En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Covid19 : calamité ou aubaine pour la digitalisation du secteur du BTP ?

Publication: 14 novembre

Partagez sur
 
Quelle leçon le BTP peut-il tirer de la crise sanitaire ? Le phénomène du confinement a-t-il poussé à la digitalisation dans les métiers du bâtiment ?...
 

La crise sanitaire a impacté durement la France où la baisse de la productivité concerne en premier lieu les domaines des transports/logistique (-40%), l’aéronautique/la défense (-21%), l’automobile (-19%), le secteur des matériaux de construction (-18%) et du BTP (-17%).

La crise croissante du Covid-19 a en effet conduit à l’interruption progressive de pans entiers de l’économie, au premier rang desquels les chantiers de construction.

Or, les métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP) représentent pas moins de 2 millions d’emplois. Parmi eux, des milliers d’emplois ont été pénalisés par l’arrêt et le ralentissement des chantiers suite au confinement. Et par corrélation, tout l’écosystème qui en dépend : maîtres d’ouvrages, architectes, ingénieries et consultants.

En juin dernier, la Fédération française du bâtiment (FFB) parvient pour la première fois à chiffrer précisément les conséquences de la crise du coronavirus : une perte de 120.000 emplois et un recul de l’activité de 18% en 2020.

La construction paye donc un lourd tribut à la crise. Heureusement le re-confinement que nous vivons actuellement a été pensé pour qu’il n’engendre aucune baisse d’activité du secteur.

Dans ce nouveau contexte, reprendre les chantiers implique d’adapter des mesures rapides et importantes pour sécuriser les projets. Les technologies jouent alors un rôle majeur pour organiser ce nouvel environnement : planning digitalisés, applications pour limiter les flux papiers, inspection à distance...

Ce contexte exceptionnel met à rude épreuve les entreprises qui n’ont pas encore amorcé le virage digital, un virage que la crise rend indispensable car seules les sociétés les mieux préparées parviendront à tirer leur épingle du jeu.

Une enquête menée par Coleman Parkes au 1 er trimestre 2020 sur la digitalisation de grandes entreprises du secteur du BTP a révélé le retard en matière de transition digitale, comparativement aux domaines du commerce ou encore de la distribution, dans lesquels la maturité digitale révèle clairement une meilleure capacité à s’adapter.

Quels sont les avantages de la digitalisation ?

La digitalisation, synonyme de productivité et de rentabilité ?

Le défaut de digitalisation a clairement des impacts en termes de communication, de gestion et de traçabilité des données. En effet, la multiplication de moyens de communication (Email, plateformes digitales, face à face, tel., messagerie, sms, WhatsApp, papier…) sans lien entre eux conduit à une gestion hasardeuse de données non centralisées, et par voie de conséquence à une mauvaise communication sans possibilité de traçabilité.

La digitalisation des données dans les processus internes de la société permet de centraliser/uniformiser les informations en les rendant accessibles à tous. Cela réduit les tâches répétitives chronophages en intégrant les améliorations possibles afin de parfaire le process sans perte d’informations. Il en résulte un Gain de temps, d’argent, et donc de productivité.

La transformation digitale et la modélisation servent un autre objectif : elles annulent le fonctionnement des services en silos hermétiques persistants dans certaines entreprises et conduisent en douceur à un partage d’expérience et de l’information. Une communication transparente qualitative au service de l’entreprise et de ses clients.

Et enfin cerise sur le gâteau, offrir des carrières attrayantes : Le fait d’adopter en interne des outils et des technologies digitales est un moyen de démontrer que le secteur de la construction s’inscrit dans un domaine dynamique et visionnaire. Et c’est précisément ce type d’environnement qui séduit les natifs digitaux nouvelle génération qui sont prêts à mettre leurs compétences à disposition sous certaines conditions. La perspective/les possibilités qu’offrent les chantiers de la smart city, éco-responsable orientée développement durable, collaboratif, sont attrayants aux yeux d’une jeunesse connectée. Le BTP doit jouer cette carte pour pallier un personnel vieillissant, un fort turnover et attirer de nouvelles compétences digitales et techniques vitales. Nous observons ce même phénomène dans le secteur du transport et de la logistique.

L’ex. de la digitalisation dans l’activité transport des entreprises du BTP

Nous l’avons donc compris la digitalisation doit intervenir sur l’ensemble de la chaîne de valeurs des entreprises de l’écosystème du BTP, à ce titre l’activité transport offre ses propres options de digitalisation. De nombreuses sociétés n’ont d’ailleurs pas attendu la crise sanitaire pour s’engager dans cette voie. Citons comme exemple, Atlante M, Millet, Leul, Bouygues Construction, K-Line, VST coopérative Orcab, Gautier, Cadiou, Réseau Pro (Bois&Matériaux), MC France, Tubauto, Dirickx, Loxam, Fabemi, Groupe Deya, PSI, Chavigny, Néobaie, Qfort, Janneau, UAB, etc.

Les activités de transports des fabricants, distributeurs et grossistes du secteur de la construction représentent jusqu‘à 20% des coûts opérationnels. L’un des leviers de productivité est donc la digitalisation de la fonction transport en passant par l’optimisation de la logistique de livraison.

« La digitalisation de la fonction transport chez les professionnels du secteur de la construction était encore quasi-impossible il y a quelques années. Le papier est longtemps resté roi au sein des organisations et cela à juste titre lorsque l’on connait la complexité des opérations transports, le nombre importants de contraintes métiers/clients et l’absence initiale de solutions informatiques adaptées et adaptables à ces contraintes. » Yann Desloire, Directeur Commercial Vente directe chez PTV Group.

Pour une gestion transport plus optimale, la planification et l’ordonnancement multiple des livraisons requièrent l’usage d’un logiciel professionnel d’optimisation de tournées tel que PTV Route Optimiser qui va définir un plan de chargement idéal, adapter si besoin les itinéraires à l’évolution du réseau routier et prendre en compte les spécificités de chaque client.

Cette solution digitale basée sur des algorithmes performants va permettre de centraliser la planification des tournées et/ou rotations dans un centre de compétences, raccourcir les circuits de communication pour accélérer les prises de décisions, et rendre l’information disponible à tous les acteurs impliqués dans la transaction en toute transparence.

« Nous assistons heureusement depuis plusieurs années à un véritable élan vers la digitalisation et à une mutation progressive des pôles transports chez les professionnels de la construction et de la distribution de matériaux. Des solutions logicielles standards comme celles de PTV permettent dorénavant, sur un seul et même outil, la gestion dynamique des plannings transport, l’affectation optimisée des ressources (véhicules, chauffeurs, sous-traitance), la prise en compte des gabarits véhicules pour le calcul d’itinéraires professionnels et un meilleur partage des informations entre les équipes logistiques. » Yann Desloire, Directeur Commercial Vente directe chez PTV Group.

La digitalisation est sans nul doute un levier à actionner dans toutes les activités que mènent les entreprises du bâtiment et de la construction. La crise sanitaire a accéléré cette transition inéluctable qui permettra au secteur du BTP de sortir grandi de cette épreuve et de conforter son rôle moteur dans l’économie française.

http://company.ptvgroup.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: