En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Les DSI de plus en plus préoccupés par leur capacité à suivre le rythme

Publication: 19 janvier

Partagez sur
 
Selon une nouvelle étude Dynatrace, 93% des DSI déclarent que la capacité de l’IT à créer davantage de valeur pour l’entreprise est freinée, notamment par le fait que les équipes IT et métier travaillent en silos...
 

Dynatrace, the software intelligence company, dévoile les conclusions d’une étude mondiale indépendante, réalisée auprès de 700 DSI. Celle-ci révèle que les dirigeants IT sont de plus en plus préoccupés par leur capacité à suivre le rythme de la transformation digitale. Les modèles d’exploitation IT traditionnels, caractérisés par des équipes cloisonnées et une multitude de solutions de monitoring et de gestion, s’avèrent aujourd’hui inefficaces face à l’essor des architectures cloud natives. Résultat, les équipes perdent du temps à combiner manuellement des données issues de solutions disparates, en essayant de faire preuve de réactivité pour résoudre des problèmes, plutôt que de se concentrer sur des projets d’innovation. Le rapport ”How to transform the way teams work to improve collaboration and drive better business outcomes” (Comment transformer la façon dont les équipes travaillent pour améliorer la collaboration et générer de meilleurs résultats pour l’entreprise) est disponible en téléchargement http://bit.ly/3ilo3r2.

D’après l’étude :

- 89% des DSI mentionnent que la transformation digitale au cours des 12 derniers mois s’est déjà accélérée, et 58% prévoient qu’elle continuera à prendre de la vitesse.

- 93% des DSI affirment que la capacité de l’IT à créer davantage de valeur pour le business est freinée, notamment par le fait que les équipes IT et métier opèrent en silos.

- 74% des DSI n’en peuvent plus de devoir rassembler des données issues d’une multitude d’outils pour évaluer l’impact des investissements IT sur le business.

- 40% des DSI pensent que la collaboration limitée entre les équipes BizDevOps empêche l’IT de réagir rapidement aux changements soudains des besoins métiers.

- Une équipe IT passe 16% de son temps en réunion avec les équipes métiers pour identifier les causes des dysfonctionnements et leurs solutions. Ce problème coûte à lui seul 1,7 million de dollars par an en moyenne aux organisations, du fait de son impact sur la productivité.

« Alors que le rythme de la transformation digitale s’accélère, et que les clouds dynamiques modernes introduisent une complexité croissante, les équipes subissent une pression sans précédent pour prendre des décisions basées sur les données et pour automatiser les opérations d’exploitation, afin de générer plus rapidement une plus grande valeur pour le business, » explique Mike Maciag, Chief Marketing Officer chez Dynatrace. « Mais faute d’une collaboration suffisante entre les équipes et d’un accès partagé à une source unique et fiable de données pour l’ensemble de l’organisation, les équipes BizDevOps ne peuvent atteindre ces objectifs. En poursuivant des objectifs business partagés, basés sur des données précises et holistiques, les équipes continuent à utiliser des données disparates issues de différentes solutions de monitoring et d’analyses, tout en campant sur leur position ”ma partie fonctionne”. Ce qui leur fait perdre des centaines d’heures et des millions de dollars chaque année. »

Les conclusions du rapport incluent également que :

- 49% des DSI conviennent qu’ils ont des données et une visibilité limitées sur la perception des utilisateurs quant aux performances des services digitaux.

- Seules 14% des organisations disposent d’une plateforme unique qui favorise la collaboration entre les équipes et permet une véritable compréhension de l’impact business de l’IT.

- 49% des DSI reconnaissent que les équipes IT et business travaillent en silos.

- Pour 40% des DSI, une collaboration limitée entre les équipes rend d’autant plus difficile l’identification de la gravité d’un problème et la réduction de son impact sur le business.

- Pour réduire la pression sur les services IT et d’éviter de solliciter au-delà de leurs possibilités des ressources déjà limitées, les organisations adoptent de nouvelles pratiques qui reposent sur le décloisonnement :

- 53% adoptent le BizDevOps

- 50% adoptent l’exploitation autonome du cloud

- 47% adoptent le NoOps

« A défaut de casser les silos entre l’IT, le développement et le business, les organisations ne peuvent tout simplement pas suivre le rythme effréné de la transformation digitale, » ajoute Mike Maciag. « C’est en fournissant aux équipes une plateforme unique d’analyses et de monitoring, basée sur un modèle commun de données, et capable de fournir des informations précises et en temps réel, qu’elles pourront partager leurs objectifs et améliorer les résultats business. »

Le rapport est basé sur un sondage mondial, mené par Vanson Bourne et commandité par Dynatrace, auprès de 700 DSI de grandes entreprises de plus de 1 000 employés. L’échantillon incluait 200 répondants aux États-Unis, 100 respectivement au Royaume-Uni, en France, et en Allemagne, et 50 respectivement en Australie, à Singapour, au Brésil et au Mexique.

http://www.dynatrace.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: