En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Tout commence par un moteur écoénergétique

Publication: 4 novembre

Partagez sur
 
Avec trois des principaux acteurs du secteur : EDF, Engie et Total, la France est l’un des plus grands producteurs d’électricité...
 

Dans cet article, Yves Jamet, directeur du marketing de WEG France SAS, fabricant mondial de moteurs électriques et variateurs de vitesse, explique comment les entreprises industrielles peuvent aider à réaliser les objectifs efficacité énergétique que la France s’est fixés, en optant pour des moteurs assortis d’un certificat blanc.

Bien que le CAN (Climate Action Network) Europe reconnaisse la France parmi les pays les plus engagés dans la lutte contre le changement climatique, il reste beaucoup à faire. La baisse de la consommation énergétique est lente et la France doit travailler sur son taux d’émissions élevé en particulier dans les transports, l’agriculture et l’alimentation. Mais que peuvent faire les sociétés industrielles françaises pour contribuer à ces économies d’énergie ?

Les programmes d’incitation à l’efficacité énergétique et plus spécifiquement, les certificats blancs, figurent parmi les principaux outils de réglementation nationale pour les économies d’énergie. D’autres pays tels que le Royaume-Uni et l’Italie ont également adopté ce dispositif. Les certificats blancs français se trouvent maintenant dans leur quatrième période.

Le principe de cette mesure politique est d’obliger certains acteurs (les « obligés ») à réaliser des économies d’énergie. Ils sont alors encouragés à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès de leurs clients et d’autres consommateurs d’énergie, tels que les ménages, les autorités locales ou les professionnels et les entreprises.

La mise en œuvre repose sur deux types d’actions :

- Opérations standard : catalogue d’opérations standardisées et reproductibles qui a été progressivement établi et permettant d’atteindre des sources d’économies diffuses. Ces opérations sont répertoriées dans des fiches qui permettent de calculer rapidement le nombre de kWh d’énergie finale cumac (kWh cumac) résultant de la mise en œuvre d’une opération standardisée sur la base d’un taux forfaitaire. Le kWh cumac est l’unité de mesure de l’économie d’énergie enregistrée, en kWh, des certificats blancs cumulée sur la durée de vie et mise à jour.

- Opérations spécifiques ou hors standard : opérations complexes, car souvent liées à des procédés industriels, mais assorties d’un fort potentiel d’économie d’énergie. Les entreprises spécialisées dans le rendement énergétique peuvent avoir recours à un audit de faisabilité pour identifier les économies d’énergie potentielles de ces opérations.

Bien que ces mesures soient en place depuis 2006, la majorité des économies d’énergie réalisées à l’aide des certificats blancs a été faite dans le secteur résidentiel, le remplacement des systèmes de chauffage sominant le marché français.

Environ 63 pour cent de la consommation électrique étant absorbés par les moteurs électriques, les sociétés industrielles peuvent améliorer considérablement l’efficacité énergétique de leurs installations en optant pour des moteurs à rendement élevé. En outre, face à l’importance croissante d’établir une coopération durable entre l’efficacité énergétique (au niveau des consommateurs) et le marché de l’énergie, le choix d’un moteur écoénergétique assorti d’un certificat blanc permet de sensibiliser votre fournisseur d’énergie.

Un projet d’efficacité énergétique comme l’installation d’un nouveau moteur doit tout d’abord passer par un processus d’accréditation. Votre fournisseur d’énergie s’est engagé à respecter un objectif d’économie d’énergie annuelle aligné sur un pourcentage prédéfini de sa fourniture énergétique annuelle. Les certificats sont des biens négociables qui permettent de s’assurer que les opérateurs énergétiques remplissent leurs obligations d’économie d’énergie. Toutefois, si les producteurs ne réalisent pas les objectifs requis, ils doivent verser une pénalité de 2 c€ par certificat blanc manquant.

Le moteur W22 Magnet de WEG, intègre des aimants permanents et satisfait aux exigences du certificat d’économie d’énergie (CEE) IND-UT-114. Cette technologie confère des avantages significatifs au moteur, comme son rendement et sa puissance massique très élevés. Le moteur W22 Magnet se décline en deux versions correspondant à deux niveaux de rendement énergétique : IE4 Super Premium et IE5 Ultra Premium. Le système de certificat blanc qui accompagne ce moteur permet au fournisseur d’énergie de délivrer une prime lorsque l’utilisateur investit dans un moteur BT à aimants permanents d’une puissance maximale de 1 MW.

Les entreprises qui optent pour un moteur écoénergétique doté d’un certificat blanc contribuent non seulement à leur propre effort de réduction des coûts et d’économies d’énergie, mais aussi à la réalisation des objectifs de lutte contre le changement climatique de leur pays. Elles gagnent sur tous les tableaux.

Les moteurs W22 Magnet IE4/IE5 sont utilisés dans les applications suivantes : tours de refroidissement, filtres à manches, machines pour le papier, bobineuses de papier, convoyeurs, pompes, métiers à tisser, extrudeuses, compresseurs et ventilateurs et dans le cas de remplacement des moteurs à courant continu.

http://www.weg.net/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: