En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

Dupixent® (dupilumab) a réduit de manière significative les crises d’asthme sévères

Publication: Octobre 2020

Partagez sur
 
Les données concernant les enfants âgés de 6 à 11 ans confortent le potentiel de Dupixent comme meilleure option thérapeutique de sa classe pharmacothérapeutique. ...
 

Dupixent a significativement réduit le nombre de crises d’asthme sévères ; une réduction pouvant atteindre 65 % sur un an, comparativement au placebo.

Amélioration significative et rapide de la fonction respiratoire observée dans un délai de deux semaines, qui s’est maintenue jusqu’à 52 semaines.

Les résultats confirment le profil d’innocuité bien établi du Dupixent.

Soumissions réglementaires prévues d’ici au premier trimestre de 2021, aux États-Unis et dans l’Union européenne, pour les enfants âgés de 6 à 11 ans.

Dupixent a significativement réduit le nombre de crises d’asthme sévères ; une réduction pouvant atteindre 65 % sur un an, comparativement au placebo.

- Amélioration significative et rapide de la fonction respiratoire observée dans un délai de deux semaines, qui s’est maintenue jusqu’à 52 semaines.

- Les résultats confirment le profil d’innocuité bien établi du Dupixent

- Soumissions réglementaires prévues d’ici au premier trimestre de 2021, aux États-Unis et dans l’Union européenne, pour les enfants âgés de 6 à 11 ans.

Un essai pivot de phase III consacré à Dupixent® (dupilumab) a atteint ses critères d’évaluation primaire et secondaire chez des enfants âgés de 6 à 11 ans souffrant d’asthme modéré à sévère. Dans une large population de patients atteints d’asthme porteur d’une signature inflammatoire de type 2, défini par des taux élevés d’éosinophiles ou une fraction de monoxyde d’azote expiré (FeNO) élevée, en particulier avec un phénotype éosinophilique, Dupixent en association avec un traitement standard a significativement réduit le nombre de crises d’asthme (exacerbations) et amélioré la fonction respiratoire dès la deuxième semaine suivant l’administration de première dose, comparativement au traitement standard seul. Plus de 90% des enfants participant à l’essai présentaient au moins une affection inflammatoire de type 2 concomitante, notamment une dermatite atopique et une oesophagite éosinophile.

Les données de sécurité de l’essai clinique ont été globalement cohérentes avec celles du profil de sécurité connu de Dupixent chez les patients de 12 ans et plus souffrant d’asthme modéré à sévère.

« Les enfants souffrant d’asthme modéré à sévère non contrôlé ont souvent des difficultés à respirer, en grande partie à cause d’une détérioration de leur fonction respiratoire, ce qui peut avoir de graves répercussions sur leur qualité de vie. Non seulement ces difficultés les gênent dans les gestes de la vie quotidienne, mais elles exercent aussi une lourde charge émotionnelle sur eux et leur famille », a précisé le docteur John Reed, Ph.D., Responsable Monde de la Recherche et Développement de Sanofi. « Dupixent est le seul médicament biologique ayant permis d’observer une amélioration de la fonction respiratoire des enfants dans le cadre d’un essai pivot – un résultat globalement cohérent avec celui obtenu dans les essais ayant inclus des adolescents et des adultes. Ces données positives sont particulièrement encourageantes pour les plus jeunes enfants qui ont des difficultés à gérer leur asthme non contrôlé. »

Malgré un traitement standard, notamment par corticoïdes inhalés, les enfants souffrant d’asthme modéré à sévère non contrôlé continuent de présenter des symptômes, comme de la toux, une respiration sifflante et des difficultés respiratoires, et risquent de faire des crises d’asthme. Ces symptômes conduisent souvent à des hospitalisations fréquentes et des consultations aux urgences, et nécessitent un traitement systémique par corticoïdes pouvant comporter des risques significatifs en cas d’utilisation au long cours. L’asthme non contrôlé peut contraindre les enfants à manquer l’école, nuire à leur niveau d’activité physique et leur causer des difficultés dans leur vie quotidienne, comme monter les escaliers et pratiquer un sport. Environ 75 000 enfants de 6 à 11 ans sont atteints d’asthme modéré à sévère non contrôlé aux États-Unis ; ils seraient des dizaines de milliers dans le monde.

« Chez les enfants, l’asthme modéré à sévère représente un fardeau à la fois lourd et imprévisible. Même avec des traitements optimaux, en particulier par corticoïdes inhalés, ils présentent chaque année de multiples crises d’asthme pouvant nécessiter une hospitalisation », a indiqué le docteur George D. Yancopoulos, Ph.D., Président et Directeur scientifique de Regeneron. « Ces résultats impressionnants de phase III, obtenus chez des enfants souffrant d’asthme, montrent que Dupixent a significativement réduit leur nombre annuel de crises d’asthme sévères et amélioré leur fonction respiratoire de manière cohérente chez l’ensemble des patients porteurs de marqueurs d’une inflammation de type 2. »

Le critère d’évaluation principal de cet essai était le taux annualisé de crises d’asthme sévères dans deux populations pré-spécifiées : des patients dont le taux sanguin d’éosinophiles était supérieur ou égal à 300 cellules/μl et des patients porteurs de marqueurs d’une inflammation de type 2 (FeNO ≥20 ppb ou taux sanguin d’éosinophiles ≥150 cellules/μl). Dans ces deux groupes de patients, l’ajout de Dupixent au traitement standard a permis d’observer ce qui suit :

- Une réduction du taux de crises d’asthme sévères, avec une réduction moyenne de 65 % (p<0,0001) et de 59 % (p<0,0001) sur un an comparativement au placebo (respectivement 0,24 et 0,31 crises par an pour Dupixent, contre 0,67 et 0,75 pour le placebo).

- Une amélioration de la fonction respiratoire après 12 semaines de 10,15 et 10,53 points de pourcentage pour Dupixent, contre 4,83 et 5,32 points de pourcentage pour le placebo, comparativement aux valeurs initiales (différence entre les moyennes des moindres carrés de 5,3 et 5,2 points de pourcentage respectivement pour Dupixent et le placebo, p=0,0036 et p=0,0009) mesurée par la valeur prédite du volume expiratoire maximal par seconde (VEMS). La valeur prédite du VEMS est un critère d’évaluation courant des essais consacrés à l’asthme pédiatrique qui permet d’évaluer les variations/améliorations de la fonction respiratoire comparativement à la fonction respiratoire prédite d’un patient sur la base d’un certain nombre de facteurs, comme l’âge, la taille et le sexe, afin de tenir compte de l’augmentation de la capacité pulmonaire avec la croissance. Cette amélioration cliniquement significative de la fonction respiratoire a été observée dès la deuxième semaine de traitement et s’est maintenue pendant une durée pouvant atteindre 52 semaines.

Les données de sécurité de l’essai ont été globalement cohérentes avec les données du profil de sécurité connu de Dupixent chez des patients âgés de 12 ans et plus souffrant d’asthme modéré à sévère. En un an, les taux globaux d’événements indésirables se sont établis à 83 % pour Dupixent et à 80 % pour le placebo. Les événements indésirables les plus fréquemment observés parmi les patients traités par Dupixent, comparativement au placebo, ont inclus des réactions au site d’injection (18 % pour Dupixent et 13 % pour le placebo), des infections virales des voies respiratoires supérieures (12 % pour Dupixent et 10 % pour le placebo) et l’éosinophilie (6 % pour Dupixent et 1 % pour le placebo).

Dupixent est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe spécifiquement la signalisation de l’interleukine 4 (IL-4) et de l’interleukine 13 (IL-13). Les données issues des essais cliniques consacrés à Dupixent ont montré que les protéines IL-4 et IL-13 interviennent dans l’inflammation de type 2 qui joue un rôle central dans l’asthme, la rhinosinusite chronique avec polypose nasale, la dermatite atopique et l’oesophagite éosinophile.

À propos de l’essai LIBERTY ASTHMA VOYAGE

L’essai de phase III, randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo a évalué l’efficacité et la sécurité de Dupixent en plus d’un traitement d’entretien standard par des doses moyennes de corticoïdes inhalés avec un second médicament de contrôle ou par de fortes doses de corticoïdes inhalés avec ou sans un second médicament de contrôle. 408 enfants âgés entre 6 ans et moins de 12 ans souffrant d’asthme modéré à sévère non contrôlé ont été recrutés dans cet essai. Les analyses primaires ont porté sur 259 patients dont le taux initial d’éosinophiles était supérieur ou égal à 300 cellules/µl et sur 350 patients porteurs de marqueurs d’une inflammation de type 2 (taux initial d’éosinophiles ≥150 cellules/μl ou FeNO ≥20 ppb). L’inclusion dans l’essai n’était subordonnée à aucun critère minimum en matière de biomarqueurs.

Pendant la période de traitement de 52 semaines, les patients ont reçu des injections sous-cutanées de Dupixent 100 mg ou 200 mg toutes les deux semaines, en fonction de leur poids (100 mg pour les enfants dont le poids était ¡Ü30 kg, 200 mg pour ceux dont le poids était >30 kg), ou de placebo toutes les deux semaines.

À propos de Dupixent

Dupixent est approuvé aux États-Unis pour le traitement des patients de 6 ans et plus atteints de dermatite atopique modérée à sévère, inadéquatement contrôlés par des traitements topiques soumis à prescription médicale ou chez lesquels ces traitements sont déconseillés ; pour le traitement d’entretien additionnel de l’asthme modéré à sévère à phénotype éosinophilique ou dépendant des corticoïdes par voie orale, chez les patients âgés de 12 ans et plus dont l’asthme n’est pas contrôlé par les médicaments qu’ils prennent habituellement ; et pour le traitement d’entretien de la polypose naso-sinusienne non contrôlée de l’adulte, en association avec d’autres médicaments. Chez l’adolescent de plus de 12 ans, il est recommandé de confier l’administration de Dupixent à un adulte ou de l’administrer sous sa surveillance. Chez l’enfant de moins de 12 ans, Dupixent doit être administré par un soignant.

En dehors des États-Unis, Dupixent est approuvé pour le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère et de l’asthme de certaines catégories de patients dans plusieurs autres pays, dont ceux de l’Union européenne et le Japon. Dupixent est également approuvé dans l’Union européenne et le Japon pour le traitement de la polypose naso-sinusienne de certaines catégories d’adultes.

Plus de 170 000 patients ont été traités avec Dupixent, dans toutes indications approuvées dans le monde.

Programme de développement du dupilumab

À ce jour, Dupixent a été étudié chez plus de 10 000 patients dans le cadre de 50 essais cliniques consacrés au traitement de diverses maladies chroniques médiées partiellement par une inflammation de type 2. En plus des indications actuellement approuvées, Sanofi et Regeneron consacrent plusieurs programmes de développement clinique au dupilumab et l’étudient dans le traitement de maladies médiées par une inflammation allergique ou de type 2, comme l’asthme pédiatrique (6 à 11 ans, phase III), la dermatite atopique pédiatrique (6 mois à 5 ans, phase III), l’œsophagite à éosinophiles (phase III), la bronchopneumopathie chronique obstructive (phase III), la pemphigoïde bulleuse (phase III), le prurigo nodulaire (phase III), l’urticaire chronique spontanée (phase III) et les allergies alimentaires et environnementales (phase II). Ces indications potentielles du dupilumab sont expérimentales et aucun organisme de réglementation n’a encore évalué leurs profils de sécurité et d’efficacité. Le dupilumab est développé conjointement par Sanofi et Regeneron dans le cadre d’un accord de collaboration global.

http://www.sanofi.fr/

Suivez Industrie Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'Industrie Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: