En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

L’IA : applications pour les personnes souffrant de handicap moteur

Par Jean-Patrice Glafkidès, fondateur de la startup DATAVALORIS

Publication: 19 octobre

Partagez sur
 
L’Université de Bordeaux, en partenariat avec le site The Conversation France, a publié un article intitulé «  Vers les prothèses de cerveau : quand neurones artificiels et naturels dialoguent  »...
 

Jean-Patrice Glafkidès déclare « Un cap est franchi le neurone en silicium peut discuter avec le neurone carboné. Bien sur ce n’est qu’une étape mais les premières applications pour les personnes souffrant de handicap moteur vont rapidement arriver.

Il va devenir nécessaire de mettre en place des IA évolutives et plus particulièrement qui possèdent de la plasticité « e-cérébrale » (mélange d’électronique et cérébral).

Les IA qui sont implémentées dans les orthèses devront non seulement apprendre mais aussi évoluer en fonction de la vie des hôtes. Et l’orthèse que j’utiliserai même si c’est le même modèle que le vôtre, devra évoluer pour s’adapter à ma physiologie et mon comportement qui eux-mêmes évoluent au cours du temps.

L’industrialisation de cette plasticité va devenir un enjeu important dans les années à venir. L’idée que l’on fait un modèle d’IA et qu’on la fige n’est plus adaptée.

Chez Datavaloris nos solutions son « évolutives » by design. Nous travaillons d’ailleurs sur de nouvelles technologies d’apprentissage de réseaux de deep learning (ou autres) basée sur la phylogénétique. »

http://www.datavaloris.com/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: