En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

La centrale hydroélectrique la plus puissante de France choisit Munters

Publication: 13 novembre

Partagez sur
 
Grand’Maison est l’un des derniers nés des grands barrages en Europe. Il se situe en amont de la vallée de la Romanche entre les massifs de Belledonne et des Grandes Rousses, dans le département de l’Isère...
 

Mis en service fin 1987, il est construit selon la même conception que les barrages du Mont Cenis et de Serre-Ponçon, avec un noyau vertical étanche large de plus de 100 m à sa base, et est implanté à 1695 m d’altitude. Il mesure 550 m de long et 140 m de haut (160 m sur fondation), et peut stocker jusqu’à 140 millions de m³ d’eau, dont une centaine résulte de la fonte annuelle des neiges.

La centrale de Grand’Maison est une Station de Transfert d’Énergie par Pompage (STEP). La retenue formée en altitude par le barrage de Grand’Maison constitue le réservoir supérieur, relié par des conduites à la retenue du Verney, 900 m plus bas, qui représente le réservoir inférieur avec une retenue de 15 millions de m³ d’eau. La centrale de Grand’Maison est composée de 2 usines qui totalisent 12 groupes, soit 1800 MW disponibles en 3 minutes seulement. La première usine, extérieure, est dotée de 4 groupes turbines et l’autre, souterraine, est implantée 70 m plus bas, avec 8 groupes dits « réversibles », qui fonctionnent à la fois comme turbines et comme pompes. L’aménagement, dont la puissance installée représente 9% de la puissance du parc hydraulique exploité par EDF en France, joue un grand rôle dans la régulation du réseau électrique national. Il est couplé au Centre de Conduite Hydraulique (CCH) d’EDF à Lyon.

Les gaines IPB, contenant les jeux-de-barres de puissances, sont réparties par groupes de 6 dans 4 puits d’environ 60 mètres de profondeur. En raison des infiltrations d’eau en périphérie de leur enveloppe, d’une part, et, d’autre part, des phénomènes de condensation lors du refroidissement des barres, quand ces dernières ne sont plus sous tension, les gaines IPB étaient soumises à une hygrométrie élevée provoquant des défauts d’isolement pouvant empêcher la remise en service des jeux-de- barres.

La solution

Pour supprimer tout risque de perte de production d’électricité, MUNTERS a donc fourni à EDF, par l’intermédiaire de la société MVA Service, 8 déshydrateurs type MLT1400 qui maintiennent désormais l’hygrométrie en dessous de 50% HR dans les gaines IPB.

Chaque déshydrateur (un par puit) délivre ainsi un débit d’air sec de 1400 m3/h et fonctionne en recyclage total, couplé à un ventilateur relais assurant la bonne circulation de l’air sec insufflé dans les gaines IPB.

Chaque ensemble est monté sur un châssis autoportant positionné dans la galerie haute d’accès aux puits et l’air sec est soufflé dans deux des trois gaines IPB au moyen d’un réseau de gaine spécialement adapté à la configuration des lieux, la reprise s’effectuant par la troisième gaine IPB située au milieu des deux autres.

La régulation de l’hygrométrie est assurée par un hygrostat électronique MUNTERS type RH 98 intégré à l’armoire électrique de chaque déshydrateur, une sonde d’hygrométrie relative déportée mesurant la valeur de l’humidité dans les gaines IPB.

L’air de régénération est pris dans la galerie et l’air humide est rejeté dans de grandes veines de ventilation servant au renouvellement d’air des puits.

Commentaires de Maxime Saron, Ingénieur en électrotechnique EDF HYDRO : « Cette solution innovante permet de maitriser l’hygrométrie des jeux-de-barres sans réaliser des travaux couteux d’étanchéification. La solution de Munters permet de maximiser les temps de fonctionnement des groupes avec une maintenance presque nulle. 100% automatique et autonome, l’exploitant n’a pas besoin de remplacer le dessicant ou de se préoccuper des modes de fonctionnement. »

http://www.munters.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: