En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Nouveaux produits

Panasonic : les entreprises européennes peinent à mettre en place

Publication: 27 octobre

Partagez sur
 
Une étude menée par Opinion Matters pour le compte de Panasonic met en lumière les difficultés rencontrées par les entreprises européennes dans la mise en place de stratégies d’informatique mobile durables...
 

En cause : l’évolution rapide des besoins des utilisateurs, qui contraint la moitié des sociétés sondées à changer leurs terminaux mobiles dans les deux ans après l’achat. Malgré une volonté manifeste d’utiliser ces derniers de façon plus pérenne, les décideurs informatiques interrogés révèlent que les pressions du marché constituent un frein pour permettre une évolution des pratiques.

Cette étude indépendante, intitulée « From Renew to Reuse : The Mobile Computing Sustainability Challenge », recueille les avis de 772 décideurs informatiques d’entreprises de plus de 50 salariés, situées au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suède.

Principaux enseignements

Moins de la moitié des personnes interrogées (45%) déclare avoir évalué les terminaux en fonction de leur impact sur l’environnement avant de les acheter.

Outre l’entretien régulier, moins de la moitié des sondés (43%) dit mener des actions proactives pour prolonger la durée de vie de leurs appareils. Cela passe notamment par la diffusion d’informations ou des formations proposées aux utilisateurs sur l’entretien du matériel informatique.

Plus de la moitié (54 %) des interrogés avoue également ne pas reconvertir les appareils pour un usage secondaire dans leur entreprise. À la fin du cycle de vie des terminaux mobiles, plus d’un quart des sondés (26 %) reconnait que leur entreprise se contente de les jeter. Cependant, près de la moitié des personnes interrogées (49 %) déclare avoir participé à des programmes de reprise, et 67 % les avoir vendus en seconde main.

La sécurité reste la priorité absolue lorsque les appareils arrivent en fin de vie : un sondé sur deux (51 %) précise que sa préoccupation principale est de supprimer l’intégralité des données stockées sur les terminaux. Seulement 40 % des sondés se disent sensibles à la mise en place d’un processus de recyclage écologique.

Les freins aux pratiques durables

Les exigences changeantes du marché semblent constituer un frein à des pratiques plus durables. Cela incite la grande majorité des entreprises à remplacer leur matériel informatique mobile tous les ans / tous les deux ans (50 %) ou tous les trois / quatre ans (46 %) après achat.

Cependant, l’étude souligne une volonté de faire mieux. Plus de la moitié (58 %) des personnes interrogées déclare être prête à reconvertir le parc d’appareils mobiles plus souvent si ces derniers peuvent être facilement reconfigurés par les utilisateurs finaux.

« Malgré une volonté manifeste d’en faire plus, les pressions du marché semblent empêcher les décideurs informatiques d’adopter une vision plus globale de leur stratégie d’informatique mobile et d’envisager des pratiques plus durables », souligne Jan Kaempfer, directeur marketing de Panasonic Business. « La dernière génération d’appareils peut facilement être reconvertie par l’utilisateur sur le terrain. Les terminaux peuvent ainsi être reconfigurés pour différents usages et cela plusieurs fois durant leur cycle de vie. Ce genre d’avancée conceptuelle et technologique permettra aux entreprises de gérer l’évolution rapide des besoins et de promouvoir une stratégie d’informatique mobile plus durable ».

Un produit pensé pour l’utilisateur

L’ordinateur portable semi-durci TOUGHBOOK 55 de Panasonic répond à ces attentes. Pour la première fois, les utilisateurs peuvent personnaliser leur appareil pour différentes tâches lorsqu’ils sont sur le terrain. Ils peuvent par exemple optimiser le moteur graphique, ajouter un lecteur de cartes à puce, des capacités de stockage ou encore un lecteur DVD/Blu-Ray en un clin d’œil grâce à l’intégration de la nouvelle fonctionnalité sur la baie universelle TOUGHBOOK. En outre, un logement d’extension a été placé sur l’avant du produit pour assurer l’intégration rapide d’un lecteur d’empreintes digitales, de puces RFID ou de cartes à puce, ou bien encore d’une seconde batterie. Toutes ces adaptations peuvent s’effectuer sur le terrain, permettant une reconversion des fonctionnalités principales du TOUGHBOOK 55 et un prolongement de la durée de vie du produit.

http://www.panasonic.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: