAL-DELASALLES, directrice générale du Crédit du Nord et Gilles BABINET, multi-entrepreneur.

Pour mener à bien ses missions, ce Conseil adoptera une méthode de travail ouverte, basée sur l’échange entre les disciplines et les organisations et personnes intéressées. À l’issue de leurs premières rencontres, les membres élaboreront leur programme de travail ainsi que les chantiers prioritaires sur lesquels ils travailleront. Tout au long de son mandat, ce collège rendra ses travaux visibles et accessibles par tous.

Ce nouveau collège de membres bénéficiera du soutien du secrétariat général du Conseil national du numérique à la tête duquel Jean Cattan, précédemment conseiller du président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), vient d’être nommé.

Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques : « Les avis et rapports conduits par la mandature précédente ont été précieux pour le gouvernement autant que pour l’ensemble des parties prenantes et je remercie les membres précédents, et notamment l’ancienne présidente Salwa Toko, pour leur contribution. Les membres que nous accueillons aujourd’hui ont ma pleine et entière confiance pour nous aider à relever le défi de notre relation au numérique et j’ai hâte de découvrir leurs travaux, qui seront essentiels. »

Françoise Mercadal-Delasalles, co-présidente du Conseil national du numérique : « Pour réussir cette mission inédite, nous devrons faire corps avec la complexité pour en donner une vision simple et en dégager des moyens d’actions. Nous devrons aller à la rencontre d’idées, d’acteurs de terrain et de personnalités de tous horizons. C’est grâce à cette somme de matière grise et d’expérience que nous pourrons avancer dans notre compréhension collective des enjeux auxquels nous faisons face pour ensuite proposer des orientations qui répondent à l’urgence de notre époque. C’est avec une grande humilité et un très grand enthousiasme que j’accueille cette nomination en tant que co-présidente du Conseil national du numérique. »

Gilles Babinet, co-président du Conseil national du numérique : « Entre le refus de tout déterminisme technologique et le rejet de tout technosolutionnisme béat, c’est avec un regard lucide mais positif, volontaire et ouvert que nous partagerons nos visions du numérique. Cette mission que nous attribue le Secrétaire d’État est ambitieuse, mais sans nul doute passionnante. Je le remercie donc de la confiance qu’il nous témoigne pour relever le défi. Dans la continuité des travaux de la mandature précédente, je suis ravi de continuer avec des acteurs aussi brillants. »

https://www.economie.gouv.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: