En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Robocath réalise avec succès une angioplastie coronaire robotisée

Publication: 15 janvier

Partagez sur
 
Robocath annonce aujourd’hui le succès d’une procédure robotique longue distance, réalisée entre le Medical Training Center de Rouen (MTC) et le CHU de Caen (120 km de distance), par les professeurs Eric Durand et Rémi Sabatier...
 

Cette première intervention robotique longue distance en Europe a été réalisée sur modèle animal le 8 décembre 2020. Une communication continue entre le Pr. Sabatier, opérant depuis le CHU de Caen, et le Pr. Durand, présent au MTC de Rouen, était assurée par différents outils mis en place par la société.

Pr. Rémi Sabatier, cardiologue interventionnel au CHU de Caen et professeur associé en télémédecine, déclare : « Il existe aujourd’hui encore de nombreuses disparités géographiques dans la prise en charge des maladies cardiovasculaires. En Europe, 40% des infarctus du myocarde ne sont pas traités par angioplastie coronaire, essentiellement en raison des temps de transport vers un centre de cardiologie interventionnelle, bien que la supériorité d’une angioplastie sur une thérapie fibrinolityque soit démontrée[1]. Cette première intervention robotique en Europe réalisée à plus de cent kilomètres de distance pourrait permettre d’améliorer à terme la prise en charge de ces patients et de sauver des vies en cas d’accidents vasculaires graves (infarctus et AVC). Au-delà de la prouesse technologique qu’elle représente, je suis honoré d’avoir participé à cette première intervention. Les outils mis à ma disposition par Robocath me permettaient de communiquer parfaitement avec mes collègues de Rouen tout en manipulant à distance mes instruments avec la même sensation que lors d’une procédure robotique habituelle. »

« Je suis ravi d’avoir participé à cette expérience inédite en Europe qui démontre qu’une intervention robotique à grande distance est réalisable en toute sécurité avec l’assistance d’un personnel qualifié. Il reste encore certains défis à relever pour démultiplier ce type d’interventions, notamment en termes de formation et de responsabilité juridique, mais je suis convaincu que l’avenir de la cardiologie interventionnelle repose aujourd’hui sur la robotique et que son module de connexion à distance accélèrera considérablement son expansion », ajoute le Pr. Eric Durand, cardiologue interventionnel au CHU de Rouen.

Bruno Fournier, directeur Recherche & Développement de Robocath, précise : « Cette intervention réussie a été l’occasion de valider la faisabilité de nombreux aspects techniques et de démontrer qu’il est possible de réaliser une angioplastie coronaire en toute sécurité malgré la distance entre les deux sites. A terme, notre objectif est de fournir à l’utilisateur le même niveau de performance que lors d’une procédure robotique classique sur l’Homme. »

Lucien Goffart, directeur général de Robocath, ajoute : « Les maladies cardiovasculaires représentent aujourd’hui la première cause de mortalité au monde. Paradoxalement le meilleur traitement reste encore limité par de multiples facteurs géographiques, structurels et économiques. Garantir l’égalité territoriale d’accès aux soins est aujourd’hui fondamental et la robotique représente incontestablement une réponse face à cet enjeu sociétal majeur. D’une part, la robotique permet de sécuriser l’intervention vasculaire pour le praticien en le protégeant totalement des rayons X. Ces quinze dernières années, cette exposition a eu un impact significatif sur le renouvellement du personnel habilité à pratiquer ce type de procédure, sur leur disponibilité en raison des pathologies induites par le port d’équipements plombés et sur leur volonté de s’orienter vers cette profession, conduisant à un manque croissant de personnel médical qualifié. D’autre part, la robotique à distance va permettre de garantir aux patients un accès rapide au meilleur traitement par les meilleurs praticiens dans ce domaine qui opéreront depuis un centre expert vers des centres périphériques d’accueil d’urgence. »

Philippe Bencteux, président-fondateur de Robocath, déclare : « J’ai fondé la société il y a près de dix ans avec l’ambition d’améliorer la prise en charge des patients souffrant d’accidents vasculaires graves, comme l’infarctus, l’AVC ou encore les chocs hémorragiques, en développant des solutions robotiques capables d’intervenir à distance. Ces télé-interventions représentent un enjeu de santé publique majeur. Elles permettront de désenclaver une grande majorité de la population n’ayant pas accès au meilleur traitement. Près de vingt ans après la première opération chirurgicale réalisée entre New-York et Strasbourg, je suis particulièrement fier que Robocath accomplisse cette première intervention vasculaire à distance, une étape clé de son développement qui conduira bientôt à une nouvelle ère de traitement en médecine interventionnelle au niveau mondial. »

http://www.robocath.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: