En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Leader européen du machinisme agricole, l’Allemand CLAAS totalise en France 30% de ses effectifs salariés et 25% de son chiffre d’affaires

Publication: Décembre 2013

Partagez sur
 
Les activités du groupe CLAAS en France génère près de 25 % de son chiffre d’affaires global...
 

Parmi les principaux constructeurs au monde de machines de récoltes agricoles, le groupe familial allemand CLAAS se distingue par sa très forte implantation industrielle et commerciale en France. Leader européen de la moissonneuse-batteuse et leader mondial des ensileuses automotrices, CLAAS y emploie près de 3 500 personnes – près du tiers de l’ensemble des effectifs du groupe – répartis sur trois sites de production, deux réseaux de vente et trois centres de formation.
Cette année, CLAAS a totalisé sur l’Hexagone 235 nouvelles embauches : sur 55 postes d’opérateurs à la chaîne, mécaniciens ou magasiniers, et 180 postes d’ingénieurs et/ou agents commerciaux. Et pour 2014, CLAAS a d’ores et déjà plus d’une centaine d’offres d’emplois à pourvoir dans ses établissements français.

Production, vente et formation : un maillage opérationnel sur l’ensemble de l’Hexagone

Ses deux principales structures de production – CLAAS Tractor SAS (CT) au Mans (72) et Usines CLAAS France (UCF) à Woippy (57) – emploient respectivement 940 et 397 salariés. 70 et 75 % de leur production sont exportés en Europe et dans le monde. Achetée à Renault en 2003, CT conçoit et assemble le cœur de gamme des tracteurs CLAAS, au rythme de 12 000 sorties par an. UCF construit 4 000 presses à balles rondes et à balles carrées à l’année. Une troisième structure, la GIMA à Beauvais (60), propriété à 50/50 de CLAAS et AGCO, emploie près de 1 000 salariés à la production de boites de vitesses et transmissions pour le compte de son entité Tracteur.

Côté vente, CLAAS France (CF) gère un réseau de distribution exclusif de 80 concessions employant près de 180 personnes, tandis que CLAAS Réseau Agricole (CRA) – acheté lui aussi à Renault en 2003 – anime, depuis son siège de Vélizy (78), 16 succursales fortes de plus de 900 salariés. 230 antennes complètent, sur le territoire français, son réseau commercial.
Outre de nombreux emplois en apprentissage ou alternance – plus de 200 en 2013 – le groupe dispose de 3 centres CLAAS Academy à Evreux (27), Chartres (28) et Connantre (51), qui dispensent des formations dans tous les domaines de la production et de la vente, export inclus.

Une réussite commerciale basée sur le développement de technologies de pointe

Les activités du groupe CLAAS en France génère près de 25 % de son chiffre d’affaires global. Et celui-ci a connu une importante croissance ces dernières années, passant de 2,47 milliards d’euros en 2010 à 3,43 en 2012, soit une augmentation de près de 40% sur deux années.
Cette réussite, CLAAS la doit à une incessante innovation, cœur de sa stratégie industrielle. Les investissements du groupe en recherche et développement (R&D) ont représenté en moyenne 4,9% du chiffre d’affaires sur les trois années 2010-2012. Résultat : les automotrices de récolte CLAAS intègrent les technologies informatiques de pointe qui, concernant la gestion électronique, permettent la mise en œuvre d’opérations de maintenance préventive, par exemple, ou un pilotage automatique des machines adapté à un programme de récolte déterminé, offrant un confort de conduite et une sécurité d’utilisation optimums.

En France, la R&D de CLAAS s’appuie notamment sur les bureaux d’études des systèmes de transmission à Beauvais (60), sur les presses à Woippy (57) et les tracteurs à Velizy-Villacoublay (78), qui emploient plus de 400 personnes. Et aussi sur le Centre d’Essais et de Validation de Trangé, près du Mans, étendu et perfectionné au cours de l’année écoulée, où sont aujourd’hui testés les prototypes de tracteurs qui sortiront de l’usine mancelle dans trois ou quatre ans.

Une centenaire à l’assaut des marchés émergents

La population mondiale ne cesse d’augmenter et les besoins en nourriture ne cessent de croitre. La Chine progresse dans les achats de machines agricoles et s’est récemment hissée parmi les dix premiers pays importateurs. Alors, depuis juillet 2013, CLAAS compte un 12ème site de production à son actif, après la prise de contrôle majoritaire de Jinyee, société chinoise productrice d’une gamme de machines de récolte disposant d’un réseau de distribution et de service après-vente déjà bien développé. Mais, comme naguère en Russie – avec l’usine de Krasnodar qui construit des moissonneuses-batteuses –, si CLAAS cherche à implanter ses sites de productions au plus près des marchés, l’entreprise centenaire entend conserver en Europe sa R&D.

Depuis 2003, l’usine de tracteurs du Mans a profité de la demande croissante des pays émergents sans pour autant délocaliser. Bien au contraire, la production française a été encore renforcée tout récemment : CLAAS, qui vient de sortir l’AXION 900, un tracteur gigantesque de plus de 400 CV – aux normes anti-pollution STAGE 4 – adapté pour les immenses exploitations de Russie par exemple, livrera sur place des sous-ensembles fabriqués dans la Sarthe. Seul l’assemblage final sera réalisé dans l’usine CLAAS de Krasnodar.

http://www.claas-group.com

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email:


 

Dans la même rubrique